actualité journalistique

Page 6 sur 25 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

articles

Message  Sandra le Mer 5 Jan 2005 - 10:18

Rappel du premier message :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-392949,0.html
Le procès Pinochet


Dernière édition par le Mer 25 Avr 2007 - 19:24, édité 2 fois
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 10 Mai 2006 - 18:24

Napolitano, candidat de Prodi, élu président en Italie

mer. mai 10, 2006 5:03 CEST





par Robin Pomeroy

ROME (Reuters) - L'Italie s'est dotée d'un nouveau chef de l'Etat en la personne du sénateur à vie Giorgio Napolitano, un ancien communiste de 80 ans qui était le candidat de Romano Prodi, lequel va désormais être chargé de former son gouvernement, plus d'un mois après la victoire du centre-gauche aux législatives.

Napolitano, qui prendra ses fonctions lundi, le jour même où le président sortant Carlo Azeglio Ciampi remettra sa démission, a recueilli 543 voix au sein du collège des grands électeurs - sénateurs, députés, conseillers régionaux -, soit 38 de plus que la majorité absolue suffisante à partir de ce quatrième tour de scrutin.

L'élection de Napolitano "s'est faite contre la volonté du peuple", a affirmé le président du Conseil sortant Silivo Berlusconi, en prenant acte de la défaite de la droite après trois jours de bataille pour une fonction surtout protocolaire, mais prestigieuse, et à l'occasion politiquement cruciale.

"Nous sommes toujours convaincus que la moitié du pays a été exclue", a ajouté "Il Cavaliere", qui avait déjà mis trois semaines pour finir par admettre, de mauvais gré, la défaite, certes d'un cheveu, mais la défaite quand même de son camp aux élections des 9 et 10 avril."

A l'inverse, l'accession à la présidence de la République de son candidat après celles de deux autres de ses alliés de la gauche unie aux présidences de la Chambre des députés et du Sénat comble Prodi, que Napolitano va désormais pouvoir charger de former le gouvernement, ce que Ciampi avait décliné de faire.

"MERITER L'AIDE DES ITALIENS"

Prodi, qui a déclaré s'attendre à ce que son gouvernement soit en mesure de prêter serment dès mercredi prochain, s'est félicité de l'élection de Napolitano, "un homme qui démontrera l'unité de notre pays et sera apprécié de tous", a-t-il confié à Reuters Television.

Aujourd'hui membre des Démocrates de la Gauche, principal parti de l'"Unione", Napolitano a déjà présidé la Chambre des députés, mais il est la première personnalité issue du Parti communiste italien, le plus important PC d'Europe occidentale durant la Guerre froide, à occuper la magistrature suprême dans la Péninsule.

Prié de dire s'il était ému par son élection comme 11e président de la République de l'après-guerre, l'ancien militant communiste a répondu sobrement: "A votre avis?"

Si sa victoire récompense l'opiniâtreté de Prodi, qui avait résolument soutenu sa candidature face à une opposition hostile, Berlusconi peut se consoler en constatant que la Maison des libertés, son alliance de droite, ne s'est pas fissurée au cours de cette épreuve de force.

Face à une telle opposition, l'expérience d'économiste, d'ancien président du Conseil et d'ex-président de la Commission européenne de Prodi ne sera pas de trop pour mener à bien la nécessaire bataille du redressement économique de l'Italie à la tête d'une coalition hétéroclite allant des néo-communistes aux catholiques centristes.

"L'Italie a besoin d'un gouvernement qui la sorte de la crise. J'ai besoin de l'aide de tous les Italiens et je vais faire en sorte de la mériter", a-t-il promis.

http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2006-05-10T150324Z_01_TOU054176_RTRIDST_0_OFRTP-TOP-ITALIE-PRESIDENT-NAPOLITANO-20060510.XML&archived=False

Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Nombre de messages : 6511
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 12 Mai 2006 - 13:19

Les Français satisfaits de leurs hôpitaux

Créé le 11 mai 2006
Mis à jour le 11 mai 2006 à 21h28





82% des Français ont une bonne opinion des hôpitaux publics, selon un sondage. Et ils sont 77% à rejeter le principe d'une privatisation. Des résultats publiés jeudi alors que les médecins hospitaliers sont en grève jusqu'à vendredi matin.



Alors que la grève des médecins hospitaliers était bien suivie ce jeudi matin (lire l'article : "La Cour des comptes épingle la gestion des personnels hospitaliers"), un sondage révèle que 8 Français sur 10 ont une "une bonne opinion" des hôpitaux publics, contre 14% qui en ont une "mauvaise opinion". Des résultats stables par rapport à ceux de l'an passé. Les chiffres sont respectivement de 74% et 12% pour les cliniques privées.

Interrogés par TNS Sofres pour la Fédération hospitalière de France (FHF) sur les deux services publics qui leur donnent le plus de satisfaction, les Français répondent à 43% "les hôpitaux", devant EDF (35%), les mairies (33%) et l'Assurance maladie (32%). C'est surtout pour "la qualité des soins" (83% de bonnes opinions contre 76% pour les cliniques), les services de maternité (72% contre 59%), l'accueil du patient (71% contre 78%) que les Français sont satisfaits de leurs hôpitaux. La prise en charge de la douleur" (68% contre 66%) ou encore "la prise en charge des personnes les plus démunies" (67% contre 31%) est également jugée satisfaisante. Concernant les risques liés aux infections nosocomiales, les Français sont partagés : 42% pensent qu'ils sont moins nombreux qu'il y a quelques années et 44% qu'ils sont plus nombreux qu'avant.

Non à la privatisation

Ce qui caractérise le système hospitalier, c'est avant tout son accessibilité "à tous quel que soit son niveau de revenu" (48%) — un score cependant en recul de 7 points par rapport à 2004. La "liberté de choix de son établissement" (17%), "la proximité de l'hôpital" (17%) et "la possibilité de se faire hospitaliser dans des délais réduits (11%) viennent ensuite.

49% des Français préfèrent un système hospitalier où l'on trouve "de grands hôpitaux équipés de manière optimale, avec tous les spécialistes nécessaires pour assurer les soins en toute sécurité, quitte à ce qu'ils soient un peu plus loin de chez soi". 45% optent pour un système de "centres hospitaliers de petite taille répartis sur l'ensemble du territoire, de telle sorte qu'il y en ait forcément un proche de son domicile, même si les équipes médicales sont limitées". Dans le cas concret du choix d'une maternité, les sondés privilégient surtout la présence d'un service de néonatalogie et de soins intensifs (60%), le fait qu'il y ait "une équipe médicale bien entraînée si une césarienne est nécessaire" (57%), puis "la proximité du domicile" (53%).

Globalement, les Français sont donc satisfaits de leurs hôpitaux. Aussi refusent-ils à 77% la perspective d'une privatisation. Un dernier chiffre qu'apprécieront les personnels hospitaliers en grève : plus de 8 Français sur 10 jugent les moyens humains et financiers des établissements publics "insuffisants".

http://tf1.lci.fr/infos/sciences/0,,3301401,00.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 14 Mai 2006 - 22:12

François Bayrou votera la motion de censure

dim. mai 14, 2006 8:30 CEST





PARIS (Reuters) - François Bayrou annonce son intention de voter en faveur de la motion de censure déposée par le Parti socialiste contre la politique du gouvernement Villepin en pleine affaire Clearstream.

"J'ai décidé de voter la motion de censure (...) Je souhaite que le groupe UDF le fasse également (...) même si un grand nombre de députés hésitent", a expliqué le président de l'UDF sur TF1.

C'est la première fois que le dirigeant centriste se rallie à une motion de censure déposée par l'opposition. Il s'était jusqu'alors abstenu.

La situation actuelle, "cette haine, ce noeud de haine" entre les principaux responsables de l'Etat "ne peut pas durer encore un an", a-t-il justifié.

"La question c'est, qui peut l'arrêter? Qui peut faire que cette déliquescence, cet effondrement de l'Etat cesse? Dans la République française, il y a deux autorités qui peuvent faire que cela cesse. La première c'est le président de la République et la deuxième c'est l'Assemblée nationale", a souligné François Bayrou.

Même avec le renfort des voix de l'UDF, la censure n'a aucune chance d'être adoptée mardi après-midi, l'UMP disposant de la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

En fin d'après-midi, François Hollande avait battu le rappel. "Tous les députés qui veulent voter la censure seront les bienvenus. Ils auront rendu service à leur pays", a déclaré le premier secrétaire du Parti socialiste.

Pour le responsable socialiste, qui défendra la motion mardi après-midi face à Dominique de Villepin, "il faut dépasser sur cette question grave qui est celle de la morale publique, de la démocratie, les clivages ordinaires".

http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2006-05-14T183015Z_01_GAR466548_RTRIDST_0_OFRTP-FRANCE-CENSURE-BAYROU-20060514.XML
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 15 Mai 2006 - 23:56

[ lundi 15 mai 2006 - 08:40 ]

La Corée semble remettre en marche son réacteur nucléaire





Selon un service de presse américain, publiant sur le Web, la Corée du Nord semble avoir repris le fonctionnement de son réacteur atomique, suspecté de produire des matières fissiles pour un programme de fabrication d’armes nucléaires. Il y a environ un an, la Corée du Nord a indiqué qu'elle a stoppé des opérations à son réacteur de Yongbyon afin d'extraire 8.000 barres de combustible.

http://www.a7fr.com/Default.aspx?tabid=61&articleType=ArticleView&articleId=7226
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 16 Mai 2006 - 18:53

« Nous avons besoin de votre aide et de votre présence »

Bolivie . Le président Evo Morales, de passage à Paris, revient, pour l’Humanité, sur sa décision de nationaliser les hydrocarbures et sur la nécessité de l’unité des pays d’Amérique latine.





Vous revenez du sommet de Vienne réunissant les pays de l’Union européenne, d’Amérique latine et des Caraïbes. Quel bilan tirez-vous des rencontres officielles ? Avez-vous pu vous expliquer sur le processus de changement engagé dans votre pays ?

Evo Morales. C’est ma première expérience de participation à un sommet de chefs d’État et de gouvernement d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Europe. Cet espace est important pour chercher et trouver des solutions, même si les intérêts de groupes prédominent toujours. Pour cette raison se tenait en même temps un sommet social, alternatif, ce qui signifie que les gouvernements n’expriment pas la volonté des peuples. Il est important d’intégrer les nations, avec ce principe de base : l’équilibre à l’intérieur de la société et la défense de l’environnement pour sauver l’humanité. Il faut consolider la démocratie, surtout pour sauvegarder les droits humains. Je veux dire, depuis la France, mon extrême préoccupation face au refus du gouvernement des États-Unis d’extrader Gonzalo Lozada (ancien président bolivien chassé du pouvoir en octobre 2003 après les grandes manifestations réclamant la nationalisation des hydrocarbures et violemment réprimées - NDLR). Si le gouvernement des États-Unis est démocratique, s’il respecte vraiment les droits humains, le mieux qu’il puisse faire est d’expulser cet homme qui a fait tant de mal au peuple bolivien, aussi bien dans le domaine des droits humains que sur le plan économique. Il n’est pas concevable que Lozada et ses collaborateurs deviennent les seconds « Posada Carriles » (terroriste notoire protégé par les États-Unis). Durant le sommet officiel on parle de droits humains, mais on ne donne pas d’importance à des cas concrets comme celui-ci.

Votre décision de nationaliser les hydrocarbures a suscité des inquiétudes dans les milieux économiques, et aussi chez les pays voisins de la Bolivie, tel le Brésil considéré comme un pays ami. Quelles sont les motivations de votre décision ? Et où en sont les négociations, notamment avec le groupe français Total ?

Evo Morales. De manière générale, la Bolivie va exercer avec beaucoup de souveraineté le droit à la propriété sur ses ressources naturelles, et pas seulement sur les hydrocarbures, tout en respectant le droit des entreprises à récupérer leurs investissements. C’est pour cela que nous nous sommes donné 180 jours de négociations. La Paz a entamé des discussions avec Petrobras puis avec Repsol. J’ai eu des réunions avec Total. Et je suis surpris des informations que j’ai reçues. Je veux le redire encore une fois : nous avons besoin de partenaires et non de patrons de nos ressources. Nous avons besoin d’investissements et ils seront régulés par l’État.

Mais les craintes soulevées ont-elles été apaisées ?

Evo Morales. L’une des conclusions de Vienne est de respecter la décision souveraine des peuples et des États sur leurs ressources naturelles. La coïncidence avec les conclu- sions du sommet social est énorme. Samedi matin, j’ai eu une rencontre avec le président Lula. Nous avons longuement analysé la situation et nous sommes parvenus au constat que, lamentablement, certains médias veulent nous opposer et nous voir nous confronter. Ils n’y parviendront pas. Nous appartenons à la culture du dialogue. Avec Lula nous sommes des « compañeros ». Nous allons approfondir le dialogue, la diplomatie, en respectant nos différences. Et sans renier la manière dont nous voulons résoudre nos problèmes sociaux.

Je suis très préoccupé par le problème de l’émigration. Beaucoup de Boliviens et

de Latinos américains sont contraints de partir en Europe pour trouver un emploi. C’est un problème économique, social, d’offre de travail. Nous voulons le résoudre non seulement en récupérant la propriété des hydrocarbures, mais également en l’industrialisant. Et si nous industrialisons les ressources naturelles, en particulier le gaz, les mines, les forêts, nous créerons des emplois. Nous désirons parler, nous expliquer avec les gouvernements. Nous parions sur des changements profonds de la démocratie. Avec l’Assemblée constituante il s’agit de refonder la Bolivie. Nous ne voulons absolument pas de confrontation armée comme il en existe dans certains pays voisins comme en Colombie ou au Pérou. Dans ce contexte de changement démocratique et pacifique, nous avons besoin de votre aide et de votre présence. Et l’un de ces changements structurels est justement la nationalisation - mais sans expropriation et sans expulsion.

Deux jours avant la nationalisation vous vous êtes rendu à La Havane pour signer avec Cuba et le Venezuela un traité de libre commerce des peuples (TLP). Qu’attendez-vous de cette alliance ?

Evo Morales. Le 26 mai, dans le Chapare, ma région, une zone de « cocaleros », nous avons prévu de nous réunir avec Fidel Castro et Hugo Chavez ainsi que des invités pour approfondir des questions concrètes sur la base de l’accord signé le 29 avril dernier. Nous étudierons ce que nous pouvons exporter, comment soutenir la politique énergétique, mais également l’éducation, domaine dans lequel nous avons déjà avancé (une campagne d’alphabétisation est programmée avec l’aide de Cuba - NDLR). Nous étudierons également le thème du micro-crédit. En outre, nous regarderons comment éviter tout déficit public, une situation qui serait préjudiciable à mon pays. Face à la perte de marchés, comme en Colombie après la signature du traité de libre-échange avec les États-Unis, les propositions de Cuba et du Venezuela sont totalement inconditionnelles. Pour bénéficier de crédits et de dotations des États-Unis, il faut remplir seize conditions ! D’autres pays comme l’Espagne ou la France ne demandent rien en échange. Par exemple Bertrand Delanoë a proposé son aide dans le domaine de l’eau...

Le Venezuela a pris ses distances avec la Communauté andine des nations (CAN). On dit que la Bolivie pourrait en faire de même et que vous êtes inspiré par Chavez. Que répondez-vous à ces commentaires ?

Evo Morales. Je tiens à vous dire qu’il existe un respect mutuel avec Hugo Chavez et avec Fidel Castro. Il est vrai que j’apprends beaucoup, mais rien ne m’est imposé. Ils ne me posent pas de conditions et ne me font pas la leçon. C’est une forme de respect mutuel. De nombreuses expériences se combinent. Quand le Venezuela est sorti de la CAN, j’ai envoyé une lettre à son président lui demandant de ne pas renoncer. Il est essentiel que nous accompagnions la lutte des peuples. Une chose est que les présidents de pays membres de la CAN signent des traités de libre-échange bilatéraux avec les États-Unis, une autre est le sort des peuples. La Bolivie prend désormais la présidence de la CAN en sachant qu’il n’y a pas une bonne corrélation des forces entre les gouvernements, mais en ce qui me concerne je serai aux côtés des peuples. Nous souhaitons que la CAN se fortifie. Nous misons sur l’unité sud-américaine, tout comme l’Europe s’est unie.

La Bolivie devrait élire une Assemblée constituante. Quels sont ses objectifs ?

Evo Morales. Le référendum aura lieu au mois d’août. De nombreuses personnalités seront invitées pour cet événement. Cette assemblée doit élaborer de profondes transformations démocratiques et paci- fiques du modèle économique actuel et de l’État colonisé.

Vous avez rencontré à Vienne le président Chirac en tête à tête. Quelle est votre impression sur cet échange ?

Evo Morales. Nous nous sommes rencontrés avant le début du sommet. J’apprécie ses suggestions et ses recommandations, et aussi son soutien. Le président Chirac a dit textuellement : « Après cinq siècles vous rendez sa dignité à votre pays. » Sa déclaration m’a touché. Tout comme en janvier de cette année où il a offert sa coopération et sa collaboration à la Bolivie. Tout cela nous conforte. De manière générale la France est un défenseur de la démocratie, des droits humains et particulièrement des indigènes. En 1991, j’avais rencontré pour la première fois Danielle Mitterrand, au cours d’un déjeuner auquel participaient les prix Nobel de la paix Perez Esquivel et Rigoberta Menchu. Danielle Mitterrand avait pris alors la tête d’une campagne internationale afin qu’une indigène soit pour la première fois nobélisé. Au sommet de Durban en 2000 contre les discriminations et le racisme, la France défendait les droits des indigènes, en particulier ceux d’Amérique. C’est pour cette raison que je suis convaincu de l’engagement des Français à l’égard des indigènes.

Entretien réalisé par Cathy Ceïbe et Bernard Duraud

http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-05-15/2006-05-15-829795
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 17 Mai 2006 - 21:44

Le Venezuela envisage de libeller son pétrole en euros

mer. mai 17, 2006 7:50 CEST





LONDRES (Reuters) - Le Venezuela pourrait envisager de libeller les prix de son pétrole en euros, à l'image de l'Iran qui a déclaré songer à adopter la devise européenne à la place du dollar américain pour ses exportations de brut, a déclaré le président vénézuélien Hugo Chavez.

"C'est une proposition intéressante qu'a faite le président de l'Iran", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision britannique Channel 4, à Londres, avant de s'envoler pour l'Algérie.

"Nous sommes libres nous aussi de choisir entre le dollar et l'euro (...) Le Venezuela pourrait aussi envisager cela - nous sommes libres de le faire", a-t-il ajouté.

http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=businessNews&storyID=2006-05-17T054954Z_01_GAR720981_RTRIDST_0_OFRBS-VENEZUELA-PETROLE-EUROS-20060517.XML&archived=False
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 17 Mai 2006 - 21:57

Une troisième ourse relâchée dans les Pyrénées

AP | 17.05.06 | 10:50





PARIS (AP) -- Une troisième ourse capturée en Slovénie a été lâchée dans la nuit de mardi à mercredi sur la commune d'Arbas (Haute-Garonne), a annoncé mercredi le ministère de l'Ecologie.
"Cette ourse de 100 kilos, âgée de 5 ans, est prénommée Hvala, qui signifie 'merci' en slovène. Elle sera parrainée par Carla Bruni et Stéphane Sanseverino", indique le communiqué.
Deux ourses, Palouma et Franska ont déjà été relâchés le 25 et 28 avril dernier en Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées. Samedi dernier, près de 5.000 personnes avaient manifesté à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) contre le plan de renforcement de la population de plantigrades sur le massif Pyrénéen.
Selon le plan du ministère, deux ours, un mâle et une femelle, capturés en Slovénie, devraient encore être relâchés dans les Pyrénées. AP

http://permanent.nouvelobs.com/societe/20060517.FAP7043.html?0903
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 17 Mai 2006 - 23:58

Sidney Poitier a ouvert le 59e Festival de Cannes

AP | 17.05.06 | 20:49





CAN198-0517061158
CANNES (AP) -- Devine qui vient au dîner d'ouverture. L'acteur Sidney Poitier, invité d'honneur, a donné mercredi soir le coup d'envoi du 59e Festival de Cannes, dont le film inaugural (hors-compétition) était le très attendu "Da Vinci Code".
Accueilli par le maître de cérémonie Vincent Cassel qui l'a qualifié de "définition même du mot 'cool"', l'acteur de "Dans la chaleur de la nuit" a reçu une standing ovation des 2.400 personnes rassemblées dans le Grand Théâtre Louis-Lumière du Palais des festivals, membres du jury et équipe du film d'ouverture en tête.
Quelques minutes auparavant, Sidney Poitier avait foulé le tapis rouge des marches du Palais au bras de Juliette Binoche, précédant les membres du jury dont trois belles actrices en robes-bustiers: l'Italienne Monica Bellucci en noir, l'actrice Zhang Ziyi en rouge et l'Anglaise Helena Bonham Carter en bleu clair.
Autre juré, Tim Roth, soigneusement non-rasé de trois jours, était le seul en cravate, aux côtés d'un Samuel L. Jackson chauve et barbu qui, comme le président du jury Wong Kar-Wai, portait des lunettes noires.
Trois beautés de L'Oréal étaient également traditionnellement de la fête: Aishwarya Rai, Kerry Washington et Andie MacDowell (mais hélas pas la sublime Gong Li, absente de Cannes pour la seconde année consécutive).
Comme c'est l'habitude, c'est l'équipe du film d'ouverture, "Da Vinci Code", qui a monté les marches en dernier: le réalisateur Ron Howard et les acteurs Tom Hanks, Ian McKellen, Alfred Molina et Paul Bettany portaient cravate, heureusement les Français Jean Reno et Jean-Pierre Marielle n'avaient pas oublié le noeud papillon de rigueur. Audrey Tautou, elle, faisait un peu maigrichonne dans sa robe courte signée Balmain, bustier et drapée en mousseline de soie ivoire.
A l'intérieur du Palais, c'est tout de blanc vêtu -et cravate lui aussi- que Vincent Cassel a entamé la soirée en déclarant: "en ce 59e Festival de Cannes, la maîtresse de cérémonie, c'est moi". Il était en effet le premier homme dans ce rôle, à la suite d'une longue série d'actrices (dont son épouse Monica Bellucci).
Pendant quelques minutes il a fait un discours très engagé, soulignant la diversité ethnique de la France, "pays laïc et latin", et louant "ce mélange, ce melting-pot, cette fameuse pluriculturalité".
"Cent soixante dix-sept communautés vivent aujourd'hui dans certains quartiers parisiens et dans sa proche banlieue, (...) plus qu'à Londres, plus qu'à New York ou même qu'à Rio", a-t-il dit, avant de prononcer quelques phrases en arabe, en vietnamien et en bambara (une des langues officielles du Mali) et de conclure à l'adresse de tout immigré: "bienvenue à toi et à tous les tiens".
Après des applaudissements nourris de l'assistance, il a ensuite appelé un à un les membres du jury, qui sont venus s'asseoir sous un néon "Oriental Hotel" tiré du film de Wong Kar-Wai "2046" et non loin de l'affiche du Festival représentant la gracile silhouette de Maggie Cheung dans "In the Mood for Love", autre film du réalisateur de Hong Kong.
D'abord en chinois, puis en anglais, celui-ci a assuré vouloir présider le jury "sans esprit préconçu, sans chercher à défendre tel pays ou telle cause".
A partir de jeudi et pendant 10 jours, les membres du jury auront à choisir leur Palme d'or parmi 20 films en compétition et seront, a-t-il ajouté, "à la recherche de films qui nous touchent, qui nous motivent, qui élargissent notre esprit et que nous avons envie de défendre". AP

http://permanent.nouvelobs.com/culture/20060517.FAP7215.html?1903
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 18 Mai 2006 - 13:22

jeudi 18 mai 2006, mis à jour à 08:50

Une famille à Sumatra contaminée par des porcs atteints de H5N1?

Reuters

Des cochons étaient porteurs du virus de la grippe aviaire dans un village de l'île de Sumatra, en Indonésie, où cinq membres d'une même famille ont contracté la maladie, déclare un ministre.





Sept membres de cette famille ont montré des symptômes suspects et six sont décédés, attirant l'attention des chercheurs qui n'excluaient pas une possible transmission inter-humaine.
Mais l'Organisation mondiale de la santé et les autorités sanitaires indonésiennes n'avaient identifié aucune source possible de contamination. En général ce sont des volailles malades qui transmettent le virus, hautement pathogène, du H5N1.
Mercredi, l'OMS a confirmé que cinq membres de cette famille avaient contracté le H5N1 en ajoutant que l'on attendait toujours les résultats d'examens pratiqués sur une sixième personne.
Les autorités avaient indiqué auparavant que des examens pratiqués sur plusieurs animaux de ferme dans les environs du village de Kubu Simbelang, dans la province de Sumatra-Nord, avaient donné des résultats négatifs.
Mais le ministre de l'Agriculture, Anton Apriyantono, a déclaré jeudi aux journalistes que les échantillons prélevés sur des cochons avaient été examinés par un centre de recherche vétérinaire de l'île de Java dont les chercheurs ont repéré des traces du virus de la grippe aviaire.
Quand plusieurs cas humains de grippe aviaire sont signalés dans un même milieu, la communauté scientifique tente de déterminer d'où proviennent les contaminations, car ils craignent que le virus ne mute et ne devienne transmissible sans même passer par un contact avec des volatiles infectés.
Cela signifierait que des millions de personnes pourraient contracter le H5N1, qui a fait 115 morts depuis la fin 2003 dont une trentaine en Indonésie.

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=20219&0833
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 18 Mai 2006 - 23:29

Népal: le Parlement restreint les pouvoirs du roi et lui enlève l`armée


Le roi Gyanendra (Sipa)



Katmandou, 18/05 - Le Parlement népalais a adopté à l`unanimité jeudi une proclamation réduisant les prérogatives du roi Gyanendra et lui retirant le contrôle de l`armée, sur laquelle le monarque s`était appuyé lors du coup de force de février 2005, a appris l`AFP .

"Pas un seul +non+ n`a été entendu, donc je déclare la proclamation adoptée à l`unanimité", a annoncé le président du Parlement Subhash Nemwang.

"Cette proclamation reflète les aspirations du peuple", avait déclaré avant le vote le Premier ministre Girija Prasad Koirala.

La proclamation donne aussi au gouvernement le pouvoir de choisir le successeur du roi, et fait du Népal un Etat séculier -- ce qui va également réduire les pouvoirs du roi dans ce pays jusqu`à présent officiellement religieux et où beaucoup des 27 millions d`habitants voient le roi comme une réincarnation de la divinité hindoue Vishnou.

Le texte prévoit aussi que les revenus du roi pourront désormais être imposés, et que celui-ci pourra si nécessaire être convoqué devant les tribunaux.

Le roi Gyanendra s`était arrogé les pleins pouvoirs le 1er février 2005 en limogeant son gouvernement accusé de n`avoir pas su mater la guérilla maoïste. Il avait été forcé le 24 avril dernier de rétablir le Parlement dissous en 2002 après trois semaines de manifestations populaires organisées à travers le pays par les partis démocratiques et les maoïstes, au cours desquelles au moins 19 personnes ont été tuées.

http://www.angolapress-angop.ao/noticia-f.asp?ID=441513
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 19 Mai 2006 - 12:56

La Corée du Nord observée en préparation de tir d'un missile Taepodong

AP | 19.05.06 | 03:34





TOKYO (AP) -- La Corée du Nord a été observée vendredi en train de se préparer vendredi à tirer un missile qui pourrait être du type Taepodong-2, selon l'agence de presse Kyodo, qui citait une "source familière de la situation en Corée du Nord".
Cette source assurait que de l'agitation a été observée près d'un site de lancement de missile.
Le chef de cabinet du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a toutefois déclaré que son gouvernement ne "ressentait aucun danger imminent" pour le moment.
Le missile pourrait être de type Taepodong-2, capable d'atteindre le coeur des Etats-Unis, selon des sources gouvernementales américaines, rapportait la radio nationale NHK.
La Corée du Nord avait choqué le Japon en 1998 en tirant un missile Taepodong-1 qui était passé au-dessus de l'île avant de s'échouer dans l'Océan Pacifique. La Corée du Nord avait déclaré qu'il s'agissait d'une tentative de satellisation.
En mars 2003, le Japon avait envoyé dans l'espace ses deux premiers satellites espions, dans le cadre d'un projet visant à surveiller le programme nucléaire et de missiles nord-coréen.
AP

http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20060519.FAP7494.html?0146
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 20 Mai 2006 - 0:21

Mise à jour le vendredi 19 mai 2006 à 10 h 40

Nations unies

Guantanamo doit fermer





Le comité des Nations unies contre la torture estime que les États-Unis doivent fermer leur prison de Guantanamo, à Cuba.

Dans son rapport publié vendredi, le comité dit s'inquiéter de voir des détenus incarcérés pour de longues périodes, sans protection juridique suffisante et sans justification légale.

Il demande donc aux États-Unis de cesser de détenir quiconque à Guantanamo et de permettre aux détenus d'entrer dans le système judiciaire, ou carrément de les libérer. Les dix experts membres du comité ajoutent cependant que les détenus ne doivent pas être renvoyés dans les États où ils courent un risque réel d'être torturés.

Le comité dit être également préoccupé par les informations selon lesquelles les États-Unis auraient des prisons secrètes en plusieurs endroits dans le monde. Sans affirmer l'existence de tels lieux, les membres du comité exhortent Washington à « s'assurer que personne n'est détenu dans un centre secret de détention sous leur contrôle ».

Ils demandent d'ailleurs aux autorités américaines de révéler l'existence de telles prisons, si tel est bien le cas.

Le comité veut aussi que les États-Unis éliminent toute forme de tortures perpétrées par des soldats et civils en Afghanistan, en Irak et dans d'autres centres de détention qu'ils contrôlent.

Le rapport dénonce également les techniques d'interrogatoire humiliantes pratiquées sur des détenus, comme celles qui ont eu lieu à la prison d'Abou Ghraib, en Irak. Le comité estime que le manque d'encadrement légal de ces pratiques s'est traduit par de graves abus.

Le comité était réuni à Genève depuis le 4 mai afin d'évaluer la manière dont Washington respecte la convention de l'ONU contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, signée en 1984. C'est la première fois que la politique de Washington en la matière était ainsi passée en revue depuis le lancement de la guerre contre le terrorisme, après les attentats du 11 septembre 2001.

D'après les autorités américaines, 120 détenus sont morts en Irak et en Afghanistan, mais aucun à la prison de Guantanamo. Elles affirment que la plupart des décès résultent de causes naturelles, de blessures de guerre ou d'agressions d'autres détenus.

Elles précisent avoir ouvert environ 800 enquêtes pour des allégations de mauvais traitements sur des détenus. Plus de 250 personnes ont été reconnues responsables d'abus divers sur des prisonniers. Elles ajoutent que 89 membres des forces armées ont été condamnés, dont 19 à des peines de prison d'un an ou plus.

http://radio-canada.ca/nouvelles/International/2006/05/19/004-Guantanamo-Onu.shtml
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 20 Mai 2006 - 0:49

vendredi 19 mai 2006, mis à jour à 14:10

Nicolas Sarkozy accueilli au Bénin par des manifestants

Reuters

Des centaines de Béninois se sont rassemblés vendredi à Cotonou pour manifester contre le ministre français de l'Intérieur et son projet de loi sur l'immigration, qu'ils jugent injuste.





Des policiers anti-émeutes et des soldats ont été déployés autour du ministère de l'Intérieur où Nicolas Sarkozy était reçu par son homologue béninois, tandis que quelque 300 personnes dont un grand nombre d'étudiants, manifestaient aux cris de: "Sarkozy, on ne veut pas de toi au Bénin"; "Raciste, hors de chez nous"; "Sarkozy égale zéro".
Le ministre de l'Intérieur avait reçu un accueil similaire la veille au Mali, première étape de son voyage en Afrique de l'Ouest, où il a défendu son projet de loi sur "l'immigration choisie", adopté mercredi en première lecture par les députés français.
Le texte, qui vise à accorder des visas en fonction des besoins du marché du travail français, a été dénoncé dans les anciennes colonies françaises comme raciste, discriminatoire et de nature à piller l'Afrique de ses éléments les plus qualifiés.

"LA FRANCE NE DOIT PAS NOUS FERMER LA PORTE"

Sarkozy a expliqué jeudi au Mali qu'il voulait aider les immigrants vivant légalement en France et il a proposé aux Maliens qui y travaillent des exemptions fiscales pour l'argent envoyé dans leur pays afin de financer des projets de développement.
Mais avec un taux de chômage dépassant 50% dans certaines parties de l'Afrique de l'Ouest, les jeunes gens sans espoir de trouver un emploi ne comprennent pas que l'ancienne puissance coloniale leur refuse des visas après avoir dans le passé tiré profit du travail des immigrés.
"La France ne doit pas nous fermer la porte. Nous disons que la loi sur l'immigration est de l'esclavage sous une forme nouvelle et on ne veut pas de Sarkozy", affirme Bonaventure Bleme, un étudiant en économie participant à la manifestation de Cotonou.
Le futur candidat à l'investiture de l'UMP pour l'élection présidentielle de l'an prochain s'est entretenu à Cotonou, la capitale politique du Bénin, avec le nouveau président Yayi Boni, de la politique française en Afrique, et notamment de l'immigration et de l'aide.
"Nous sommes parvenus à un large consensus sur la nécessité pour l'Afrique en général et le Bénin en particulier de conduire une grande politique de développement, et sur la nécessite de la complémentarité entre l'Afrique et l'Europe", a déclaré le ministre de l'Intérieur à l'issue de la rencontre.
"Le président Yayi Boni m'a dit que la meilleure façon de maîtriser à long terme les flux migratoires, c'est de donner à l'Afrique la chance du développement", a-t-il ajouté.
"Il m'a dit que l'Afrique était en partie responsable de sa situation et que la relation entre la France et l'Afrique sur la base d'une responsabilité partagée était quelque chose de très juste."
"Je lui ai parlé de l'esprit qui prévalait dans la loi qu'on a voté, et combien nous avons le souci de former des étudiants et que je voulais travailler avec eux sur la façon dont on peut former ces étudiants pour aider à développer le Bénin", a conclu Nicolas Sarkozy.

http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=20298&1405
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 20 Mai 2006 - 12:07

La contruction du barrage des Trois Gorges officiellement achevée





BERNE - La Chine a solennellement prononcé l'achèvement de la construction du barrage des Trois Gorges, le plus grand projet hydroélectrique au monde. Les travaux pharaoniques auront duré 13 ans.

Lors d'une cérémonie très simple retransmise en direct à la télévision publique, un dernier versement de béton a eu lieu au sommet du barrage titanesque. "Je peux annoncer au peuple chinois que le barrage des Trois Gorges est terminé", a déclaré Li Yong'an, gérant de la société de construction.

Le barrage sur le Yangtse, le plus long fleuve du pays (6360 km), ne sera opérationnel qu'en 2008, une fois toutes les centrales installées. Il a été conçu pour produire près de 85 milliards de KWH par an d'électricité, acheminable dans un rayon de mille kilomètres.

Le projet est aussi destiné à domestiquer le Yangtse, dont les crues ont fait des centaines de milliers de victimes. La construction de l'ouvrage avait déjà été envisagée il y a presque cent ans par Sun Yat-sen, le père de la République, pour sauver des vies et des villages.

Les pourfendeurs du projet soulignent de leur côté que le barrage a déjà obligé plus d'un million de personnes à migrer de force, a détruit une partie du patrimoine archéologique (Les Trois Gorges) et pourrait déboucher sur une catastrophe écologique.

(ats / 20 mai 2006 09:42)

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20060520094249472172194810700.XML&associate=PHF0554
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 21 Mai 2006 - 20:52

Victoire d'un groupe
finlandais de heavy-metal


NOUVELOBS.COM | 21.05.06 | 17:28


Lordi (AP)



Eurovision 2006. Victoire du groupe finlandais de heavy-metal Lordi. La France 22è sur 24.

"Hard rock halléluia" leur a porté chance. C'est le titre de la chanson interprété par le groupe finlandais de heavy-metal Lordi qui a remporté le 51e concours de l'Eurovision à Athènes dans la nuit de samedi 20 à dimanche 21 mai.
La Russie est arrivée deuxième avec le chanteur Dima Bilan et son titre pop "Never let you go" tandis que la Bosnie-Herzégovine s'est classée troisième avec le chanteur Hari Mata Hari et sa chanson d'amour "Lejla".
Grimés en monstre de film d'horreur, les cinq membres de Lordi, qui ont chanté leur titre sur une débauche d'effets pyrotechniques, assument leur côté grand-guignol : "les enfants nous adorent, nous ressemblons à leurs jouets", a récemment déclaré leur chanteur.
"Nous sommes à l'Eurovision un peu comme des mangeurs de viande dans un café végétarien", a-t-il également lancé.
C'est la première fois que la Finlande remporte cette compétition, suivie par des dizaines de millions de fans en Europe. La France s'est classée 22è sur 24.

http://permanent.nouvelobs.com/culture/20060521.OBS8462.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 22 Mai 2006 - 0:49

Le oui à l'indépendance l'emporte au Monténégro, selon un groupe d'observateurs indépendants

AP | 21.05.06 | 22:20





XSI131-0521061405
PODGORICA, Serbie-Monténégro (AP) -- Les Monténégrins se sont prononcés à 56,3% en faveur de l'indépendance, a annoncé le Centre de surveillance, un groupe indépendant ayant observé le déroulement du référendum dans cette République des Balkans.
L'Union européenne avait estimé que les résultats du scrutin ne seraient légitimes que si la barre des 55% était franchie.
Les partisans de l'indépendance sont descendus dans les rues dimanche soir pour célébrer la victoire du oui, allumant des feux d'artifice.
Quelque 485.000 Monténégrins étaient appelés aux urnes pour choisir entre la poursuite de l'union avec la Serbie et l'indépendance pleine et entière. Cette seconde solution apporte la touche finale à la dislocation de ce qui fut la Yougoslavie.
D'après la Commission électorale, la participation atteignait déjà les 77% neuf heures après l'ouverture des bureaux de vote. C'est le niveau le plus élevé depuis que le Monténégro a organisé ses premières élections démocratiques dans les années 1990. Les bureaux de vote ont fermé à 21h (19h GMT) et les premiers résultats officiels sont attendus lundi.
Le Monténégro a été reconnu comme un Etat indépendant de 1878 à 1918. A la fin de la Première Guerre mondiale, de nombreux Monténégrins se sont opposés à l'intégration de leur pays au Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, une période marquée par des affrontements sanglants et un conflit qui a duré jusqu'en 1925. Après la guerre 1939-1945, la Yougoslavie, une fédération de six Républiques dont le Monténégro, est devenue communiste. La fédération a volé en éclats au début des années 1990.
En 2002, malgré des relations compliquées, le Monténégro et son grand voisin serbe ont formé une union aux liens distendus: la Serbie-et-Monténégro. Union dont les jours sont peut-être comptés désormais.
Les pro-indépendance estiment que la séparation d'avec la Serbie permettra au Monténégro de développer son économie et de suivre le modèle d'Etats comme la Slovénie, qui a adhéré à l'Union européenne le 1er mai 2004.
Les partisans de l'union avec la Serbie considèrent que le Monténégro, avec seulement 620.000 habitants, est bien trop petit pour être viable tout seul. AP

http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20060521.FAP7994.html?2033
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 22 Mai 2006 - 20:53

Les Chypriotes grecs plébiscitent le camp des opposants à la réunification de l’île

SCRUTIN
Les élections législatives ont été remportées par la coalition au pouvoir. Le président de la République, opposé au plan de l’ONU de réunification de l’île, est plébiscité.


LAURE MARCHAND
Publié le 22 mai 2006


Les communistes, opposé à la réunification, ont raflé 31,37% des voix. / AFP



Appelés à renouveler leur Parlement, 500 000 Chypriotes grecs ont délivré hier un satisfecit à leur président de la République et à sa politique ultra-nationaliste concernant la réunification de l'île: la coalition au pouvoir menée par Tassos Papadopoulos est sortie vainqueur des urnes. Selon les premiers résultats officiels, le Diko, la formation de centre droit du président, a remporté 17,87% des voix, soit une progression de trois points par rapport aux dernières élections, et ses alliés, les communistes de l'Akel, 31,37%. Le principal parti de l'opposition, partisan de la réconciliation, recule de quatre points avec 30,44% des suffrages.

La participation de 266 Chypriotes-turcs habitant dans le sud de l'île, et autorisés à voter pour la première fois depuis 1963, tout comme la candidature de la poétesse chypriote-turque Neshe Yashin, pour le Parti des démocrates uni, favorable à la réunification, constituaient donc la seule originalité de ce scrutin.

Valeur de test

Ces élections législatives plébiscitent la ligne dure de Papadopoulos. En décrochant trois sièges supplémentaires, le Diko est renforcé. Il dispose désormais de 12 députés (sur les 56 que compte l'Assemblée). Ce scrutin constituait un test car il s'agissait du premier verdict des urnes depuis le rejet du plan Annan, le secrétaire général de l'ONU, qui prévoyait la réunification de l'île en 2004. Lors de ce référendum, les Chypriotes-turcs, dans le nord de l'île, avaient massivement voté pour cette réconciliation mais les Chypriotes grecs, au sud, l'avaient catégoriquement refusée. Le président Papadopoulos avait mené une campagne pour le non aux accents ultra-nationalistes. Et une Chypre divisée avait rejoint l'Union européenne.

Intransigeance

Au cours des dernières semaines précédant ces législatives, les débats politiques ont été monopolisés par la question de l'opportunité d'une relance des propositions de l'ONU. Papadopoulos a défendu un programme intransigeant, prônant le statu quo. A des journalistes chypriotes turcs lui demandant si ces élections pouvaient être l'occasion de relancer le processus de paix, il a rétorqué: «La politique de la partie chypriote grecque est claire et correcte. Je ne vois pas de raison pour la changer.»

http://www.24heures.ch/vqhome/archives_2006/mai06/scrutin_chypriote.edition=ls.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 23 Mai 2006 - 19:18

Danger taliban

LE MONDE | 23.05.06 | 13h41 • Mis à jour le 23.05.06 | 13h41





Les violents combats qui se déroulent en Afghanistan illustrent, quatre ans et demi après la chute du pouvoir des talibans, la capacité de nuisance que ceux-ci ont encore. Les succès politiques enregistrés à Kaboul ne se sont guère traduits positivement sur le terrain, tant le fossé entre le calendrier politique établi fin 2001 à la conférence de Bonn et les réformes à entreprendre n'a cessé de s'élargir. Elu par 55 % des Afghans et plébiscité à l'étranger, le président Hamid Karzaï a échoué à bâtir une équipe ministérielle compétente. L'Occident soutient, en Afghanistan, un pouvoir corrompu, voire lié au trafic de drogue.

Les talibans ne sont pas plus populaires qu'ils ne l'étaient à la fin de leur règne, mais s'ils ont pu revenir en force, recruter dans les provinces afghanes et non plus dans les seules madrasas pakistanaises, c'est que la population n'a pas vu de réels bénéfices à la paix.

Les promesses occidentales, faites notamment par Washington au lendemain de l'intervention militaire qui a chassé les talibans et Al-Qaida du pouvoir peu après le 11-Septembre, n'ont pas été suivies d'effets. La communauté internationale a sa part de responsabilité dans la situation afghane, tant les efforts qu'elle a consentis n'ont pas été à la hauteur des besoins d'un pays ravagé par désormais vingt-sept ans de guerre.

Les Etats-Unis ont commis en Afghanistan des erreurs similaires à celle perpétrées en Irak : une stratégie presque entièrement consacrée à la "guerre contre le terrorisme" plutôt qu'à la reconstruction ; une attitude intolérable de leur armée - arrestations et détentions arbitraires, torture et mauvais traitements des prisonniers, humiliations, ignorance ou mépris de la culture locale. En Afghanistan comme en Irak, ils se sont aliéné une population qui, brisée par des décennies de conflit et satisfaite de la fin d'un régime tyrannique, ne demandait qu'à se rallier.

Les Etats-Unis ne sont toutefois pas les seuls coupables du retour des talibans. Les mouvements djihadistes, qu'ils soient liés aux talibans, à Al-Qaida ou à des factions datant de la guerre contre les Russes, comme celle du fondamentaliste Gulbuddin Hekmatiar, sont les principaux semeurs de guerre et de chaos. Quant au Pakistan, créateur et "parrain" du mouvement taliban, il n'a rien fait pour mettre fin aux activités talibanes sur son sol. Allié officiel des Etats-Unis dans la "guerre contre le terrorisme", il poursuit un jeu trouble en Afghanistan.

Pour gagner la guerre et renforcer le pouvoir de Kaboul, les Etats-Unis doivent, à la fois, consacrer autant d'énergie et de moyens financiers à la reconstruction qu'au combat, et négocier la fin de l'ingérence pakistanaise en Afghanistan. S'il n'est pas trop tard.

Article paru dans l'édition du 24.05.06

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-774885,0.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 24 Mai 2006 - 17:07

Le projet Iter
lancé à Bruxelles


NOUVELOBS.COM | 24.05.06 | 15:22

Le projet de 13 milliards d'euros, destiné à maîtriser la fusion nucléaire, a été officiellement lancé par les sept puissances associées.


Les représentants des sept puissances associées signent l'accord de lancement d'Iter (AP)



Sept grandes puissances industrielles ont lancé mercredi 24 mai à Bruxelles un grand projet estimé à environ 13 milliards d'euros censé mener à la maîtrise de la fusion nucléaire, source d'énergie qui contrairement à l'actuelle fission mise en oeuvre dans les centrales atomiques existantes est censée être plus sûre, plus économique, plus propre et pratiquement inépuisable.
Le projet Iter (International Thermonuclear Experimental Reactor) réunit l'Union européenne, les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud, la Russie, la Chine et l'Inde. Ce "Réacteur thermonucléaire international" doit être construit à Cadarache en Provence.
La fusion, qui vise à reproduire le même mécanisme que l'énergie du soleil, ne génère aucun gaz à effet de serre et très peu de déchets radioactifs.

Construction en 2007

"Nous représentons plus de la moitié de la population mondiale et nous reconnaissons qu'en oeuvrant ensemble aujourd'hui nous avons une meilleure chance de résoudre les défis de demain, l'énergie étant un sujet de préoccupation pour nous tous", a déclaré le commissaire européen à la Science et à la Recherche Janez Potocnik après la cérémonie de signature.

Les pays participants prévoient de ratifier cet accord avant la fin de l'année de manière à ce que la construction puisse débuter en 2007. Celle-ci devrait prendre environ huit années.
Le Conseil des ministres européens "sera invité à adopter une décision approuvant l'accord", indique Bruxelles dans un communiqué. "L'UE est représentée par la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom), au sein de laquelle la Suisse a les mêmes droits et obligations que les Etats membres de l'UE." (Avec AP)

http://permanent.nouvelobs.com/economie/20060524.OBS8967.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 25 Mai 2006 - 19:52

L'"irakisation" de l'Afghanistan inquiète l'armée française

LE MONDE | 25.05.06 | 13h50 • Mis à jour le 25.05.06 | 13h50





La recrudescence des combats de ces derniers jours en Afghanistan illustre une "irakisation" de plus en plus marquée de la situation, estiment les militaires français. Le comportement des forces talibanes et assimilées suit, selon eux, une double évolution : un recours accru aux méthodes terroristes et une capacité à s'aguerrir face aux troupes occidentales. Les combats au cours desquels deux soldats des forces spéciales françaises du 1er RPIMa (Régiment parachutiste d'infanterie de marine) de Bayonne ont été tués, samedi 20 mai, soulignent ce phénomène.

Les attentats-suicides, qui sont une méthode a priori fort éloignée de la mentalité afghane, portent la marque d'une influence et d'une expertise vraisemblablement importées d'Irak, estime un spécialiste militaire. Les combattants talibans utilisent désormais systématiquement les "IED" (improvised explosive devices : engins explosifs improvisés). En la matière, "on trouve de tout, remarque-t-il, du plus simple au plus sophistiqué", comme des faisceaux lumineux infrarouges qui déclenchent l'explosion avec retard, au milieu d'un convoi de véhicules. Il y a eu une "transmission d'expertise", estime-t-il, des experts étrangers s'étant rendus en Afghanistan et des talibans ayant vraisemblablement été formés dans d'autres conflits (Irak, Tchétchénie).

En liaison avec la délégation générale pour l'armement (DGA), les militaires se sont équipés de brouilleurs électroniques, mais la parade n'est pas parfaite, puisque ceux-ci, tout en empêchant l'explosion, ne permettent pas de détecter les engins explosifs. Sur le plan tactique, les talibans se livrent de plus en plus à des attaques avec un nombre élevé de combattants (100 à 200) en utilisant des méthodes de combat sophistiquées : "Leurs embuscades sont bien montées, ils connaissent les habitudes des forces occidentales, et se sont manifestement aguerris au combat", indique-t-on de même source.

"POUVOIR DE NUISANCE"

Au ministère de la défense, on attribue cette recrudescence de la violence à plusieurs facteurs. Grâce notamment à la formation qu'elle a reçue d'instructeurs américains et français, l'armée afghane monte en puissance, ce qui signifie qu'elle hésite moins à lancer des opérations en dehors de Kaboul - avec l'aide des forces de la coalition "Enduring Freedom" ("Liberté immuable"). Elle est donc plus souvent au contact de l'adversaire que par le passé. La lutte contre le trafic de drogue est, d'autre part, devenue l'un des enjeux majeurs des affrontements (en particulier dans la province de Helmand, qui est la principale région afghane pour la production d'opium). "Les coups de boutoir de la coalition et l'extension de l'ISAF (Force internationale d'assistance pour la sécurité, commandée par l'OTAN) vers le sud bousculent le narcotrafic : les chefs locaux défendent leur pré carré avec acharnement", indique un officier.

La corruption du gouvernement de Kaboul, l'exaspération de la population locale qui voit disparaître ses sources de revenus dans les campagnes d'éradication de la drogue, la complicité dans ce trafic d'une partie de l'ISI (InterServices Intelligence, les services de renseignement pakistanais) sont autant de facteurs qui aggravent la situation militaire.

Les talibans ont pour stratégie de faire le maximum de morts parmi les troupes de "Liberté immuable" et de l'ISAF, explique ce spécialiste, afin de faire pression sur les opinions publiques occidentales : "Deux morts français (ce qui porte à sept, dont quatre pour les forces spéciales, le nombre de soldats tués en Afghanistan depuis décembre 2001) nous ébranlent, alors que vingt morts de leur côté, cela n'a aucune importance", remarque-t-il, en s'inquiétant d'un scénario qui pourrait évoluer vers celui de la guerre d'Algérie : "L'armée française avait dans l'ensemble pacifié le terrain, mais le FLN gardait un fort pouvoir de nuisance, et ses attentats ont fait basculer l'opinion publique française", rappelle-t-il.

Laurent Zecchini
Article paru dans l'édition du 26.05.06

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-775877@51-768888,0.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 28 Mai 2006 - 17:55

Une importante découverte sur le SIDA effectuée au Cameroun

Des chimpanzés sauvage du Cameroun seraient à la source de la maladie

samedi 27 mai 2006, par Panapress


Les singes mis à l'index par des chercheurs [Keystone]



Des analyses menées au Cameroun ont permis à une équipe internationale de chercheurs d’identifier "le réservoir naturel" du VIH 1, une des variantes du virus du SIDA, indique un communiqué rendu public ce vendredi à Paris.



La découverte jugée importante par la communauté scientifique "est le résultat de plus de quatre années de recherche sur les singes menées par une équipe française, l’université de l’Alabama, l’université de Nottingham et le projet PRESICA au Cameroun", a souligné l’Institut international pour le développement (IRD, France).

Après avoir salué cette découverte importante, Martine Peeters chercheuse à l’IRD a estimé que : "l’un des enjeux des recherches futures sera donc de déterminer pourquoi la localisation du réservoir naturel est différente des aires géographiques où les premiers cas de la maladie sont apparus", c’est à dire en RD Congo.

"Le réservoir naturel est établi, il ne faut pas le confondre avec l’origine de la pandémie", a-t-elle ajouté.

Quelque 599 échantillons de fèces de chimpanzés ont été analysés par les chercheurs français, américains, anglais et camerounais auteurs de la découverte scientifique qui vient améliorer les connaissances sur le VIH/SIDA.

Il existe encore peu d’espoir de mettre rapidement au point un vaccin contre le VIH/SIDA, plus de 25 années après la découverte du premier cas de la maladie, en dépit de progrès importants accomplis sur le plan de la recherche médicale.

http://www.afrik.com/article9886.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 29 Mai 2006 - 21:27

Ces scandales que le président ne saurait voir

Ingérences avérées de milieux mafieux, fraudes électorales et impunité pour les escadrons de la mort ont marqué la législature qui s’achève. Alvaro Uribe refuse de s’en expliquer.





Envoyée spéciale.

Après avoir tripatouillé la constitution pour briguer un second mandat, le candidat président, Alvaro Uribe, se targue d’un « bilan positif. » Il range à son actif des prémices de pourparlers de paix avec la guérilla de l’ELN (armée de libération nationale) mais surtout la « démobilisation » des paramilitaires dans le cadre de la loi de Justice et paix. Présentée comme la panacée de la réconciliation, cette loi offre dans les faits une impunité à des milliers de miliciens responsables de crimes contre l’humanité, certains se voyant même offrir des postes dans des forces de sécurité. Du fait du caractère non contraignant de la loi, les paramilitaires continuent de jouir de leviers économiques, comme les réseaux de drogue, et d’exercer des pressions politiques. Qui plus est, selon la commission colombienne des juristes, environ 10 000 paramilitaires « démobilisés » seraient encore actifs, 2 000 civils auraient été tués par ces miliciens d’extrême droite.

Deux autres scandales ont, étrangement, peu perturbé les élections. À quelques semaines du scrutin, Rafael Garcia, directeur informatique jusqu’en 2004 du département administratif de sécurité (DAS - service secret) a déclaré depuis sa prison, où il purge une peine pour avoir effacé des noms de mafieux de listes du DAS, que les services secrets ont contribué à l’organisation d’un système de fraude électorale, grâce aux paramilitaires, lors des scrutins législatifs et présidentiel de 2002. Quelque 300 000 voix auraient été détournées pour le compte d’Alvaro Uribe.

Confirmant un secret de polichinelle - l’infiltration de l’État par les paramilitaires et la mafia - Rafael Garcia explique également que Jorge Noguera, le chef du service de renseignement, étroitement lié à la présidence, aurait contacté des figures du paramilitarisme ainsi que des opposants vénézuéliens en vue d’élaborer un plan de déstabilisation contre le chef de l’État vénézuélien, Hugo Chavez, avec lequel Alvaro Uribe entretient des relations conflictuelles. Avec un cynisme déconcertant, le président candidat a refusé de s’expliquer sur ces faits, prétextant qu’ils n’étaient que pure machination.

C. Ce.

Article paru dans l'édition du 27 mai 2006.

http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-05-27/2006-05-27-830588
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 30 Mai 2006 - 18:09

Ukraine: Natalia Vitrenko accuse les dirigeants du pays de "haute trahison"

18:35 | 30/ 05/ 2006





KIEV, 30 mai - RIA Novosti. L'opposition ukrainienne a réclamé mardi la démission du président Victor Iouchtchenko après la visite d'un navire américain battant pavillon de l'OTAN à Feodosia, par la voix de Natalia Vitrenko, leader du bloc "Opposition du peuple".

"Le 27 mai dernier, des troupes étrangères ont fait irruption sur le territoire ukrainien pour créer une base de l'OTAN sans consentement de la Verkhovna Rada (parlement-ndlr.)", a déclaré Mme Vitrenko au cours d'une conférence de presse.

Le Parquet général doit intenter des poursuites judiciaires et traduire en justice le Premier ministre, les dirigeants du Service national de la frontière et du Service de sécurité d'Ukraine pour "haute trahison", estime Mme Vitrenko. D'après elle, les dirigeants du pays ont illégalement autorisé la présence d'un navire américain dans les eaux territoriales ukrainiennes.

"Le fret du navire - armes et matériels de construction - montre que la mission du navire n'était pas de participer à des exercices, mais de créer une base de l'OTAN en Crimée", a souligné le leader du bloc politique avant d'ajouter que de telles actions pourraient provoquer une guerre civile qui pourrait suivre le scénario yougoslave.

Samedi dernier, le navire américain Advantage avait acheminé des armes d'infanterie, des moyens de transport et des matériaux de construction à Feodosia en prévision des exercices internationaux Seabreeze-2006 qui se dérouleront en Crimée en août prochain. La visite du navire a suscité de vives protestations auprès des habitants de la péninsule qui bloquent toujours les entrées du port et réclament que soit interdit aux troupes otaniennes l'accès en Crimée.

http://fr.rian.ru/world/20060530/48831368.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 3 Juin 2006 - 0:38

Lâcher d'un 4e ours
dans les Pyrénées


NOUVELOBS.COM | 02.06.06 | 15:13

Un nouveau lâcher d'ours slovène a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi en Haute-Garonne à Arbas.


Un ours des Pyrénées (Sipa)



Un quatrième ours en provenance de Slovénie a été lâché tôt vendredi 2 juin sur la commune d'Arbas en Haute-Garonne, a annoncé le ministère de l'Ecologie dans son communiqué. Le ministère précise qu'il s'agit d'un ours mâle âgé de 4 ans qui pèse 88 kilos. Prénommé "Balou", cet ours est parrainé par Gérard Depardieu et Fanny Ardant.
En septembre dernier, la ministre de l'Ecologie Nelly Olin avait annoncé un plan de renforcement de la population ursine prévoyant que cinq ours, quatre femelles et un mâle originaires de Slovénie, soient lâchés dans les Pyrénées d'ici l'été 2006. Pour l'heure, trois femelles -Palouma, Franska et Hvala- et le mâle Balou ont été lâchés.
Après la mort de Cannelle, la dernière ourse de souche pyrénéenne, tuée par un chasseur en novembre 2004, Serge Lepeltier, le prédécesseur de Nelly Olin, avait fait part de son intention d'introduire de nouveaux plantigrades dans la chaîne montagneuse pour assurer la survie de l'espèce estimée alors à une quinzaine d'individus, contre 150 au début du XXe siècle.

Rassemblement pro-ours samedi

Au lendemain de ce nouveau lâcher, un rassemblement organisé par des associations écologistes en faveur de la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées est prévue samedi à Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne), où plusieurs centaines de personnes sont attendues en provenance de toute la France.
De leur côté, les opposants au renforcement de la population d'ours "ont prévu d'être présents d'une manière ou d'une autre samedi à Bagnères-de-Luchon mais, avec ce nouveau lâcher, c'est de la provocation. Cela va déterminer un certain scénario parmi plusieurs envisagés. Forcément, il y aura de la colère", a commenté Stéphane Lessieux, membre de l'Association de sauvegarde du patrimoine d'Ariège-Pyrénées (ASPAP).
"Il est dommage de ne pas avoir saisi l'opportunité d'un moratoire pour suspendre les lâchers. Cela a enterré l'espoir d'une discussion entre opposants et les autorités", a-t-il ajouté. Une prise de position générale des opposants à la réintroduction d'ours dans les Pyrénées doit être communiquée dans la journée.
Durant les dernières semaines, plusieurs attaques d'ours sur des ovins et bovins, ainsi que plusieurs apparitions de plantigrades à proximité des habitations, ont été constatées dans les Pyrénées. (Avec AP)

http://permanent.nouvelobs.com/societe/20060602.OBS0163.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 5 Juin 2006 - 12:59

La coalition de gauche tchèque à égalité avec le centre-droit

04/06/2006 - 09h38

par Alan Crosby


04/06
18:51 CET



PRAGUE (Reuters) - Au terme des législatives tchèques, le bloc de centre-droit emmené par les démocrates civiques et la coalition sortante de gauche conduite par les sociaux-démocrates sont à égalité parfaite avec 100 sièges chacun, ce qui annonce de longues tractations, voire la tenue d'élections anticipées.

Selon le bureau des statistiques, les Démocrates civiques (ODS) ont obtenu le plus grand nombre de suffrages (35,4%) et enlèvent 81 des 200 sièges de la chambre basse.

La droite libérale peut compter sur le soutien des 13 députés chrétiens-démocrates et des six députés verts.

Mais les Sociaux-démocrates (CSSD) du Premier ministre sortant Jiri Paroubek totalisent eux 32,3% des voix et 74 sièges, auxquels s'ajoutent les 26 députés communistes.

Le président Vaclav Klaus a néanmoins annoncé qu'il recevrait lundi Mirek Topolanek, le chef de file de l'ODS, laissant entendre qu'il pourrait lui confier la responsabilité de former le prochain gouvernement.

Compliquant davantage encore l'issue du scrutin, Jiri Paroubek a refusé de concéder sa défaite et menace d'introduire un recours juridique pour contester le dépouillement des urnes.

Ce recours pourrait s'appuyer sur les accusations "calomnieuses" de corruption lancées contre lui et les sociaux-démocrates quelques jours avant le scrutin.

"La loi électorale nous autorise à déposer une requête d'invalidation. Nous allons vérifier s'il y a lieu de le faire", a-t-il dit, évoquant une "agression" contre la démocratie.

Pour Pavel Saradin, politologue de l'université Palacky University d'Olomouc, "c'est probablement le pire scénario qui s'est produit et à moins que des partis ne fassent volte-face, il pourrait être nécessaire de rebattre les cartes et d'organiser un nouveau scrutin".

"GRANDE COALITION" OU CHANGEMENTS D'ALLIANCE ?

D'autres analystes avancent un scénario "à l'allemande" qui verrait démocrates civiques et sociaux-démocrates former une "grande coalition", une sortie de crise qui pourrait, disent-ils, être validée par le président Klaus.

Une autre option impliquerait un changement d'alliance des écologistes.

Fort du soutien de l'ancien président Vaclav Havel, le Parti vert de l'ancien ministre de l'Environnement Martin Bursik est un des grands vainqueurs du scrutin.

Parvenant à dépasser le seuil des 5% des voix nécessaires, les Verts tchèques sont le premier parti écologiste d'Europe de l'Est à obtenir une représentation parlementaire.

Si Jiri Paroubek obtient leur ralliement, il pourrait former un gouvernement minoritaire avec le soutien tacite des communistes, qui demeurent la troisième force politique du pays en dépit d'un net recul de près de six points par rapport à leur score de 2002.

La poursuite de l'intégration européenne a constitué l'une des principales divergences entre les deux grands partis tchèques: les sociaux-démocrates prônent le passage à l'euro d'ici 2010 quand la droite, elle, se montre nettement moins empressée.

Les enquêtes ont montré que bon nombre d'électeurs étaient partagés sur le programme de réformes économiques des conservateurs, qui prônent notamment l'introduction d'un impôt au taux unique de 15%, mais tenaient à sanctionner les sociaux-démocrates pour les affaires de corruption qui ont fleuri durant les huit ans où ils ont été au pouvoir.

http://www.boursier.com/vals/all/la-coalition-de-gauche-tcheque-a-egalite-avec-le-centre-droit-feed-12876.htm
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 5 Juin 2006 - 13:14

Dernière mise à jour: lundi, 5 juin 2006 à 10:21

Journée mondiale de l'Environnement

L'ONU lance un cri d'alarme en faveur des déserts à l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement. Les déserts sont menacés "comme jamais auparavant", préviennent les Nations Unies.


Les déserts sont "menacés comme jamais", prévient l'ONU [SwissTXT]



Un quart au moins des terres émergées de la planète - 33,7 millions de kilomètres carrés - sont considérées comme désertiques et elles pourraient être un trésor de ressources, en produisant de l'énergie solaire par exemple. Cinq cents millions de personnes y habitent, selon le rapport du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) publié lundi. Mais leurs paysages uniques, leurs cultures, leurs flore et faune particulières risquent de disparaître faute d'intervention, a averti un des auteurs du rapport, Andrew Warren, professeur de géographie à l'University College London.

Changement climatique

Sont notamment en cause le changement climatique, la surexploitation des nappes phréatiques, la salinisation et la disparition de la faune. La température des régions désertiques a augmenté de 0,5 à 2 degrés Celsius entre 1976 et 2000, bien plus que la hausse de 0,45° enregistrée en moyenne sur le reste de la planète. Et les températures dans les déserts pourraient augmenter de 5 à 7 degrés d'ici 2071-2100.

Pénurie d'eau

L'assèchement des rivières, l'utilisation parfois peu efficace de l'eau pour irriguer et la croissance démographique vont accentuer la pénurie d'eau. L'Arabie saoudite, la Syrie, le Pakistan, l'ouest de la Chine, le Tchad, l'Irak et le Niger vont être particulièrement affectés, prédit cette étude.
La construction de routes, la pollution, le tourisme, la chasse menacent la faune et plusieurs espèces du désert sont en voie de disparition ou en rapide diminution. Or "les déserts sont des écosystèmes dynamiques et uniques qui, s'ils sont traités avec ménagement, peuvent fournir des réponses à de nombreux défis auxquels nous faisons face aujourd'hui, que ce soit pour l'énergie, l'alimentation, ou la médecine", a fait valoir Zaveh Zahedi, directeur-adjoint du centre de surveillance de la défense de l'environnement du PNUE, basé à Cambridge.

Sources d'énergie

Les déserts pourraient notamment devenir des centrales électriques non polluantes du XXIème siècle, en utilisant les ressources du soleil et du vent. Selon M. Zahedi, un désert de la taille du Sahara pourrait capturer assez d'énergie solaire pour répondre aux besoins d'électricité du monde entier.
agences/hof

ARCHIVES

Environnement: l'ONU tire la sonnette d'alarme - 9 juin 2005, Le Journal de la nuit [url]javascript:open_win('rsr.html;jsessionid=D7E7FA2E320949485E6AB6BD9B59AE43?videoUrl=http%3A%2F%2Freal.xobix.ch%2Framgen%2Ftsr%2F23_15%2F2005%2F23_15_06092005-80k.rm%3Fstart%3D0%3A16%3A59.761%26end%3D0%3A18%3A50.143&siteSect=200','player',460,510,false,false,false,false);[/url]

http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=500&sid=6781074&cKey=1149493549000
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6511
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 520
Points de progression : 12606
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 25 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum