actualité journalistique

Page 3 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

articles

Message  Sandra le Mer 5 Jan 2005 - 10:18

Rappel du premier message :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-392949,0.html
Le procès Pinochet


Dernière édition par le Mer 25 Avr 2007 - 19:24, édité 2 fois
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 9 Mar 2006 - 18:45

Jeudi 09.03.2006, CET 16:24
8 mars 2006 19:16

Grippe aviaire: selon l'OMS stopper une pandémie est possible





BERLIN/GENèVE - Il est possible de stopper une pandémie mondiale provoquée par le virus de la grippe aviaire: ce constat rassurant a été livré par l'OMS, alors qu'en Allemagne, deux nouveaux chats victimes du virus H5N1 risquaient de semer la panique.

Réunis depuis lundi à Genève au siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les experts ont finalisé un plan d'action et mis au point des stratégies destinées à prévenir une pandémie provoquant des millions de morts à travers le monde.

"Une pandémie représentera un grave danger, mais en coopérant, nous pourrons y répondre de manière efficace", a affirmé Margaret Chan, directrice-générale adjointe pour les maladies transmissibles au terme de la réunion.

"Il est possible que les efforts d'endiguement ne fassent que ralentir la propagation du virus. Mais cela nous donnera du temps pour que les pays achèvent leurs préparatifs et que les laboratoires accélèrent la fabrication d'un vaccin efficace", a ajouté le docteur Chan.

L'OMS souligne qu'il n'y a actuellement pas de signes de pandémie provoquée par le virus H5N1. Théoriquement, une mutation du virus peut cependant avoir lieu et le rendre facilement transmissible d'homme à homme.

Les experts ont mis au point un éventail de mesures pratiques prévoyant une intervention rapide dans la zone touchée, dès les premiers jours de l'apparition des premiers cas. Le succès dépendra de plusieurs facteurs, a indiqué l'agence de l'ONU.

Une détection précoce de la mutation du virus est indispensable, ainsi qu'une mobilisation rapide des ressources et l'observation des mesures de quarantaine et d'isolement par la population dans la zone affectée, observe encore l'OMS.

En Allemagne, deux nouveaux cadavres de chats infectés par le virus ont été découverts mardi sur l'île de Rügen (nord-est), le principal foyer de la maladie en Allemagne. Ils ont ont été retrouvés à l'endroit où un premier cas de chat domestique infecté avait été diagnostiqué le 28 février.

"Cela veut dire que le passage du virus sur un mammifère n'est pas un cas unique", a déclaré le ministre fédéral de l'Agriculture Horst Seehofer. "Je vois un danger potentiel pour les humains", a-t-il ajouté, sur un ton alarmiste contrastant avec ce qu'affirment plusieurs experts.


SDA-ATS

http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.html?siteSect=113&sid=6533291&cKey=1141841775000

Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Nombre de messages : 6574
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 9 Mar 2006 - 19:18

USA: les mesures antiterroristes du Patriot Act reconduites

8 mars 2006 03:14



WASHINGTON - La Chambre des représentants américaine a adopté mardi la version définitive d'un texte reconduisant les mesures antiterroristes de la loi Patriot Act de 2001. Ce vote constitue l'épilogue d'un amer débat sur les moyens de la guerre contre le terrorisme.



Le vote de la Chambre, par une majorité de 280 voix contre 138, permet au président George W. Bush de pérenniser la plupart des moyens accordés aux forces de l'ordre pour leurs enquêtes antiterroristes depuis la loi adoptée cinq semaines après les attentats du 11 septembre 2001.

"Nous avons vu ces derniers mois qu'Oussama ben Laden et son réseau Al-Qaïda continuent à comploter pour faire du mal aux citoyens américains, il nous faut donc rester vigilants", a souligné le président de la Chambre Dennis Hastert.

Un premier projet de loi visant à reconduire seize chapitres du Patriot Act, qui venaient à expiration au 31 décembre dernier, avait été bloqué en décembre par l'opposition démocrate et une poignée d'élus de la majorité républicaine, soucieux de protéger les libertés individuelles.

Cet échec, le jour même où le New York Times avait révélé un programme d'écoutes menées aux Etats-Unis sans mandat de la justice, sur autorisation du président Bush, illustrait alors les réticences croissantes devant les méthodes de la "guerre contre le terrorisme".

Après deux prolongations à court terme du Patriot Act votées dans l'urgence en décembre et février, le projet de loi définitivement adopté mardi pérennise la plupart des dispositions du Patriot Act. Toutefois deux chapitres viendront à échéance dans quatre ans, à moins d'être reconduits une nouvelle fois. (ATS)

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=6531005&cKey=1141784175000
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 10 Mar 2006 - 1:00

L’avortement quasiment interdit dans le Dakota du Sud

le 09 mars 2006





Lundi, le gouverneur républicain du Dakota du Sud Mike Rounds signait un projet de loi interdisant presque tous les cas de figure d’avortement.

De notre correspondante permanente aux États-Unis - Selon cette loi, n’importe quel médecin pratiquant une intervention volontaire de grossesse devient un criminel, sauf si la vie de la mère est en danger, et risque une peine d’emprisonnement de cinq ans. Aucune exception n’est faite pour les cas de grossesse suite à un viol ou un inceste.
En outre, le texte interdit également la vente de produits de contraception d’urgence, arguant du fait que la vie commence dès la conception. "Ceux qui ont présenté ce texte pensent que l'avortement est mal car les enfants à naître sont les personnes les plus vulnérables de notre société. Je suis d'accord avec eux", a déclaré le gouverneur. Le texte ravive le débat sur l’IVG 33 ans après l’arrêt Roe contre Wade.

Renverser une législation de la Cour suprême

En 1973, cet arrêt venait clore le procès qui a reconnu l’avortement comme un droit constitutionnel. Il s’agit d’un des arrêts les plus controversés de la Cour suprême. Il affirme que les lois contre l’avortement sont une violation au IXe amendement de la Constitution des États-unis, qui garantit le droit au respect de la vie privée de chaque citoyen. Suite à cet arrêt, les lois interdisant ou restreignant l’avortement avaient été abrogées.
La majorité des personnes contestant cette ordonnance font partie de groupes religieux, qui croient fermement en l’inviolabilité du fœtus. En 1992, un premier tournant est apparu suite à une décision de la Cour suprême reconnaissant aux Etats le droit de restreindre les modalités d’avortement. La Législature du Dakota espère par le présent projet de loi renverser l’arrêt Roe contre Wade et rendre l’avortement interdit dans tout le pays.

Rounds préparé à contrer les oppositions

Suite à l ‘annonce du projet, les réactions ne se sont pas fait attendre. Le Planning Familial, qui dirige la seule clinique pratiquant l’avortement dans l’Etat du Dakota, a d’ores et déjà fait part de son intention de combattre cette loi. Pour ce faire, l’organisation a avancé deux méthodes ; soit mener une action en justice, soit lancer une campagne de pétitions réclamant un vote à l’échelle de l’Etat. Nancy Keenan, présidente de la National Abortion Rights Action League Pro-Choice America (représentant les pro-avortements), a annoncé que son groupe inciterait les Américains à se mobiliser contre la loi.

Le gouverneur a parfaitement conscience que le texte ne sera pas adopté dans l’immédiat. Ou plutôt, il espère que le projet sera attaqué en justice et renvoyé devant la Cour suprême, puisque c’est le seul moyen d’obtenir le renversement de l’arrêt de 1973 et d’aboutir à l’interdiction nationale de l’avortement. Il compte notamment sur la récente nomination de deux juges conservateurs à l’instance judiciaire, John Roberts et Samuel Alito, afin de soutenir son projet. Le gouverneur a précisé que les « pro-life » (anti-avortement) avaient déjà offert un soutien financier pour le financement des frais d’avocats. Un donateur souhaitant garder l’anonymat s’est engagé à donner un million de dollars. De plus, la Législature a déjà ouvert un compte spécial pour recueillir de tels dons.

Le président George W. Bush, pourtant opposé à l’avortement, a fait savoir qu’il jugeait le projet beaucoup trop extrême. Selon lui, l’avortement devrait être permis non seulement en cas de danger pour la mère mais aussi en cas de viol ou d’inceste.

Chloé Artigue


http://www.stopinfos.com/?page=int&id=827
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 10 Mar 2006 - 17:00

Cassini aurait trouvé de l'eau sur une lune de Saturne

2006-03-10 16:42:16





WASHINGTON, 9 mars (XINHUANET) -- La sonde Cassini aurait découvert l'eau liquide sur Enceladus, une lune de Saturne, a annoncé jeudi l'Agence spatiale américaine (NASA).

Des images prise récemment par Cassini paraissent indiquer des éruptions de jets de glace et des panaches géants de vapeur d'eau, a indiqué jeudi la NASA dans un communiqué.

Si cette découverte se confirme, "nous aurons alors étendu de façon importante les endroits dans le système solaire où il pourrait exister des conditions permettant la vie d'organismes", a indiqué Carolyn Porco, un des responsable de mission et spécialiste de l'imagerie à l'Institut des sciences spatiales (SSI) à Boulder (Colorado, ouest).

Toutefois, David Morrison, un chercheur à l'Institut d'Astrobiologie de la Nasa, a estimé qu'il fallait être prudent et ne pas tirer des conclusions précipitées sur l'éventuelle présence d'organismes sur Enceladus.

"Cette découverte est sans doute intéressante mais je ne vois pas ce qu'on peut dire de plus" à ce stade, a-t-il dit.

Les astrophysiciens pensaient qu'Enceladus, dont le diamètre n'est que de 505 km, était un astre mort et froid. Ils estiment désormais que cette lune est géologiquement active avec son pôle sud inhabituellement chaud.

Enceladus est la lune la plus brillante du système solaire, ont souligné ces astronomes.

Saturne se trouve à environ 1,28 milliard de km de la Terre et fait l'objet avec ses lunes de la mission conjointe euro- américaine Cassini-Huygens.

La sonde a été lancée en 1997 et s'est placée en orbite autour de Saturne en 2004, explorant ses anneaux et un grand nombre de ses lunes.

Cassini a effectué trois vols rapprochés d'Enceladus l'an dernier et devrait de nouveau frôler cette lune à 354 km d'altitude en 2008. Fin

http://www.french.xinhuanet.com/french/2006-03/10/content_227246.htm
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 10 Mar 2006 - 20:59

Le nombre de RMistes a augmenté de 4,7% en 2005

AP | 10.03.06 | 12:56





PARIS (AP) -- Le nombre d'allocataires du Revenu minimum d'insertion (RMI) a augmenté de 4,7% en France métropolitaine en 2005 selon la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF), une hausse qui s'explique notamment par celle du nombre de chômeurs non indemnisés.
"Fin décembre 2005, l'ensemble des allocataires payés au titre du revenu minimum d'insertion (RMI), en France métropolitaine, s'est accru de 0,5% en données corrigées des variations saisonnières (CVS) par rapport au trimestre précédent. Sur un an, de fin décembre 2004 à fin décembre 2005, leur nombre a augmenté de 4,7%", explique la CNAF dans un communiqué diffusé vendredi.
Le nombre de bénéficiaires du RMI est ainsi de 1.112.400 personnes. Il progresse de 4,2% en 2005 en comptant les DOM (départements d'outre-mer), selon la CNAF.
"L'augmentation du nombre d'allocataires du RMI en 2005 est notamment liée à la hausse sur un an du nombre de chômeurs non indemnisés", ajoute la CNAF.
La CNAF précise que "la progression du nombre d'allocataires du RMI en 2005 semble (...) surtout résulter de la hausse du nombre de chômeurs non indemnisés au cours des trois premiers trimestres de l'année".
"En effet", ajoute la CNAF, "la situation difficile du marché du travail entre 2002 et 2004 a progressivement entraîné une augmentation du nombre de chômeurs ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage".
Entre septembre 2004 et septembre 2005, la CNAF avait noté une hausse des bénéficiaires du RMI de 6,2% sur un an. AP

http://permanent.nouvelobs.com/social/20060310.FAP2579.html?1203
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 11 Mar 2006 - 23:06

Cérémonie d’ouverture des IXes Jeux Paralympiques d’hiver





10 mars 2006
Les IXes Jeux Paralympiques d’hiver de 2006 à Turin s’ouvriront ce soir avec un grand spectacle visuel en direct qui sera suivi par des millions de téléspectateurs en Italie et dans le monde. Le président du CIO, Jacques Rogge, sera présent.

Unir tous les athlètes
La cérémonie d’ouverture veut être avant tout une célébration de l’esprit sportif qui unit tous les athlètes, quel que soit leur handicap. L’équipe de production a choisi de présenter un spectacle audacieux, ayant une forte identité, qui étonnera les spectateurs et les impliquera directement, en transmettant un message d’énergie et d’optimisme.

Surmonter chaque obstacle
L’idée de cette cérémonie audacieuse est de mettre l’accent (y compris visuellement) sur la nécessité de surmonter chaque obstacle. Ainsi, les espaces et les décors ont été créés de sorte à montrer le concept de la cérémonie: au-delà de chaque limite, au-delà de chaque barrière, s’assurer que les athlètes et les spectateurs se sentent unis par l’émotion dans le même spectacle.

Cérémonie de clôture sur la Piazza Castello
La cérémonie de clôture, prévue le 19 mars 2006 sur la Piazza Castello au centre de Turin, rassemblera dans un esprit d’amitié universelle les athlètes et les spectateurs qui se donneront à nouveau rendez-vous pour la prochaine édition des Jeux.

http://www.paralympic.org/

Suivez plus de 100 heures de retransmission en direct des Jeux Paralympiques d'hiver de 2006 à Turin sur ParalympicSport.TV
http://www.paralympicsport.tv/

JEUX PARALYMPIQUES
Les Jeux Paralympiques sont une manifestation sportive de haut niveau pour athlètes souffrant de différents handicaps. Toutefois, ils mettent en valeur les performances sportives des participants, et non leur handicap. Le mouvement s'est considérablement développé depuis sa création.

En savoir plus http://www.olympic.org/fr/games/paralympic/index_fr.asp

http://www.olympic.org/fr/news/olympic_news/full_story_fr.asp?id=1750
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 14 Mar 2006 - 2:08

Vers une annulation du procès Moussaoui?

La juge a décidé de le suspendre, estimant que l'accusation avait dérapé pour la deuxième fois en une semaine • Elle pourrait décider de l'annuler • Dans lequel cas, le Français qui a revendiqué son appartenance à Al-Qaeda échapperait à la peine de mort •

par Pascal RICHÉ
LIBERATION.FR : lundi 13 mars 2006 - 20:26

Alexandria, Virginie, envoyé spécial





Très agacée contre le gouvernement américain, la juge Leonie Brinkema, chargée du procès du Français Zacarias Moussaoui, membre présumé d'Al-Qaeda, a décidé lundi matin de le suspendre 48 heures. Pour la seconde fois, a-t-elle déclaré avant même l'entrée des jurés dans la salle, l'accusation a dérapé, utilisant des méthodes contraires aux droits de la Défense. Les avocats de Moussaoui, qui considèrent qu'il n'est désormais «plus possible d'assurer un procès juste», exigent son annulation. Sans se prononcer sur le fond, la juge a annoncé qu'elle allait étudier de près la situation et «réfléchir». Elle a conclu d'un ton très sec : «C'est la deuxième erreur significative commise par le gouvernement, qui affecte non seulement les droits constitutionnels de l'accusé, mais également l'intégrité du système criminel du pays.»

Moussaoui est accusé d'avoir, par les mensonges qu'il a débités après son arrestation en août 2001, permis aux terroristes du 11 septembre 2001 de commettre leurs attentats. Si la magistrate Leonie Brinkema juge que le gouvernement s'est mal conduit, le procès pourrait être purement et simplement annulé et Moussaoui échapperait alors à la peine de mort. Le Français a déjà plaidé coupable en avril : le seul enjeu du procès est de savoir s'il sera exécuté ou gardé à vie en prison.

La goutte qui a fait déborder le vase a été l'initiative d'une juriste de l'administration fédérale de la sécurité des transports (TSA). Celle-ci a transmis à des témoins le verbatim de la première journée du procès Moussaoui, pour les préparer à répondre aux questions de la défense. De telles pratiques sont contraires aux règles du jeu d'un procès, règles dont le respect est d'autant plus sensibles lorsque l'enjeu est la peine de mort.

«Depuis toutes ces années que je siège, je n'ai jamais connu une violation aussi monumentale des règles concernant les témoins», a déclaré la juge Brinkema. Si celle-ci choisit de poursuivre le procès, elle peut décider d'exclure tous les témoignages des agents de la sécurité aérienne concernés par l'affaire. Mais selon le procureur adjoint David Novak, qui reconnaît platement l'erreur, cela reviendrait à détruire «la moitié du dossier du gouvernement».

Jeudi, déjà, la juge avait sèchement rappelé à l'ordre l'accusation, qui avait, au cours de l'audience, posé des questions déplacées à l'un des témoins, l'agent du FBI Harry Samit. Ce dernier avait arrêté Moussaoui dans le Minnesota, en août 2001. Cherchant désespérément à prouver que l'accusé aurait pu éviter le 11 septembre 2001, David Novak avait demandé à Samit si, entre le 17 août 2001 et les attentats du 11 septembre, l'accusé avait cherché ou non à le joindre depuis sa prison pour lui dire: «Eh, j'ai menti, laissez-moi rectifier!» Problème: à cette époque, Moussaoui avait demandé un avocat et avait exercé son «droit à rester silencieux». La question, destinée à ébranler les jurés, était donc contraire à ce droit au silence, garanti par la constitution. Les jurés ont été priés de ne pas tenir compte de cet échange. «Vous vous avancez sur un terrain juridique très fragile, a ensuite déclaré la juge aux procureurs. Je ne connais pas une seule affaire fédérale dans laquelle le fait de s'être abstenu de faire quelque chose ait entraîné la peine de mort.»

http://www.liberation.fr/page.php?Article=366689
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 14 Mar 2006 - 16:31

La farce du téléchargement, par Michel Alberganti

LE MONDE | 14.03.06 | 13h50 • Mis à jour le 14.03.06 | 13h50





e débat parlementaire sur le droit d'auteur et le téléchargement sur Internet a pris des allures de farce après la reprise des débats, mardi 7 mars. Suppression de l'article premier, débattu en décembre et dont les amendements votés le 21 décembre 2005 légalisaient la licence globale, réintroduction de cet article le 9 mars en pleine nuit, rejet de l'article premier le même jour en l'absence des députés de l'opposition et de l'UDF... L'enterrement de la licence globale assimilant le téléchargement à la copie privée a eu lieu dans la confusion la plus totale.



Le débat doit encore statuer sur les nouvelles propositions du ministre de la culture, Renaud Donnedieu de Vabres, en matière de réglementation du téléchargement, qui laissent pantois. Après avoir valu aux internautes utilisant le système de peer to peer (pair à pair ou P2P) d'être menacé de prison, cette pratique ne serait plus sanctionnée que par "une simple contravention de la 1re classe, la plus basse sanction pénale existante (38 euros d'amende maximum)". Si l'internaute met des oeuvres à disposition d'autres utilisateurs des systèmes P2P, il risquera "une peine d'amende de 150 euros au maximum, correspondant à une contravention de la 2e classe".

Le ministre de la culture a entendu les critiques de Jacques Chirac à l'encontre de ses propositions de décembre 2005. Le 5 janvier, le président de la République avait appelé à trouver "un équilibre entre lutte contre le piratage et liberté des utilisateurs" et à "sortir de la logique de répression systématique des internautes". D'où ce spectaculaire virement de bord de M. Donnedieu de Vabres qui risque fort de se transformer en victoire à la Pyrrhus pour les adversaires de la licence globale, industrie du disque en tête. En effet, le nouveau cadre juridique préserve l'illégalité du téléchargement, mais la modération de la sanction proposée, à peine l'équivalent du prix de deux CD audio, conduit à une tolérance implicite. Le 7 mars, à l'Assemblée nationale, Patrick Bloche, député (PS) de Paris, ne s'y est pas trompé, en dénonçant un dispositif qui, "en perdant sa capacité de dissuasion, banalise paradoxalement la gratuité".

Les artistes seront les grands perdants de la nouvelle législation, si elle est adoptée en l'état. Le téléchargement de leurs oeuvres protégées par le droit d'auteur ne leur rapportera strictement rien. Au mieux, les amendes viendront alimenter les caisses de l'Etat. Au pire, leur encaissement ne financera même pas le coût de leur perception. Cette loi institutionnalisera une intervention policière sur la Toile visant plus de 10 millions d'internautes français sans aucun profit pour la création musicale. Sa seule logique est politique. Il s'agit de préserver à tout prix le principe de l'illégalité du téléchargement, exigence des maisons de disques et d'une partie des artistes, tout en évitant la "logique de répression systématique" stigmatisée par M. Chirac.

Cette voie étroite a conduit M. Donnedieu de Vabres à enterrer l'article premier, comportant les amendements légalisant la licence globale. Il lui reste à faire voter le nouveau dispositif de sanction. L'enjeu est de taille : il s'agit de fixer les règles de fonctionnement sur Internet du droit d'auteur pour les années à venir. Ce dernier, "héritier des Lumières", comme l'a rappelé M. Donnedieu de Vabres dans son discours du 7 mars, "droit fondamental et intangible", a su, selon lui, "s'adapter aux innovations technologiques". Son idée de sanction du téléchargement prouve pourtant le contraire en ignorant l'évolution des pratiques.

L'histoire du droit d'auteur remonte à la Révolution française, aux tentatives de Beaumarchais et de Sieyès en 1791 qui se concrétisèrent par la loi de Chénier, le 19 juillet 1793. Le dispositif est renforcé par la loi du 14 juillet 1866, qui prolonge les droits cinquante ans après la mort de l'auteur. Il fallut trois années de débats pour moderniser cette législation le 11 mars 1957. Qu'il soit nécessaire, près de cinquante ans plus tard, de remettre l'ouvrage sur le métier n'est guère surprenant.

AU PROFIT DE L'INDUSTRIE DU DISQUE

La France se retrouve à nouveau en position de tracer la voie d'une nécessaire rénovation du droit d'auteur sans se cantonner dans la seule préservation des profits des maisons de disques. De ce côté, d'ailleurs, tout ne va pas si mal. EMI Music Publishing a ainsi enregistré une progression de 4,9 % de son chiffre d'affaires pour l'année fiscale 2005 tandis que celui d'Universal Music Group progressait de 5 % sur les neuf premiers mois de 2005 avec un triplement de ses ventes de musique en ligne. Sur la même période, Vivendi Universal affiche un chiffre d'affaires en hausse de 8 % et une augmentation de 30 % de son bénéfice.

En fait, l'industrie du disque prépare déjà l'après-CD. Mais elle s'est fait surprendre par le développement d'Internet et du haut débit, qui facilite la circulation de la musique sur la Toile. Elle tente donc d'utiliser la protection de la loi pour gagner du temps. Et pour éviter la légalisation de la concurrence du téléchargement privé qu'introduirait la licence globale ou tout autre système de rétribution équitable, c'est-à-dire ne favorisant pas outre mesure les musiciens qui vendent déjà le plus de disques. Le débat ressemble ainsi à celui qui a fait rage plusieurs fois autour de la copie privée, sur les cassettes puis sur les CD enregistrables. La question a été tranchée par la redevance perçue sur les supports vierges et distribuée aux artistes. Avec Internet, la copie se dématérialise. Son seul instrument est l'accès à Internet. Il serait donc logique que les fournisseurs d'accès à la Toile (FAI) soient mis à contribution. L'introduction d'une licence globale plus lourde - de 10 à 15 euros - que celle qui a été évoquée - de 5 à 7 euros par mois - aurait pu être envisagée dans la mesure où elle aurait été en partie prise en charge par les FAI.

En s'inscrivant dans la logique, pour ne pas dire la stratégie, des industriels de la musique, le ministre de la culture prend le risque d'introduire, dans la foulée de la pénalisation du téléchargement, une remise en cause du droit à la copie privée. Son projet de loi protège en effet les systèmes de management des droits numériques (DRM en anglais), qui constituent des entraves à la libre utilisation des oeuvres dûment achetées.

L'issue de ce débat parlementaire, bien mal engagé, fixera le cadre de l'accès à la culture musicale au cours des prochaines années. Les entraves à la circulation des oeuvres profiteront essentiellement aux industriels, dont la vocation n'est pas la protection des artistes mais bien celle de leurs propres bénéfices.

MICHEL ALBERGANTI
Article paru dans l'édition du 15.03.06

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-750471,0.html



Voir aussi :
Le refuge de la louve intrépide :: SOCIETE :: politique :: Droits de la propriété intellectuelle
http://louve-intrepide.forumactif.com/viewtopic.forum?t=275
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 16 Mar 2006 - 12:11

Nouveau Conseil des droits de l'homme

16 mars 2006 - 08:07


DROITS - Nouveau Conseil des droits de l'homme. Par un projet de résolution adopté hier matin par 170 voix pour, 4 contre (États-Unis, Îles Marshall, Israël et Palaos) et 3 abstentions (Bélarus, République islamique d'Iran et Venezuela), l'Assemblée a établi le nouveau Conseil des droits de l'homme dont la création avait été décidée au Sommet de septembre. Demandé par les Etats-Unis, le vote des Etats Membres a conduit au résultat suivant : 170 voix « pour », 4 voix « contre » - Etats-Unis, Îles Marshall, Israël et Palau - et 3 abstentions - Belarus, Iran et Venezuela.

Le président de l'Assemblée aurait préféré l'adoption du texte par consensus. Sept pays n'ont pas pu voter, leur droit de vote étant suspendu en raison de retards dans les paiements des contributions dues à l'ONU - Côte d'Ivoire, Dominique, Erythrée, Papouasie-Nouvelle-Guinée, République dominicaine, Seychelles, Tchad



Nouveau Conseil des droits de l'homme



Le texte remplace l'ancienne Commission des droits de l'homme par un nouveau Conseil, organe subsidiaire de l'Assemblée générale, de rang institutionnel supérieur dans la hiérarchie des Nations Unies.

Le nouveau Conseil sera composé de 47 membres, élus à la majorité absolue par l'Assemblée générale, pour un mandat de trois ans, non renouvelable après deux mandats consécutifs. L'élection des membres aura lieu le 9 mai prochain et la première réunion du Conseil se tiendra le 19 juin. Le Conseil tiendra des réunions plus fréquentes que l'actuelle Commission, tout au long de l'année, et pourra convoquer des sessions extraordinaires. Il introduit le principe d'un examen périodique universel, garantissant l'examen de tous les Etats Membres et empêchant la politique de « deux poids deux mesures » et la sélectivité. L'élection des membres du Conseil suivra une représentation géographique équitable. Les membres ne pourront pas être élus immédiatement après deux mandats consécutifs, ce qui garantira une rotation. Ils devront par ailleurs être élus à la majorité absolue des Etats Membres de l'Assemblée générale. Chaque candidat fera l'objet d'un vote individuel [et non au sein d'un groupe], et devra recevoir au moins 96 voix, à bulletin secret.

Les Etats Membres de l'Assemblée devront, dans le choix de leurs candidats, « prendre en compte leur contribution à la promotion des droits de l'homme et leurs engagements dans ce domaine avant l'élection ». A cet égard, l'Assemblée générale pourra, à la majorité des deux tiers, suspendre un membre élu au Conseil s'il commet des « violations graves et systématiques » des droits de l'homme. Enfin, chaque membre du Conseil fera l'objet d'un examen de son action dans le domaine des droits de l'homme au cours de son mandat. Cuba et le Venezuela ont présenté des explications préalablement au vote. Pour leur part, les Etats-Unis ont rappelé, lors de leur explication postérieurement au vote, qu'ils ne pouvaient voter en faveur d'un texte estimé insuffisant.

Les Américains ont notamment critiqué le fait que l'accès au Conseil ne sera pas formellement interdit aux pays auteurs de violations des droits de l'homme, mais que les Etats Membres devront « prendre en compte » leur action dans ce domaine. Le représentant des Etats-Unis, John Bolton, a néanmoins indiqué que son pays « coopérera avec les autres membres et travailleront à réviser ses structures », estimant que le véritable test serait de savoir si le nouveau Conseil prendra effectivement des mesures pour les violations des droits de l'homme.

Pour le secrétaire de l'ONU, « par l'adoption de cette résolution historique, l'Assemblée générale vient d'établir le nouveau Conseil des droits de l'homme que les dirigeants de la planète avaient décidé de créer lors du Sommet mondial de septembre. C'est une chance donnée aux Nations Unies, qui en avaient besoin, pour insuffler un nouvel élan au travail de l'Organisation en matière de droits de l'homme à travers le monde. Je félicite le Président de l'Assemblée générale, Jan Eliasson, et le remercie pour sa patience et sa persévérance qui ont permis de parvenir à une solution sur ce sujet sensible. Aucun pays ne sera totalement satisfait de la teneur de chaque paragraphe de la résolution, mais c'est là la nature même des négociations internationales. Ce texte préserve certaines caractéristiques importantes de la Commission des droits de l'homme, comme le système des procédures spéciales et de la participation des ONG, tout en apportant des innovations majeures qui permettront de pallier les faiblesses de la Commission. Prise dans son ensemble, la résolution nous offre des bases solides, à partir desquelles tous ceux qui sont fermement attachés à la cause des droits de l'homme doivent maintenant élaborer leur action. Je suis certain qu'ils parviendront à mettre en place un cadre au sein duquel les gouvernements du monde entier pourront œuvrer ensemble à la promotion des droits de l'homme, beaucoup plus efficacement qu'auparavant.

Cette étape est la première dans un processus de changement. Dans les semaines à venir, les États souhaitant être élus au nouveau Conseil feront part de leurs contributions et de leurs engagements dans la protection et la promotion des droits de l'homme. Il appartiendra aux autres États Membres d'évaluer ces promesses et d'en faire tenir les engagements aux candidats élus. L'Assemblée générale procédera à un vote sur tous les candidats et aura ensuite la responsabilité de suspendre tout membre du Conseil qui commettrait des violations flagrantes et systématiques des droits de l'homme. Les membres qui seront élus au sein du Conseil se seront auparavant engagés à respecter les normes les plus élevées en matière de droits de l'homme, à pleinement coopérer avec le Conseil, et à voir leur propre bilan en la matière être évalué au cours de la durée de leur mandat. Ce mécanisme d'examen universel permettra au Conseil de faire respecter à tous les États Membres leurs obligations en matière de droits de l'homme de manière juste, équitable, non sélective et dépourvue de toute politique du deux poids, deux mesures. Le Conseil se réunira régulièrement tout au long de l'année et pourra tenir au besoin des sessions extraordinaires. Ceci devrait lui permettre de faire face, immédiatement et à tout moment, à des crises ou des violations brusques des droits de l'homme où qu'elles se produisent.

Notre véritable travail commence maintenant. Le vrai test de la crédibilité du Conseil sera l'usage que les États Membres en feront. Si, dans les semaines et les mois à venir, ils agissent conformément aux engagements qu'ils ont pris dans cette résolution, j'ai confiance que le Conseil revitalisera notre travail en faveur des droits de l'homme, et qu'il contribuera ainsi à l'amélioration des vies de millions de personnes à travers le monde. »

http://www.referencement-internet-web.com/20060316-conseil-droits-homme.php
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 16 Mar 2006 - 20:20

La moitié de l'humanité n'a pas droit à l'eau potable



"L'absence d'eau tue dix fois plus que les guerres", vient de déclarer le président du Conseil mondial de l'eau, un organisme lié à l'ONU, avant la tenue du quatrième Forum mondial de l'eau à Mexico, du 16 au 22mars.

À l'heure actuelle, 1,1 milliard d'hommes n'ont pas accès à l'eau potable, et 2,6 milliards ne disposent pas d'un réseau d'assainissement convenable. Huit millions de personnes, dont la moitié d'enfants, meurent chaque année de maladies liées soit à la pollution de l'eau, soit à la famine quand troupeaux et cultures sont détruits par manque d'eau. C'est aussi, dans les pays où l'eau potable fait défaut, une des causes de l'analphabétisme des enfants ou de l'asservissement des femmes, à qui il revient de parcourir des kilomètres pour assurer la corvée d'eau.

Ce constat est fait chaque année, lors de la journée mondiale de l'eau, le 21 mars. Il est réitéré tous les trois ans depuis 1997, chaque fois que se tient ce Forum mondial. Et entre-temps, rien ne change. Il y a toujours autant d'exclus de ce qui devrait être un droit fondamental, l'accès à l'eau potable, et les investissements dans ce domaine (entre 14 et 16 milliards de dollars par an) n'atteignent pas la moitié de ce qui serait nécessaire pour qu'en 2015 ce droit soit respecté.

Sans compter que ces investissements se font pour beaucoup au travers d'un "partenariat public-privé". Pour la France, des entreprises telles que Veolia, Saur ou la Lyonnaise des Eaux sont associées à ce partenariat, plus connues pour facturer à prix d'or le service qu'elles rendent que pour leur volonté philanthropique! Si elles réalisent des travaux d'assainissement ou d'accès à l'eau potable, c'est dans le but premier d'en retirer des bénéfices, et elles ne font les travaux nécessaires que si les États peuvent les payer, ou lorsqu'elles récupèrent les aides versées par les États riches pour aider les pays victimes du manque d'eau potable.

C'est la logique d'un système où seuls comptent les profits réalisés par une minorité, non le bien-être, voire même la survie, d'une partie de l'humanité.

Marianne LAMIRAL

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/article.php?LO=1963&ARTICLE=38
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  coeur-nucleaire le Jeu 16 Mar 2006 - 20:26

quand on c'est que dans les pays pauvre on vie avec 20l par personne et qu'aux USA ils utilise 600l par personne moi sa m'écoeure




france 200l
avatar
coeur-nucleaire
bavarde
bavarde

Masculin
Nombre de messages : 157
Age : 40
Localisation : 40 & 64 et c'est pas facile tout les jours
Activité : boulanger
Loisirs : plein de truc pas facile a expliker
Points de pertinence : 0
Points de progression : 43010
Date d'inscription : 15/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.francerevolte.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 17 Mar 2006 - 16:34

Le Salon du livre ouvre ses portes

NOUVELOBS.COM | 17.03.06 | 13:45





Le 26e Salon du livre a été inauguré jeudi par le secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie, Abdou Diouf.

L e 26e Salon du livre (17-22 mars), qui s'étend sur 50.000 m2, Hall 1 du Parc des expositions, Porte de Versailles, ouvre vendredi 17 mars ses portes au public. Inauguré jeudi soir par le secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie, Abdou Diouf, le salon rend cette année hommage aux littératures francophones. Accompagné du ministre de la Culture et de la communication, Renaud Donnedieu de Vabres, l'ancien président du Sénégal a longuement visité les stands, notamment les espaces consacrés aux régions, et discuté avec les exposants. Le président de la République, Jacques Chirac, avait reçu mercredi à l'Elysée 40 écrivains francophones invités du salon, qui iront pendant six jours à la rencontre du public, autour de l'usage de la langue française.

"Lieu de rencontre et de liberté"

Pour l'écrivain d'origine guadeloupéenne Daniel Maximin, la francophonie est d'abord "un lieu de rencontres et de liberté". "Il y a une vitalité des écritures qui va bien au delà des raisons historiques" de la francophonie.

Pendant six jours, plus de 3.000 auteurs sont attendus pour des séances de dédicaces et les espaces spécialisés (BD, livre de la jeunesse, de voyage ou scientifiques...) accueilleront comme chaque année les visiteurs.
L'édition 2005, qui rendait hommage à la littérature russe, avait été marquée par une baisse de plus de 10% de la fréquentation, avec quelque 165.000 visiteurs, contre 185.000 l'année précédente.

http://permanent.nouvelobs.com/culture/20060317.OBS0826.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 21 Mar 2006 - 0:53

MINSK, 19 mars (XINHUANET) -- Les bureaux de vote de l'élection présidentielle en Biélorussie ont fermé la porte dimanche à 20h00 (18h00 GMT), ont annoncé les autorités électorales.



Les élections ont eu lieu dans un climat tranquille, avec une participation de 87,8%, sans enregistrer de cas de fraudes importants, a annoncé la commission électorale centrale.

Les résultats des élections doivent être annoncés dans la nuit de dimanche à lundi ou lundi matin. Selon les sondages à la sortie des bureaux de vote, le président sortant Alexandre Loukachenko est donné grand favori pour gagner dans les élections avec une majorité écrasante.

6626 bureaux de votes ont été ouverts, dont 41 à l'étranger. Des observateurs de la Communauté des Etats indépendants et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe ont surveillé l'organisation des élections. La mission d'observation doit annoncer son évaluation sur l'élection lundi après-midi.

Avant la fin du vote, les partisans de l'opposition commencent à se rassembler à la Place d'octobre, au centre de la capitale, à l'appel du dirigeant de l'opposition Alexandre Milinkevitch, pour contester la victoire du président sortant Loukachenko, a constaté un correspondent de Xinhua sur place.

Jusqu'à 22h00 le soir, des milliers de personnes se sont rassemblées sur la Place d'octobre. Les policiers ne sont pas encore intervenus. Fin

http://www.french.xinhuanet.com/french/2006-03/20/content_231091.htm
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 21 Mar 2006 - 1:12

Présidentielle biélorusse: résultat incontestable - MID russe



14:50 | 20/ 03/ 2006




MOSCOU, 20 mars - RIA Novosti. Le résultat de la présidentielle biélorusse est incontestable, a annoncé lundi un communiqué de presse du ministère russe des Affaires étrangères (MID) consacré à la campagne présidentielle en Biélorussie.

"Il y a toutes les raisons de considérer que l'élection du président de la Biélorussie s'est déroulée dans le respect des normes universellement reconnues et que leur licéité est hors de doute", souligne le document.

"Tel est également le jugement porté par l'important groupe d'observateurs de Russie et de CEI qui a pris part aux missions de monitorage", ajoute le document.

"Les Biélorusses ont clairement exprimé leur volonté et elle doit être respectée", souligne le communiqué de presse du ministère russe des Affaires étrangères.

http://fr.rian.ru/russia/20060320/44561381.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 22 Mar 2006 - 15:26

Entretien entre le Premier ministre chinois et le président russe

2006-03-22 18:33:40





BEIJING, 22 mars (XINHUA) -- La Chine et la Russie devront renforcer et approfondir leurs relations du partenariat de coopération stratégique, a affirmé mercredi à Beijing le Premier ministre chinois Wen Jiabao lors de sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine, actuellement en visite d'Etat en Chine.

Les deux parties devront placer les relations sino-russes à niveau plus élevé dans leurs relations extérieures respectives, a signalé Wen.

Depuis l'établissement des relations du partenariat de coopération stratégique entre la Chine et la Russie et la signature du Traité de bon voisinage,d'amitié et de coopération entre les deux pays, les relations sino-russes sont entrées dans une nouvelle phase de développement harmonieux, dont résulte la tenue de l'année thématique de l'un pays dans l'autre pays, qui montre la volonté politique des dirigeants des deux pays de renforcer la coopération amicale dans tous les domaines et le souhait des deux peuples de maintenir l'amitié de génération à génération, a indiqué le Premier ministre chinois.

La coopération économique et commerciale stable et mutuellement avantageuse entre la Chine et la Russie correspond aux intérêts à long terme des deux parties, a-t-il affirmé, ajoutant que les deux pays devaient continuer d'élargir le commerce bilatéral, améliorer la structure de leur commerce, renforcer la coopération sur le plan de l'énergie et encourager les investissements réciproques afin de promouvoir davantage le développement des relations bilatérales.

Poutine a souligné de son côté que le développement des relations entre la Russie et la Chine est déjà monté à un niveau élevé et que les deux pays ont créé un environnement propice au développement des relations du partenariat de coopération stratégique entre les deux parties.

Les efforts déployés par les gouvernements des deux pays contribuent beaucoup à l'essor des échanges commerciaux bilatéraux, a poursuivi le président russe, tout en exprimant l'espoir que les deux parties continuent à renforcer la coopération dans les domaines de l'énergie, de la construction mécanique, du transport, de la télécommunication, du finance, de l'aviation et de la protection de l'environnement. Fin

http://www.french.xinhuanet.com/french/2006-03/22/content_232152.htm
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 22 Mar 2006 - 20:00

La Russie et la Chine renforcent leur coopération énergétique

LE MONDE | 22.03.06 | 14h25 • Mis à jour le 22.03.06 | 14h25
PÉKIN CORRESPONDANT


REUTERS/CHINA DAILY
Vladimir Poutoine et son homologue chinois Hu Jintao, le 21 mars 2006 à Pékin.



La Russie est le deuxième exportateur mondial de pétrole et le premier fournisseur de gaz ; la Chine, le deuxième consommateur mondial de brut : sous cet angle, et alors qu'aucun contentieux politique n'oppose plus les deux pays, la nature des relations sino-russes est naturellement placée sous le signe des questions énergétiques. La visite à Pékin du président russe, Vladimir Poutine, arrivé dans la capitale chinoise, mardi 21 mars, pour une visite de deux jours, a ainsi été largement consacrée à l'évolution de la coopération économique entre les deux capitales à un moment où l'empire du Milieu doit diversifier ses sources d'approvisionnement en énergie. La Chine, jadis autosuffisante en la matière, importe désormais un tiers de son pétrole.

Parmi la quinzaine d'accords signés dès le premier jour par le chef de l'Etat russe, Moscou s'est engagé à construire deux gazoducs qui devraient pouvoir livrer, d'ici à 2011, 80 milliards de m3 de gaz par an à la Chine, a annoncé le patron de Gazprom, Alexei Miller, qui accompagnait M. Poutine. L'un de ces gazoducs sera long de 3 000 km et pénétrera en Chine par l'ouest depuis la Sibérie, tandis que l'autre, construit dans une phase ultérieure, entrera par l'est.

Si les Chinois peuvent se féliciter de ces accords portant sur le gaz, sans doute sont-ils, une fois de plus, restés sur leur faim quant aux perspectives d'une dérivation de l'oléoduc Russie-Pacifique vers leur pays : le président Hu Jintao n'a pas pu arracher la promesse que ce fameux "pipeline", destiné notamment à alimenter le Japon depuis un terminal situé sur les rives du Pacifique, puisse être doté d'une branche alimentant la Chine.

Les Russes évoquent cette dérivation avec une certaine prudence. "Si ce projet est mené à bien, et je ne doute pas qu'il le sera, cela permettra d'accroître de manière significative le volume des livraisons de pétrole russe à la Chine", a simplement dit M. Poutine lors d'un forum sino-russe, mercredi à Pékin.

Conscient de l'appétit énergétique de la Chine et de son désir de s'affranchir de sa dépendance vis-à-vis de l'Arabie saoudite, à laquelle Pékin achète 40 % de son pétrole, Moscou laisse miroiter ce projet tout en refusant de s'engager plus avant. Pour une raison simple : les Russes ne veulent pas être traités comme de simples fournisseurs, mais espèrent que les Chinois investiront davantage chez eux, notamment dans le secteur des nouvelles technologies, et signeront de nouveaux contrats de vente d'armes. Vladimir Poutine, qui a inauguré l'Année de la Russie en Chine, s'est d'ailleurs inquiété du caractère "instable" de la relation commerciale sino-russe, marquée par la chute des exportations russes vers la Chine, qui ont diminué de moitié en 2005.

Les échanges commerciaux se sont certes élevés entre les deux pays à une trentaine de milliards d'euros en 2005, soit une hausse de 37 % par rapport à l'année précédente, mais restent liés à la livraison d'hydrocarbures russes à la Chine. Moscou aimerait plus de diversité et d'équilibre dans sa relation avec Pékin.

Bruno Philip
Article paru dans l'édition du 23.03.06

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3216,36-753373@51-723032,0.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 22 Mar 2006 - 20:08

Poutine chez les moines

mercredi 22 mars 2006 - 16:45





Le Président Russe Vladimir Poutine et Yongxin, le chef des moines du Temple Shaolin, berceau des arts martiaux chinois, dans la province de Henan, en Chine centrale mercredi. (...)

http://www.liberation.fr/page.php?Article=367554&Template=GALERIE&Objet=61794
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 23 Mar 2006 - 15:33

L'ETA réaffirme sa volonté de réaliser le cessez-le-feu

2006-03-23 19:40:08





MADRID, 23 mars (XINHUA) -- L'organisation séparatiste basque ETA a publié jeudi un communiqué réaffirmant sa volonté de déclarer un cessez-le-feu.

Le communiqué, envoyé au journal basque Gara qui l'a également publié sur son site internet en basque, espagnol et français, a affirmé que l'ETA "a décidé de déclarer un cessez-le-feu permanent ", qui devrait commencer jeudi à minuit (23h00 GMT).

A la fin de "ce processus, les citoyens basques devraient avoir le droit à la décision sur leur avenir, avec comme résultat une solution démocratique au conflit", a souligné le communiqué.

L'ETA a également appelé l'Espagne et la France à coopérer pour une fin négociée au conflit dans la région.

L'ETA, qui entend créer un Etat indépendant dans le nord de l'Espagne et le sud de la France, a tué 850 personnes depuis 1968 au cours de ses violentes activités séparatistes. Les Etats-Unis et l'Union européenne l'ont fait figurer sur la liste des groupes terroristes. Fin

http://www.french.xinhuanet.com/french/2006-03/23/content_232623.htm
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 24 Mar 2006 - 20:34

Jacques Chirac revient sur son coup de sang contre Ernest-Antoine Seillière

AP | 24.03.06 | 14:39





BRUXELLES (AP) -- Jacques Chirac a expliqué vendredi sa décision de quitter la salle du conseil européen pendant l'intervention d'Ernest-Antoine Seillière par le fait qu'il avait été "profondément choqué" par le discours en anglais du président français du patronat européen.
"J'ai été profondément choqué de voir un Français s'exprimer à la table du conseil en anglais. C'est la raison pour laquelle la délégation française et moi-même nous sommes sortis plutôt que d'avoir à écouter ça", a déclaré le chef de l'Etat lors de sa conférence de presse à l'issue du conseil européen.
Il a rappelé que la France "se bat depuis longtemps" pour défendre la présence de sa langue face au poids grandissant de l'anglais aux Jeux olympiques, comme au sein de l'Union européenne et de l'ONU. Selon lui, "c'est l'intérêt national" et celui du "dialogue des cultures". "On ne va pas fonder le monde de demain sur une seule langue et donc une seule culture, ce serait une régression dramatique", a-t-il dit.
"Je vais parler en anglais, la langue des affaires", avait déclaré M. Seillière, invité jeudi à s'exprimer devant le conseil européen en tant que président de l'Union des industries de la communauté européenne (Unice). Ancien président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF), Ernest-Antoine Seillière dirige depuis l'an dernier le patronat européen.
A ces mots, le président français s'était levé, quittant la salle en compagnie des ministres Thierry Breton (Economie) et Philippe Douste-Blazy (Affaires étrangères). Et y revenant à la fin du discours de M. Seillière.
Jacques Chirac a affirmé vendredi qu'il ne fallait voir "aucune autre raison" que la défense de la francophonie à ce coup d'éclat. En l'absence de Jacques Chirac, Ernest-Antoine Seillière avait dénoncé le protectionnisme du gouvernement français dans l'affaire Suez-GDF, jugeant que cette attitude risque de créer "un effet de domino négatif" en Europe. AP

http://permanent.nouvelobs.com/europe/20060324.FAP5777e.html?1346
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 24 Mar 2006 - 20:45

PCF : d’un congrès à l’autre, une stratégie se construit

PCF . Il y a trois ans, le 32e Congrès définissait « une nouvelle conception du rassemblement ». Une stratégie aujourd’hui confortée, à la veille de l’ouverture du rendez-vous du Bourget.





« PC exsangue », « congrès pathétique », « groupuscule éclaté », au lendemain du 32e Congrès du PCF en avril 2003, le Nouvel Observateur, en un titre et un chapeau, décline tout le florilège des observations de la presse sur l’événement. Dans un entretien au journal les Échos, le secrétaire national du PS Jean-Christophe Cambadélis pronostique « une crise sans issue » et annonce la création d’une « confédération des gauches ». Chercheur au CEVIPOF, François Platone, estime, quant à lui, dans le Monde que le PCF « conserve encore plusieurs atouts » au titre desquels il cite « ses adhérents », « son réseau municipal », sa « capacité de faire élire ses candidats sans avoir besoin du PS ».

C’est moins d’un an après le « séisme » du 21 avril 2002 que le 32e Congrès se tient. Le Parti communiste vient d’essuyer « la plus grosse claque électorale » de son histoire, après avoir participé cinq ans au gouvernement Jospin. Les communistes engagent un - débat public sur les raisons de leurs revers, participent aux premières initiatives contre la droite et sont à l’initiative de rassemblements contre la guerre en Irak. Ils cherchent des chemins nouveaux pour des rassemblements qui réussissent. Pour la première fois dans l’histoire du PCF, le 32e Congrès doit trancher entre plusieurs options stratégiques ouvertement soumises au débat. Les communistes refusent la double tentation du repli identitaire ou du renoncement à transformer la société, et définissent « une nouvelle conception du rassemblement et de l’union ». Contenu transformateur réévalué, mouvement populaire acteur majeur de la transformation sociale, construction de rassemblements politiques « à ciel ouvert » avec la participation directe des citoyens sont les grands traits de ces choix stratégiques.

2003 et 2004 sont marqués par des mouvements sociaux contre les réformes du gouvernement Raffarin sur la retraite et la protection sociale. Dans ces mouvements sociaux, le Parti communiste contribue au débat sur des propositions alternatives. Sa présence et sa pratique unitaire lui permettent de commencer à rétablir avec des militants syndicaux, des liens qui s’étaient dégradés durant la période de participation gouvernementale.

Lors des élections régionales du printemps 2004, les communistes adoptent des attitudes différentes. Dans le Nord - Pas-de-Calais et en Picardie, ils constituent des listes autour du PCF. Dans les régions Île-de-France, Auvergne, Corse et Aquitaine, ce sont des listes construites avec des mouvements alternatifs et des acteurs du mouvement social. Dans les autres régions, l’union se fait dès le premier tour sur des listes communes avec le Parti socialiste. Le bon score de ces listes au premier tour et le succès de la gauche unie au second permettent l’élection de nombreux conseillers régionaux communistes et de partenaires. Lors des élections européennes qui suivent, les ouvertures de liste sont plutôt timides. Même si le message stratégique du PCF est quelque peu brouillé par les choix différents pris selon les régions, l’expérience servira.

La campagne du « non » au référendum sur le traité constitutionnel européen sera marquée par cette démarche unitaire nouvelle des communistes. Le PCF y donnera le ton d’une campagne politique d’un niveau élevé, la critique du traité s’ancrant sur son caractère libéral. Rejetant les exclusives, les communistes permettront d’accueillir sur les estrades tout le panel des « non » de gauche, et partageront leur temps de parole dans la campagne officielle. Surtout, ils mettront au service de la victoire du « non » une capacité militante qui ne s’était pas manifestée depuis des années et qui portera le « non » au coeur du monde salarié et des cités populaires.

À l’ouverture du 33e Congrès, la direction se voit confortée pour prolonger et préciser la stratégie adoptée il y a trois ans. Reste à mettre en oeuvre ses conceptions à l’occasion des échéances nationales de 2007 : contribuer à construire une majorité politique pour battre la droite et mettre en oeuvre une politique en rupture avec les logiques libérales. La proposition de candidatures unitaires, construites avec tous ceux qui peuvent se rassembler dès maintenant sur un programme antilibéral est sur la table. Nombre de communistes pensent que Marie-George Buffet pourrait être candidate à la présidentielle, et que les candidatures aux législatives pourraient refléter toute la diversité de ce rassemblement. Les décisions seront-elles suffisamment explicites pour permettre aux communistes de les soumettre à un large débat public ? C’est sans doute un des principaux enjeux de ce congrès.

* Le Congrès du Parti communiste est diffusé en direct sur Public Sénat et LCP - Assemblée nationale, du vendredi 24 au dimanche 26 mars. Émission spéciale Quel avenir pour le Parti communiste ? samedi 25 mars de 16 heures à 17 heures.

Olivier Mayer

http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-03-23/2006-03-23-826784
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 5 Avr 2006 - 17:18

La création de la coalition "orange" conduira à la dualité du pouvoir

09:38 | 04/ 04/ 2006





KIEV, 4 avril - RIA Novosti. Raïssa Bogatyreva, chef de la fraction du Parti des Régions à la Rada suprême (parlement ukrainien) de l'ancienne législature, estime que la création de la coalition "orange" conduira à la dualité du pouvoir dans le pays.

Selon les résultats des élections, le Parti des Régions "contrôlera les organes locaux du pouvoir dans dix régions dans l'Est et le Sud du pays où est concentré le potentiel industriel principal", a déclaré Raïssa Bogatyreva.

"Par conséquent, la coalition entre le Parti des Régions et le pouvoir dans les régions existe déjà. Si le président Viktor Iouchtchenko insiste sur la formation d'une coalition "orange" à la Rada suprême, cela signifiera l'établissement d'une dualité du pouvoir en Ukraine", a dit Raïssa Bogatyreva.

D'après les données électroniques préalables de la Commission électorale centrale de l'Ukraine, le Parti des Régions a remporté les élections législatives du 26 mars avec 32,12% des voix d'électeurs. Ensuite, suivent le Bloc Ioulia Timochenko avec 22,27%, le bloc Notre Ukraine (13,94%), le Parti socialiste (5,67%) et le Parti communiste (3,66%).

http://fr.rian.ru/world/20060404/45149546.html
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 5 Avr 2006 - 17:46

Le premier ministre rate son plébiscite

thaïlande . La formation de Thaksin Shinawatra, essuie un revers dans la capitale, Bangkok, et dans le Sud lors des élections anticipées.





Le premier ministre thaï cherchait hier à minimiser la portée de son échec lors des élections législatives anticipées de dimanche, boycottées par l’opposition. Thaksin Shinawatra, leader du Thai rak Thai (TRT, « les Thaïs aiment les Thaïs », machine électorale pour le porter au pouvoir) qui aurait officieusement obtenu 57 % des suffrages, s’est dit prêt à créer un groupe de personnalités chargées de résoudre la crise politique en Thaïlande. « Si cette instance souhaite me voir quitter le gouvernement, je le ferai », a-t-il affirmé. Pour autant s’exécutera-t-il ? Quelques heures plus tôt, il confiait à la presse : « Je n’ai pas nécessairement besoin d’être le premier ministre. Mais cela ne signifie pas que je continuerai à être ou que je ne serai pas le premier ministre. » Des déclarations contradictoires dont il est coutumier. Il n’empêche, le premier ministre a raté son objectif d’être plébiscité, et désormais il navigue à vue. D’abord parce que sa formation n’est pas en mesure de proclamer officiellement une victoire nette, du moins à l’heure où nous écrivions ces lignes. Et sa marge de manoeuvre paraît extrêmement faible.

Le TRT concourait seul dans 278 circonscriptions sur les quatre cents que compte le pays, signe que la consigne de boycott des trois principales formations de l’opposition dont le Chart Thaï (CTP) et Mahachon a été bien observée. La légitimité de son pouvoir est plus qu’entamée. La Constitution stipule que la quasi-totalité des 500 sièges de députés doit être pourvue pour que la Chambre puisse tenir session et nommer le gouvernement. Les candidats sont contraints d’obtenir 20 % des voix pour échapper à l’invalidation. Or, en raison du boycott, la commission électorale devrait procéder à de nouvelles élections dans près de 38 circonscriptions, faute d’avoir atteint le seuil requis. C’est notamment le cas dans le sud du pays en proie à une rébellion. Mais Thaksin a connu son plus sérieux échec dans la capitale. Selon la commission électorale, 50,13 % des électeurs ont suivi la consigne de vote blanc, le TRT recueillant seulement 45,9 % des suffrages.

Ce résultat confirme l’impopularité du premier ministre à Bangkok. Depuis fin janvier, les manifestations exigeant la démission de Shinawatra, accusé de corruption et d’abus de pouvoir (voir notre édition de samedi), s’y sont répétées. Une partie de l’opinion publique lui reproche ses liens étroits avec le monde du business, dont il est issu et dont il tire profit.

Face à la crise institutionnelle, le chef de l’exécutif cherche à gagner du temps. Même majoritaire, Thaksin Shinawatra ne peut compter sur une base électorale solide. Conforté dans le nord du pays, il est sanctionné dans le Sud et dans la capitale. Au lendemain du scrutin anticipé, censé mettre un terme à trois mois de crise politique, Thaksin Shinawatra reste à la tête d’un pays - mais pour combien de temps encore ? - divisé en deux camps.

C. Ce.

http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-04-04/2006-04-04-827537
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 6 Avr 2006 - 16:45

La droite opère un hold-up démocratique

La gestion de la crise est entre les mains d’un parti politique, l’UMP. Une situation institutionnelle inédite sous la Ve République, qui témoigne d’une réelle dérive antidémocratique.





C’est une situation politique et institutionnelle totalement inédite. Un parti politique s’arroge la gestion d’une crise ouverte par un texte de loi expédié en urgence et sur lequel le gouvernement a engagé sa responsabilité. Avec la bénédiction, ou au moins le consentement de ce dernier. Dans un régime en déliquescence, l’opération ressemble fort à un hold-up démocratique.

Rappel des faits : lors de son allocution télévisée de vendredi soir, le président de la République, outre le montage absurde qu’il a imaginé (promulgation, non-application et nouvelle loi), a demandé « au gouvernement de préparer immédiatement les modifications de la loi sur les points qui font débat ». Le lendemain, lors d’une réunion des leaders de la majorité à Matignon, autour de Dominique de Villepin, le chef de l’UMP, Nicolas Sarkozy prenait les commandes de la gestion de la crise pour une opération confusion destinée à désorienter les opposants au CPE. Tout au long du week-end, les caciques de l’UMP se sont relayés, mimant là l’intention de vider le CPE de sa substance, prônant ici de simples aménagements. Nicolas Sarkozy, lui, peaufinait son image de chantre du « dialogue social » en multipliant les contacts avec les centrales syndicales. Une cacophonie orchestrée, qui n’a pas eu le succès escompté, la mobilisation d’hier témoignant d’un regain de détermination des opposants au CPE.

Jacques Chirac a eu beau tenter de sauver les apparences, faisant mine de recadrer Nicolas Sarkozy. Il a eu beau envoyer les fidèles au front pour dire que les scénarios bancals de sortie de crise devaient être mis en oeuvre en cohérence, entre le gouvernement et les groupes parlementaires de l’UMP, dans la droite ligne de la boiteuse orientation qu’il a tenté d’expliciter vendredi dernier. Rien n’y fit. Nicolas Sarkozy l’a répété lundi soir, à la sortie de la commission exécutive de l’UMP lundi soir : c’est bien le parti qu’il dirige, par l’entremise de ses deux présidents de groupes parlementaires qui est à la manoeuvre.

Bizarre conception de la démocratie, surtout après deux mois de refus obstiné, pathologique, d’entendre un peuple qui investit la rue comme il l’a rarement fait sous la Ve République, chaque journée de mobilisation battant les records de la précédente en dépit des manoeuvres, des mensonges, des faux-semblants et des manipulations en tout genre.

Sur le fond, les dignitaires de l’UMP ont retrouvé hier une position moins stratégique qu’idéologique, la perspective d’une abrogation étant fermement écartée par nombre d’entre eux, et en premier lieu par Nicolas Sarkozy. Derrière les offres de « dialogue sans tabou et sans a priori », le bras de fer se poursuit donc. Avec à l’horizon, pour une majorité acquise à l’idée d’une « rupture ultralibérale », une refondation totale du marché du travail basée sur la précarisation de tous les salariés. Un enjeu assez primordial, pour la droite, pour justifier l’accélération de la dérive autoritaire à l’oeuvre. Pour l’UMP, pour Nicolas Sarkozy, comme pour Dominique de Villepin, la fin justifie les moyens.

Rosa Moussaoui

http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-04-05/2006-04-05-827573
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 7 Avr 2006 - 11:48

Multiples actions-éclairs des jeunes anti-CPE en France

jeu. avr. 6, 2006 6:25 CEST





PARIS (Reuters) - Des groupes de manifestants anti-CPE ont multiplié les actions coups de poing en France, bloquant les voies de gares parisiennes, le pont d'accès à l'île d'Oléron ou le pont de l'Europe à Strasbourg.

Ces opérations-éclairs visent à appuyer l'ultimatum des syndicats de salariés et des mouvements de jeunes donnant au gouvernement et à l'UMP jusqu'au 17 avril pour abroger le contrat première embauche (CPE).

Elles ont provoqué la colère de Guillaume Pépi, le numéro deux de la SNCF, qui a estimé que les jeunes allaient "trop loin" et menaçaient la sécurité du trafic et des passagers.

"Pour les usagers, c'est vraiment la galère. Il y a beaucoup de gares qui ont été prises pour cible, moi je ne comprends pas", a-t-il dit sur RTL.

"On est aujourd'hui très inquiets et pour tout dire on en a ras-le-bol que le service public et les voyageurs soient pris pour cible", a-t-il ajouté.

A Paris, plusieurs centaines de jeunes ont occupé successivement dans la matinée les voies de la gare de l'Est, de la gare du Nord, puis de Saint-Lazare, provoquant l'interruption du trafic ferroviaire pendant trente minutes à une heure, a rapporté la direction de la SNCF.

Chassés à chaque fois "en douceur" des voies, les étudiants et lycéens sont retournés dans l'après-midi gare de Nord, où ils ont à nouveau bloqué le trafic, cette fois pendant deux heures, avant d'être à nouveau évacués par les forces de l'ordre.

"Tous les trains ont été arrêtés pendant deux heures et le trafic ne reprend que progressivement. La gare est bondée", a dit un porte-parole de la SNCF.

Toujours dans la région parisienne, 300 jeunes ont bloqué les voies d'accès à l'aéroport d'Orly, une action qui n'a pas eu de conséquences sur le trafic aérien.

"PRETS A TOUT"

En province, une centaine de lycéens anti-CPE ont bloqué le pont d'accès à l'île d'Oléron, en Charente-Maritime, a rapporté la gendarmerie.

A Rennes, des opérations coups de poing se sont succédées, des petits groupes mobiles occupant tour à tour une bretelle d'autoroute, un lycée puis une succursale de l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE).

"On est prêts à tout. A chaque fois on fait des choses nouvelles et on n'est pas entendus. Ce que l'on veut depuis le début, c'est non seulement le retrait du CPE, mais aussi du CNE et de la loi sur l'égalité des chances", a déclaré une étudiante en histoire, Adeline.

A Toulouse, des jeunes ont multiplié les actions éclair avant d'envahir dans l'après-midi les voies de la gare par surprise.

Selon une porte-parole de la SNCF, ils ont été repoussés sans ménagement par les CRS qui n'étaient pas parvenus à les déloger vers 17h30. Deux manifestants auraient été légèrement blessés lors des heurts, selon des syndicalistes.

Même tactique des anti-CPE à Strasbourg, où une centaine de lycéens ont bloqué pendant une heure quarante cinq le pont de l'Europe.

A Lille, plusieurs centaines de manifestants ont pénétré sur les rails en amont de la gare Lille-Flandres, le trafic SNCF a été interrompu pendant une heure.

Un cortège s'est ensuite organisé bloquant la circulation dans le centre-ville. Les manifestants anti-CPE ont croisé des opposants au blocage des universités et les policiers sont intervenus pour éviter des affrontements après divers jets de projectiles.

D'autres actions ont été menées dans la région Rhône-Alpes, notamment à Lyon où un groupe d'étudiants a bloqué le rond-point Charles de Gaulle, et à Chambéry.

Des barrages ont été également dressés dans les Landes, à Dax et à Mont-de-Marsan., ainsi qu'à Limoges (Haute-Vienne), Athis-Mons (Essonne) ou Villeneuve Le Roi (Val-de-Marne), selon le centre national d'informations routières.



© Reuters 2006. Tous droits réservés.

http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2006-04-06T162600Z_01_MAN630703_RTRIDST_0_OFRTP-FRANCE-CPE-PARIS-20060406.XML
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 8 Avr 2006 - 16:11

CPE: plus d'un Français sur deux juge insuffisantes les modifications proposées, selon un sondage





Plus d'un Français sur deux (55%) juge que les modifications souhaitées par le président Jacques Chirac sur le contrat première embauche (CPE) sont insuffisantes, selon un sondage BVA diffusé mardi sur BFM et "Les Echos".

Interrogés sur la réduction de la période d'essai de deux à un an et la justification du licenciement par l'employeur, les sondés sont 55% à considérer que c'est "insuffisant". Trente-six pour cent les jugent "comme il faut" et 6% disent que ces modifications sont "trop importantes". Trois pour cent ne se prononcent pas.

Par ailleurs, 62% des personnes interrogées pensent que le mouvement anti-CPE est "justifié". Elles sont 37% à le juger "injustifié". Un pour cent ne se prononce pas.

La popularité de la politique économique du gouvernement perd cinq points avec cette crise par rapport à février: seuls 25% des Français considèrent qu'elle est bonne, tandis que 72% la jugent "mauvaise" (+7). Trois pour cent des sondés ne se prononcent pas.

Enfin, 50% des personnes interrogées pensent que le gouvernement continuera de proposer des réformes profondes avant la présidentielle de 2007. Quarante-quatre pour cent ont un avis contraire.

- sondage réalisé par téléphone le 1er avril auprès d'un échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas. AP

ir/com/mw

http://www.latribune.fr/News/News.nsf/AllByID/ap-social-cpe-sondage?OpenDocument
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 9 Avr 2006 - 14:40

Retour de Soyouz sur la base du Kazakhstan

Le cosmonaute brésilien est revenu sur Terre avec un Russe et un Américain, restés 189 jours sur l'ISS


L'équipage de Soyouz composé d'un Brésilien, d'un Russe et d'un Américain. - France 2



Premier Brésilien dans l'espace, Marcos Pontes a décollé le 30 mars de Baïkonour, au Kazakhstan, avec le Russe Pavel Vinogradov et l'Américain Jeffrey Williams, venus remplacer sur l'ISS William McArthur et Valeri Tokarev.

Ce retour coïncide quasiment avec le 45e anniversaire du vol de Iouri Gagarine, premier homme dans l'espace, le 12 avril 1961.

La capsule de descente du vaisseau spatial Soyouz s'est posée comme prévu à une soixantaine de kilomètres d'Arkalyk, dans le nord-est du Kazakhstan.

Selon la procédure, 17 hélicoptères et avions se sont immédiatement portés à la rencontre des spationautes.

Le Russe Tokarev a été le premier à s'extraire de la capsule, suivi de Pontes et de l'Américain MacArthur. Tous trois ont été accompagnés très rapidement sous une tente pour leur confort au milieu de la steppe glaciale et balayée par le vent.

L'événement a été très suivi au Brésil où il a suscité un énorme intérêt et une grande émotion.

En Russie, Marcos Pontes a été formé à la spécificité des vaisseaux russes Soyouz après s'être entraîné depuis 1998 au centre spatial américain Johnson à Houston au Texas.

Pendant sa mission, il était chargé de neuf expériences scientifiques, médicales et biologiques, notamment dans le domaine des nanotechnologies. Il devait aussi se consacrer à l'observation du territoire brésilien depuis l'espace.

Pavel Vinogradov et Jeffrey Williams, qui constituent le 13e équipage permanent de l'ISS, resteront six mois à bord de la station.

Publié le 09/04 à 11:51

http://info.france3.fr/monde/19570822-fr.php
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14581
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum