La Corée Du Nord, une nation peu connue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

21042006

Message 

La Corée Du Nord, une nation peu connue







" ... L'indice synthétique de fécondité atteint 2,15 enfants par femme. Le taux d'accroissement naturel de la population (0,9 % par an) résulte d'un taux de natalité de 16 pour mille et d'un taux de mortalité de 7 pour mille. Le taux de mortalité infantile est estimé à 24 pour mille.

En 2005, l'espérance de vie à la naissance s'élève à 71,4 ans. ...

... Entre 1959 et 1962, 93.000 Coréens du Japon sont venus s'installer en Corée du Nord, parfois accompagnés d'un conjoint japonais. La Corée du Nord compte ainsi une petite minorité japonaise estimée à 1.800 personnes. En outre, une minorité chinoise de 50.000 personnes est présente en Corée du Nord, ainsi qu'une minorité d'origine vietnamienne. ...

... Sur la question des droits de l'homme, la Corée du Nord, à l'instar de la Chine, met en avant la généralisation de l'éducation primaire et secondaire et la gratuité de la santé, en estimant que les droits sociaux (accès à l'éducation, au logement, à la nourriture) représentent des besoins primordiaux par rapport aux libertés individuelles.

S'agissant des droits des femmes, la loi nord-coréenne proclame l'égalité des sexes et le Parlement compte plus d'un cinquième de femmes, mais leur accès aux fonctions gouvernementales apparaît en revanche réduit. L'avortement est autorisé dans certaines conditions légales ou médico-sociales. L'union des femmes démocratiques représente l'organisation de masse permettant l'insertion sociale et politique des femmes.

Les inégalités sociales semblent par ailleurs plus faibles qu'en Corée du Sud.
...

... La république populaire démocratique de Corée a signé les conventions internationales suivantes des Nations-Unies (source [3]):

- la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction (1972);

- le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (1966);

- le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (1966) ;

- la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (1979);

- la Convention relative aux droits de l'enfant (1990);

- le Protocole de Kyoto à la Convention-Cadre sur les Changements climatiques (1997);

- les quatre Conventions de Genève (1949) :

1) pour l'amélioration du sort des blessés et des malades dans les forces armées en campagne,

2) pour l'amélioration du sort des blessés et des malades et des naufragés dans les forces armées sur mer,

3) relative aux traitement des prisonniers de guerre,

4) relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. ...

... Des experts des Nations-Unies des droits des femmes et des droits des enfants ont été reçus en Corée du Nord, sur l'invitation du gouvernement nord-coréen. ...

... Par conséquent, les récits des réfugiés, d'ailleurs très fortement encadrés, dès leur départ de Corée du Nord, par les autorités sud-coréennes et des ONG qui ont été accusées de collusion avec les services secrets américains comme Reporters sans frontières, ne peuvent être recoupés avec des informations recueillies sur place. En ce sens, Frédéric Durand remarque dans un commentaire d'ouvrage du Monde diplomatique que « beaucoup d’exilés et d’organisations non gouvernementales qui les soutiennent ont compris les discours qu’attendent la plupart des médias occidentaux. Ils leur servent donc, voire leur monnayent, des récits poignants, sensationnels, dramatiques ... » ...

... Le gouvernement nord-coréen a récemment assoupli la législation relative aux départs à l'étranger, en autorisant les sorties du territoire dès lors qu'elles ne sont pas définitives. ...

... De fait, alors que la pénurie alimentaire a conduit après 1994 de nombreux Coréens à se réfugier en Chine où existe une forte minorité coréanophone (2 millions d'individus, lesquels s'étaient naguère réfugiés en Corée du Nord lors des périodes de difficulté alimentaire en Chine, dans les années 1960 et 1970), la plupart des Nord-Coréens aujourd'hui présents en Chine envisageraient de retourner dans leur pays, après s'être procuré des produits ou des médicaments difficilement accessibles en Corée du Nord (sur cette évolution des flux de population entre la Corée du Nord et la Chine, voir Juliette Morillot et Dorian Malovic, "Evadés de Corée du Nord", Presses de la Cité, Paris, 2004). ...

... En 1988, l'aide financière de l'URSS à la Corée du Nord a été divisée par quatre et les conditions préférentielles de livraison de pétrole soviétique ont cessé dès le début des années 1990. ...

... Plusieurs pays africains, comme le Bénin, la Guinée et le Zimbabwe, entretiennent de bonnes relations avec Pyongyang dont ils ont reçu une aide économique et militaire, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ayant joué un rôle actif au sein des pays non-alignés.

Lors de la décolonisation, la RPDC a soutenu politiquement et militairement les mouvements de libération nationale d'Etats du tiers-monde. Elle a ainsi été le premier état non-arabe à reconnaître officiellement le gouvernement provisoire de la république algérienne, dont une délégation a été reçue à Pyongyang dès 1959 avec tous les honneurs dus à une délégation gouvernementale. Le FLN algérien a en effet reçu un important appui militaire de la Corée du Nord dans son combat pour l'indépendance nationale. ...

... Des jeunes et des étudiants nord-coréens se sont ainsi rendus au Venezuela en août 2005 ...

... Vis-à-vis des États-Unis, la RPDC figure sur la liste des trois pays désignés par le président américain George W. Bush comme faisant partie de l'Axe du Mal. Les deux pays n'entretiennent pas de relations diplomatiques.

Certains spécialistes américains de la Corée du Nord, notamment Eric Sirotkin, fondateur du Korean Peace Project, dénoncent toutefois l'orientation dominante des médias états-uniens, en invitant à prendre en compte le point de vue nord-coréen, notamment en ce qui concerne les massacres commis par les troupes américaines pendant la guerre de Corée (source : [10]).

Dans une lettre au secrétaire général des Nations-Unies le 2 mars 2006, M. Pak Gil Yon, ambassadeur de la RPDC aux Nations-Unies, a à nouveau demandé le démantèlement du commandement américain - sous égide de l'ONU - en Corée du Sud, afin de respecter les termes de la résolution adoptée par l'Assemblée générale des Nations-Unies en 1975 ...

... Dans le bras-de-fer avec Washington depuis 1994 sur la question nucléaire, la Corée du Nord a reconnu en 2002 disposer de l'arme atomique et vient de le confirmer début 2005 : pour les dirigeants de Pyongyang, l'arme nucléaire constitue une arme de dissuasion vis-à-vis des États-Unis, dont elle demande le retrait des troupes de Corée du Sud en contrepartie de l'abandon de son programme nucléaire. En ce domaine, la doctrine nucléaire de Pyongyang est très proche dans ses principes de la doctrine française de dissuasion : l'arme nucléaire doit prévenir une attaque ennemie, et non être utilisée en premier. ...

... Dans ce contexte, la Corée du Nord a accepté de renoncer a l'arme atomique le 19 septembre 2005 à Pékin sous réserve, d'une part, que la communauté internationale autorise son programme de nucléaire civil afin de réduire sa dépendance énergétique, et d'autre part qu'elle dispose de garanties de sécurité pour prévenir une attaque américaine à son encontre.

Par ailleurs, la Corée du Nord a condamné les attentats du 11 septembre 2001. ...

... A la différence des pays capitalistes, les différents statuts sociaux de la société nord-coréenne fortement hiérarchisée s'expriment moins dans les différences de salaires que dans l'attribution par l'État des biens de base (logement, nourriture, vêtements, biens de consommation). ...

... La mise en place d'un régime de démocratie populaire après 1945 a renversé les rapports sociaux, plaçant l'ancienne aristocratie yangban et les collaborateurs japonais en bas de l'échelle sociale, tandis que les ouvriers et les anciens résistants étaient promus. ...

... L'enseignement est gratuit et obligatoire en Corée du Nord pendant onze années, de 6 à 17 ans, et est sanctionné par l'obtention d'un diplôme de fin d'études secondaires. Selon les données officielles et d'autres sources extérieures (CIA, The World Factbook [12]), le taux d'alphabétisation (99%) est aussi élevé qu'en Europe et en Amérique du Nord.

Les matières de base de l'enseignement sont le coréen, les mathématiques, le sport, le dessin, la musique, les sciences, ainsi que l'étude des idées du juche. ...

... Deux langues étrangères sont étudiées au cours de l'enseignement secondaire (principalement, le russe ou l'anglais en première langue, auxquels s'ajoutent notamment le japonais et le mandarin en seconde langue). L'institut des langues étrangères de Pyongyang dispense également des cours de français, espagnol, allemand et arabe, même si l'enseignement du français semble en déclin par rapport aux années 1970.

La principale université du pays est l'université Kim Il-Sung. Les 280 établissements d'enseignement supérieur du pays accueillent 300.000 étudiants. Comme dans les autres pays socialistes, les étudiants sont rémunérés. A partir des années 1960 des étudiants étrangers ont été accueillis (notamment maliens, angolais, vietnamiens, russes et ressortissants d'Europe de l'Est), la Corée du Nord ayant alors conduit dans ce domaine une plus grande politique d'ouverture que la Corée du Sud (quelques-uns de ces anciens étudiants se sont d'ailleurs établis en Corée du Nord).

Créé le 26 janvier 2005, le fonds d'enseignement de Corée (signe anglais : KEF [13]) vise à encourager une aide financière et matérielle non gouvernementale au développement de l'enseignement en Corée du Nord. ...

... Il n'y a pas de restriction d'accès à la Corée du Nord, sous condition d'obtenir un visa, les journalistes de leur côté devant disposer d'un visa spécifique. Plusieurs agences de voyage se sont spécialisées dans l'organisation de circuits touristiques en Corée du Nord. Si les groupes étrangers - à l'exception notable des Chinois - sont tous accompagnés par un guide dans leurs déplacements, il est possible de se déplacer seul à Pyongyang.

Des touristes disposant d'un passeport américain sont entrés en Corée du Nord en 1995, 2002 et 2005. ...

... En 2005, plus d'un million de Sud-Coréens avaient ainsi visité les "monts Kumgang" au Nord depuis l'ouverture de ce circuit sept ans plus tôt.

A Pyongyang les visiteurs occidentaux logent dans l'un ou l'autre des deux hôtels internationaux de la capitale, l’hôtel Koryŏ ou l’hôtel Yanggakdo. Inachevé, l'hôtel Ryugyong aurait été le plus haut hôtel de tourisme au monde.

En juillet 2005, la compagnie sud-coréenne Hyundai a obtenu l'accord du gouvernement nord-coréen pour ouvrir plus de régions (telle que le Mont Paektu et Kaesong) au tourisme. ...

... La Corée du Nord a remportée 8 médailles d'or, 12 d'argent et 30 en bronze aux differents Jeux Olympiques (reconnue par le Comité international olympique (CIO) depuis 1957). En 2000, 2004 et 2006 lors des cérémonies d'ouverture des Jeux Olympiques les deux Corée ont défilé ensemble mais étaient séparées pour les épreuves sportives. Les délégations du Nord et du Sud ont à nouveau défilé ensemble lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Turin le 12 février 2006. Il est envisagé de constituer une seule équipe nationale commune aux deux Corées aux Jeux olympiques de 2008.

La victoire de la Corée du Nord sur l'Italie lors de la coupe du monde de football de 1966, a fait l'objet d'un film de Dan Gordon qui a rencontré en octobre 2002 les joueurs nord-coréens du match de 1966. le film est intitulé "The game of their lives" ("Le match de leurs vies"). Pour la première fois, une nation asiatique arrivait en phase finale d'une coupe de monde de football. Dans un pays où le football est très populaire, le stade Rungnado à Pyongyang compte 150.000 places, ce qui en fait un des cinq plus grands stades au monde.

Un des principaux sports nationaux est, comme en Corée du Sud, le taekwondo.

Les spectacles de gymnastique de masse d'Arirang sont également propres à la Corée du Nord. ... "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cor%C3%A9e_du_Nord

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 13226
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La Corée Du Nord, une nation peu connue :: Commentaires

avatar

Message le Ven 21 Avr 2006 - 9:50  Thomas

Ouah, ça a l'air d'être un pays génial. T'es sûr que t'as pas oublié un truc Sandra ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 21 Avr 2006 - 9:54  tell

Tiens, pour une fois, je décelle une convergence entre Thomas et moi-même. Ca fait tout drôle. Mr. Green

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 21 Avr 2006 - 13:50  Sandra

Thomas a écrit:Ouah, ça a l'air d'être un pays génial. T'es sûr que t'as pas oublié un truc Sandra ?
J'ai cité les passages me paraissant le mieux modérer l'exagération de la diabolisation de la Corée Du Nord, classée par certain comme élément de "l'axe du mal" et par d'autres comme "avant-poste de la tyrannie".
Mais, je n'ai ni omis les ... nécessaires ni le lien vers wikipedia permettant de remonter à mes sources.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 22 Avr 2006 - 4:09  GOLAX

Il y avait eu un reportage sur la Corée du Nord dans l'Express en octobre dernier :

http://www.lexpress.fr/info/monde/dossier/coree/dossier.asp

Le totalitarisme est poussé jusqu'à inventer des marques nord-coréennes afin d'en apposer les logos sur les téléviseurs des rares hôtels.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Sam 22 Avr 2006 - 21:08  Sandra

L'article de Marc Epstein exposé par Golax diverge très fortement des informations fournies par wikipedia.
Cela montre la différence entre le contenu d'une encyclopédie libre et participative d'avec celui d'un article d'une personne idéologiquement engagée et décidée à présenter de la manière la plus négative possible la Corée Du Nord.


D'ailleurs :

" ... Vis-à-vis des États-Unis, la RPDC figure sur la liste des trois pays désignés par le président américain George W. Bush comme faisant partie de l'Axe du Mal. Les deux pays n'entretiennent pas de relations diplomatiques.

Certains spécialistes américains de la Corée du Nord, notamment Eric Sirotkin, fondateur du Korean Peace Project, dénoncent toutefois l'orientation dominante des médias états-uniens, en invitant à prendre en compte le point de vue nord-coréen, notamment en ce qui concerne les massacres commis par les troupes américaines pendant la guerre de Corée (source : [10]). ... "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cor%C3%A9e_du_Nord

D'autres media que ceux états-uniens présentent un anticommunisme aussi virulent.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 23 Avr 2006 - 3:46  GOLAX

Anticommunisme virulent, pourquoi ? Tu considères la Corée comme un pays réellement communiste ?

Tout le pouvoir est concentré aux mains d'un seul homme, on est dans le domaine du " fait du prince " :

En revanche, le «Soleil du XXIe siècle», selon la propagande officielle, n'a toujours pas formulé la moindre stratégie cohérente, onze ans après la mort de son père (resté «Président pour l'éternité»). Aucune des institutions de l'Etat ne fonctionne normalement car Kim Jong-il décide de tout, au point de s'attarder sur des détails franchement curieux. Un jour d'hiver, il trouve les rues de Pyongyang couvertes de neige tellement belles qu'il interdit aux balayeurs d'intervenir. Quelques mois plus tard, il recommande à tous ses interlocuteurs de manger des hamburgers. Puis le voici qui défend aux femmes de porter des pantalons rouges ou de s'asseoir sur le porte-bagages arrière des vélos.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 23 Avr 2006 - 13:57  Sandra

La Corée Du Nord doit s'accommoder d'une situation géopolitique lui étant particulièrement défavorable.

GOLAX a écrit: ... n'a toujours pas formulé la moindre stratégie cohérente ...
Avoir acquis l'arme nucléaire ainsi que des missiles capables d'atteindre la cote Ouest des USA est-il ce que tu qualifies d'incompétence stratégique ?

Ce régime souhaite développer fortement sa production énergétique par le biais notamment de deux nouvelles centrales nucléaires.

Ses capacités de dissuasion ainsi qu'une meilleurs indépendance énergétique visent à favoriser les possibilités d'achats de céréales lorsque sa propre production s'en trouve insuffisante.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 23 Avr 2006 - 19:01  GOLAX

Pour la " stratégie cohérente " c'est dans une citation que je le dis : la citation est extraite du lien de l'Express. Un peu plus loin il y avait, suite de la citation :

Que valent, dans ces conditions, les réformes économiques annoncées en 2002? Parfois, Kim autorise l'ouverture de marchés privés. A d'autres moments, il fait jeter des commerçants en prison. Un jour, il parle d'ouvrir une Bourse des valeurs. Le lendemain, il vante les mérites de l'économie centralisée…

Je pense que c'est à ce sujet que l'article parlait d'absence de stratégie mais je n'avais pas mis la suite puisque les citations, j'essaie de les faire courtes. Là, l'objet de ma citation, c'était d'insister sur le côté " fait du prince " afin d'illustrer mes propos puisque je te demandais si tu considérais la Corée du Nord comme un pays réellement communiste.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Dim 23 Avr 2006 - 22:01  Sandra

Dans la mesure où je conteste la validité de l'article que tu présentes en me fondant sur le très grand décalage entre celui-ci et les informations fournies par wikipedia tu comprendras aisément que je ne le prenne donc pas comme base d'analyse.

Je n'ai cité un élément de cet article que pour le réfuter.
La Corée Du Nord aurait une stratégie incohérente ... Dans ce cas, celle de l'Iran doit être bien de fois pire puisque là où ce dernier pays n'en est qu'à enrichir faiblement de l'uranium, la Corée Du Nord possède déjà un arsenal nucléaire lui permettant de frapper le sol des USA.

La Corée Du Nord s'efforce autant qu'il lui est possible de promouvoir le communisme même si force est de constater qu'en raison de sa situation géopolitique cela reste particulièrement difficile.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 24 Avr 2006 - 18:47  Thomas

Non Sandra, la Corrée du nord dispose de vecteurs qui permettent de toucher le Japon, et encore uniquement le Nord avec une précision satisfaisante. Et c'est une odieuse dictature. Vouloir contre-balancer la propagande qu'on nous sert à longueure de journée, OK, mais pour rendre ça crédible, il faut aussi éviter de mettre un mouchoir sur les cadavres qui trainent par centaines de miliers miliers. Sinon tu te retrouves à devoir ne parler que de ça avec Golax.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Lun 24 Avr 2006 - 20:22  Sandra

La Corée Du Nord procéda avec succès au lancement d'un missile balistique Taepodong-1 le 31 août 1998 mais il est certes exacte qu'aucune information sur les programmes de développement de ces lanceurs n'a depuis été communiqué et qu'ainsi qualifier aujourd'hui le missile balistique Taepodong-2 d'opérationnel serait donc une erreur de rigueur.



" Au lendemain de la capitulation japonaise le 15 août 1945, Kim Il Sung, qui avait dirigé l'armée révolutionnaire populaire coréenne (ARPC) dans la résistance coréenne à l'occupation japonaise, s'impose comme le principal dirigeant du pays en tant que secrétaire général du Parti du travail de Corée, issu de la fusion du Parti communiste et du Parti néo-démocratique de Corée. ...

... La loi sur la réforme agraire du 5 mars 1946 abolit la propriété foncière féodale. La loi du 10 août 1946 nationalise les grandes industries, les banques, les transports et les postes et télécommunications. Le premier code du travail est établi par la loi du 24 juin 1946 et la loi du 30 juillet 1946 proclame l'égalité des sexes. Une campagne d'alphabétisation est conduite dès fin 1945, près du quart de la population nord-coréenne étant alors illettrée. ...

... Les origines de la guerre de Corée, du 25 juin 1950 au 27 juillet 1953, donnent lieu à des interprétations divergentes au Nord et au Sud. Pour Séoul, la guerre a été déclenchée par une agression nord-coréenne selon un plan établi préalablement en liaison avec Moscou. Pour Pyongyang, le franchissement par ses troupes du trente-huitième parallèle est la riposte à une attaque surprise de l'armée sud-coréenne sous le commandement de conseillers américains. De fait, la multiplication des incidents de frontières témoignait d'une aggravation des tensions militaires à la veille du conflit. ...

... le boycott par l'URSS du Conseil de sécurité de l'ONU (afin de protester contre le refus de reconnaître la République populaire de Chine comme membre permanent du Conseil de sécurité) a permis aux Etats-Unis de condamner la Corée du Nord comme agresseur et de faire voter une intervention des Nations unies. ...

... L'armistice signé à Panmunjeom le 27 juillet 1953 est toujours en vigueur, en l'absence de traité de paix. Le maintien de plus de 30.000 soldats en Corée du Sud depuis 1953 est dénoncé de façon constante par Pyongyang comme le principal obstacle à la réunification, depuis le retrait des troupes chinoises au Nord en 1958. ...

... Après le très lourd coût humain et matériel de la guerre célébrée en Corée du Nord comme une victoire sur les Etats-Unis, le pays reconstruit son économie et s'industrialise rapidement.

Le 23 janvier 1968, la Corée du Nord arraisonne le navire-espion américain Pueblo qui avait pénétré dans ses eaux territoriales. L'équipage n'est restitué qu'après des excuses officielles du gouvernement américain.

Les premières discussions entre les gouvernements des deux Corées en vue d'un traité de paix et d'une réunification se tiennent en 1972. Dans ce cadre, la Corée du Nord a proposé en 1980 la constitution d'une république fédérale démocratique de Koryo sur la base d'une autonomie régionale.[1]

En septembre 1984, la Corée du Nord a versé une aide de 12 millions de dollars aux victimes d'inondations en Corée du Sud. ...

... Affectée par la disparition de l'URSS et des démocraties populaires (dont elle percevait des subsides), puis par des inondations et des sécheresses, la Corée du Nord fait appel en 1995 à l'aide humanitaire internationale pour pallier une grave pénurie alimentaire (voir l'article général). ...

... Le 31 août 1998 la Corée du Nord a procédé à son premier lancement d'un satellite artificiel, le "Kwangmyongsong n° 1". Cette même année, la Corée du Nord a tiré un missile balistique Taepodong qui a survolé Honshu, la principale île du Japon.

Le 15 juin 2000 a été signée à Pyongyang la déclaration commune Nord-Sud entre les deux dirigeants nord et sud coréens, Kim Jong Il et Kim Dae-jung, en vue d'une réunification de la Corée. "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Cor%C3%A9e_du_Nord

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Message le Ven 27 Nov 2009 - 17:12  Luc

Sandra a écrit:...

En septembre 1984, la Corée du Nord a versé une aide de 12 millions de dollars aux victimes d'inondations en Corée du Sud. ...

...
Nota bene : cette information n'est que très rarement fournie.

Revenir en haut Aller en bas

Message   Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum