actualité journalistique

Page 23 sur 25 Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

articles

Message  Sandra le Mer 5 Jan 2005 - 10:18

Rappel du premier message :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3222,36-392949,0.html
Le procès Pinochet


Dernière édition par le Mer 25 Avr 2007 - 19:24, édité 2 fois
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: actualité journalistique

Message  Daniel le Dim 11 Fév 2007 - 10:57

A quand le prix Nobel de la paix à Poutine ? Cet humaniste a vraiment beaucoup de leçons à donner !!

Daniel
bavarde
bavarde

Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 20/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Lun 12 Fév 2007 - 23:01

12-02-2007

Monsanto à l'origine d'un des sites les plus pollués de Grande-Bretagne





Selon un rapport officiel de l'agence de l'environnement britannique, des tonnes de déchets hautement toxiques ont été déversés dans une carrière du Pays de Galles, dans les années 60 et 70, faisant du site de Brofiscin, sur la commune de Groesfaen dans la banlieue de Cardiff, un des endroits les plus pollués de Grande-Bretagne.
Cité ce lundi, par le quotidien anglais The Guardian, le rapport pointerait la présence de 67 produits chimiques, dont des dérivés de l'agent orange (un herbicide, utilisé par les Américains, pour défolier les forêts durant la guerre du Vietnam), fabriqués par le géant américain de l'agrochimie Monsanto.

A l'époque, Douglas Gowan, un consultant en matière de pollution, aurait été le premier à alerter les autorités et à étudier l'emplacement attentivement, de 1969 à 1973, suite à la mort et aux malformations à la naissance de plusieurs bovins. Avec son équipe, il aurait été le témoin du déversement de déchets provenant de plusieurs sociétés, dont Monsanto, de jour comme de nuit, directement dans la carrière non-imperméabilisée. Selon lui, malgré plusieurs rapports sur la pollution du site, les autorités n’ont rien fait. Elles auraient même, alors que Monsanto stoppait la production de PCB aux Etats-Unis en 1971, autorisé l'entreprise à continuer d'en produire au Pays de Galles, jusqu'en 1977.

De son côté, Monsanto déclare que les sous-traitants en charge des déchets étaient avertis de leur toxicité. Un fait plausible au regard de certaines notes internes de la compagnie qui démontrent que la firme connaissait la nocivité de ses produits et des possibilités d'accumulation dans le lait maternel, les fleuves, les plantes et la faune. En outre, on peut lire dans un rapport confidentiel interne de Monsanto, en 1968, les différentes options envisageables : "...les pressions publiques et légales visant à éliminer et prévenir la contamination sont inévitables ... Nous ne pourrons probablement pas les enrayer ... Nous pouvons ne rien dire et ne rien faire ; créer un écran de fumée ; fermer immédiatement l'usine ; réagir de façon responsable, admettre les preuves de la contamination environnementale..."

Aujourd'hui, près de 40 ans après, l'agence de l'environnement britannique annonce enfin l'ouverture d'une enquête officielle sur le sujet, quand 1,2 million d'euros ont déjà été dépensé afin d'en savoir plus sur la teneur des déchets et les risques en terme de contamination. L'enquête achevée, il restera à trouver les 150 millions d'euros nécessaires à la dépollution du site...

Alex Belvoit

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=2528

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 13 Fév 2007 - 22:54

Les Portugais boudent le référendum sur l’avortement


AP/ARMANDO FRANCA
Le premier ministre portugais José Socrates lors d'un discours à Lisbonne, le 11 février 2007.



Dimanche 11 février, seuls 43% des portugais se sont déplacés jusqu’aux urnes.

Chaque année au Portugal, une centaine d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) a lieu dans les hôpitaux. Mais on estime qu’au moins 20 000 sont pratiquées clandestinement. Pourtant à peine 40% des 8,4 millions de portugais appelés à se prononcer sur la dépénalisation de l’IVG se sont déplacés.

Bien que 54% d’entre eux aient voté en faveur de la légalisation, ce résultat n’est pas juridiquement contraignant. En effet plus de 50% des Portugais se sont abstenus. La question posée à ce référendum était simple : « Etes-vous pour la dépénalisation de l’IVG, si elle est réalisée à la demande de la femme, dans les 10 premières semaines de grossesse, dans un établissement de santé légalement autorisé ? ». Mais les électeurs ont boudé les urnes. Toutes les forces en présence avaient pourtant appelé à voter massivement. Pourquoi un si faible taux de participation ? La pluie qui s’abattait sur le pays dimanche aurait-elle dissuadé certains électeurs de sortir ?

Lutter contre cette « plaie sociale »

Malgré l’apparition de mouvements citoyens, le débat a semblé davantage passionner la presse que la population. Le Premier ministre socialiste, José Socrates, s’était pourtant investi pour lutter contre cette « plaie sociale ». Peut-être les menaces d’excommunication de certains représentants de l’Eglise à l’encontre de ceux qui oseraient voter « oui », en ont-elles dissuadé quelques-uns ? Le plus fervent adversaire de l’avortement n’est pas à prendre à la légère dans un pays qui se dit à plus de 90% catholique.

Déjà en 1998 la même question n’avait pas passionné les foules. 70% d’entre eux s’étaient abstenus. Le « non » l’avait alors emporté avec 50,07% des votes.

L’enjeu semblait pourtant de taille. Jusqu’à aujourd’hui, l’IVG était un crime puni jusqu’à 3 ans d’emprisonnement, sauf en cas de viol, de danger pour la vie de la mère ou de malformation du fœtus. Depuis le dernier référendum, 30 femmes ont été jugées et 15 emprisonnées.

Mais si moins de 50% des Portugais ont participé à ce référendum, le Premier ministre souhaite lui donner toute se portée. Il fera changer la loi par le Parlement, de sa majorité.

Le Portugal, même peu mobilisé, a au moins le mérite d’avancer. En Irlande, en Pologne et à Malte, les choses ne semblent pas bouger. Pourtant leurs législations sont les plus restrictives d’Europe en matière d’avortement. La solution pourrait apparaître dans l’harmonisation de toutes les législations européennes en matière d’avortement.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19149

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 18 Fév 2007 - 16:32

Papon est mort !

samedi 17 février 2007 (19h54) :
De : Ulrich Savary
http://ulrichsavary.gauchepopulaire.fr/





L’ancien préfet, seul responsable du régime de Vichy condamné pour son rôle dans la déportation des juifs durant la Seconde Guerre mondiale, avait été opéré mardi pour une insuffisance cardiaque

Seul haut fonctionnaire français condamné pour complicité de crime contre l’humanité pour son rôle dans la déportation de Juifs de Bordeaux pendant l’occupation nazie, Maurice Papon est mort samedi 17 février à l’âge de 96 ans, a annoncé son avocat, Me Francis Vuillemin. Condamné en 1998 à 10 ans de réclusion, en fuite en 1999, il a été incarcéré pendant près de trois ans avant d’être remis en liberté en raison de son état de santé. Il résidait depuis dans sa ville natale en grande banlieue parisienne, où il était suivi pour des problèmes cardiaques. Maurice Papon avait été hospitalisé le jeudi 8 février pour une insuffisance cardiaque et subi une intervention chirurgicale mardi dernier.

Une longue carrière au sommet grâce à des soutiens.

"Maurice Papon est mort samedi 17 janvier 2007 à 16H00", a précisé son avocat, en soulignant que "l’ancien ministre n’a jamais accepté sa condamnation du 2 avril 1998 par la Cour d’assises de Bordeaux". Avant d’être rattrapé par son passé de fonctionnaire sous le régime de Vichy, Maurice Papon a connu une longue carrière dans les plus hauts rouages de l’Etat, traversant tous les régimes de la IIIe à la Ve République. Il a notamment occupé les postes exposés de préfet de Constantine (1956-58) pendant la guerre d’Algérie, et de préfet de police de Paris (1958-67) lors de la répression sanglante de la manifestation algérienne du 17 octobre 1961, sous le général de Gaulle. Après un bref passage à la présidence de Sud Aviation (1967), il entame une carrière politique : en 1968, il est élu député UDR (le parti gaulliste de l’époque) du Cher, en 1971 maire de Saint-Amand-Montrond (Cher) —il le restera 12 ans - et est nommé ministre du Budget dans le troisième gouvernement Barre (1978-81).

La déportation des juifs de Bordeaux

C’est en 1981, juste avant la présidentielle, que le journal satirique le Canard enchaîné publie des documents datés de 1943 et 44 signés de la main de Maurice Papon, l’impliquant dans la déportation de juifs bordelais. Après 17 ans de bataille juridique, l’ancien fonctionnaire est renvoyé devant les assises de la Gironde en octobre 1997 pour un procès qui durera six mois, en raison notamment d’interruptions pour hospitalisation.

En somme c’est une bonne nouvelle... mais il n’est pas mort en prison !

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=43084

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 18 Fév 2007 - 16:43

Le carnaval de Rio bat son plein

18.02.2007 12:47

Des milliers de cariocas affluent vers le Sambodrome pour la première nuit des défilés des écoles de samba du carnaval de Rio. La Nouvelle-Orléans s'apprête à fêter Mardi Gras tandis que le carnaval de Venise vit ses dernières heures.





Tambours et paillettes feront oublier un temps l'escalade de la violence à Rio.

Le maire, Cesar Maia, a déclaré en remettant les clés de la ville vendredi au roi Momo, symbole de tous les excès du carnaval, que si la métropole avait connu dernièrement des "moments difficiles" en raison de la violence, "c'est le Rio de la joie et de la paix qui doit s'affirmer pendant ce carnaval".

Sous haute sécurité

Un dispositif de 30'000 policiers appuyé par trois hélicoptères a été déployé dans l'Etat pour assurer la tranquillité de "la plus grande fête de la planète". La sécurité a été renforcée aux abords du Sambodrome situé dans le centre-ville où 70'000 spectateurs sont attendus chacune des deux nuits de défilés, près des favelas et dans les endroits touristiques.

Autour du Sambodrome, une avenue de 700 mètres de long bordée de gradins dessinée par l'architecte Oscar Niemeyer, plusieurs chars allégoriques mesurant jusqu'à seize mètres de haut, sont déjà garés par ordre de passage dans les défilés. L'école de samba Estacio de Sa, aux couleurs rouge et blanche, donnera le coup d'envoi des défilés à 21H00 heure locale en racontant l'histoire d'un petit fruit amazonien, le "sapoti".

Un million de touristes

Le ministère de la Santé a distribué dix millions de préservatifs dans tout le pays à l'occasion du carnaval sous le slogan "Avec le préservatif, on connaît la joie pendant et après la fête!" de sa nouvelle campagne de lutte contre le sida. Près d'un million de touristes sont attendus à Rio où les hôtels sont remplis à plus de 80%, selon Riotur, l'entreprise municipale de tourisme.

agences/hof

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=7539643

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 18 Fév 2007 - 16:51

Les Chinois inaugurent l'Année du cochon dans la joie

2007-02-18 17:04:47
BEIJING, 18 février (XINHUA)





Beijing n'était pas sous la neige la veille du Nouvel An lunaire, mais lorsqu'ils se sont réveillés dimanche matin, les habitants ont vu les rues couvertes d'une neige de bouts de papier rouge laissés par les pétards et les feux d'artifice.

Ce fut une nuit sans sommeil, les gens dans tout le pays, citadins et ruraux, accueillant avec des pétards et les meilleurs repas, l'Année du Cochon d'or.

Les statistiques officielles de Beijing montrent que plus de 380 000 boîtes de pétards ont été vendues pour le soir du Nouvel An contre 240 000 pour le réveillon 2006. Ces chiffres ne tiennent pas compte des ventes non-autorisées de pétards de mauvaise qualité et moins chers.

Pour beaucoup de Chinois, tirer des feux d'artifice est un moyen traditionnel de joies et de fêtes et correspond à leurs attentes pour l'année 2007.

Les citadins et les ruraux ont profité de la croissance à deux chiffres du revenu disponible par habitant, les citadins gagnant 11 759 yuans (+12,1%) et les ruraux 3 587 (+10,2%).

Malgré une croissance modérée de leurs revenus, les habitants de la campagne attendent beaucoup de 2007, le gouvernement chinois s'étant engagé à augmenter l'investissement dans les régions rurales et à réduire les disparités économiques entres les villes et les campagnes.

En dépit des nombreuses mesures prises par le gouvernement pour restructurer l'économie et éviter la surchauffe, la croissance économique de la Chine devrait être forte en 2007. La Banque mondiale a prévu une croissance du PIB de 9,6% en 2007, tandis que de nombreux analystes chinois et étrangers pensent qu'elle se maintiendra au-dessus de 10%.

Le 16 février, dernier jour de transactions avant l'Année du cochon, l'indice composite de référence de la Bourse de Shanghai a dépassé la barre des 3 000 points et a clôturé en hausse avec un record de 2 998,47 points, indiquant ainsi la solide confiance des investisseurs dans le marché.

http://www.french.xinhuanet.com/french/2007-02/18/content_390592.htm

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 18 Fév 2007 - 16:58

"America basta" scandé en Italie

17.02.2007 18:21

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi contre l'élargissement d'une base américaine à Vincenza, au nord de l'Italie. Ce rassemblement s'est déroulé sous la surveillance de quelque 1500 policiers.





«Non aux bases», «Amérique, non merci», «les bases à la maison», proclamaient les banderolles des manifestants qui agitaient des drapeaux rouges des communistes, arc-en-ciel des pacifistes et verts des écologistes.

Les organisateurs attendent jusqu'à 50'000 manifestants dans cette ville de 100'000 habitants.

Prodi en position délicate

Avant que le cortège ne s'ébranle vers 14h30, le président du Conseil italien Romano Prodi avait appelé les manifestants à éviter toute violence alors que le gouvernement a exprimé la crainte d'incidents.

Romano Prodi, qui a donné son feu vert en janvier à l'élargissement de la base américaine malgré l'opposition de sa gauche radicale, a assuré que la participation des communistes et des Verts à la manifestation «ne rompait pas la solidarité gouvernementale».

Aucun ministre ou secrétaire d'Etat appartenant à ces partis n'est présent à Vicenza, Romano Prodi les ayant avertis qu'»on ne manifeste pas contre soi-même».

agences/het

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=7538658

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 21 Fév 2007 - 23:58

Romano Prodi démissionne

Associated Press (AP)
21/02/2007 15h28 - Mise à jour 21/02/2007 15h31


Le président du Conseil démissionnaire Romano Prodi



Le président du Conseil italien Romano Prodi a démissionné aujourd'hui, selon les agences de presse italiennes.
Cette démission fait suite à la perte embarrassante d'un vote clef sur la politique étrangère au Sénat.

Ses proches ont précisé que des consultations allaient débuter sous peu, sans exclure que Prodi soit désigné par le président Giorgio Napolitano pour tenter de former un nouveau gouvernement.

Les services du chef de l'État ont fait savoir que les consultations sur la désignation de la personnalité la plus à même de former ce cabinet débuteraient demain. Napolitano a demandé au gouvernement Prodi d'assurer l'intérim.

Les sénateurs ont désapprouvé aujourd'hui le programme de politique étrangère du gouvernement Prodi, notamment la mission militaire italienne en Afghanistan. Le vote était purement consultatif mais le ministre des Affaires étrangères Massimo D'Alema avait expliqué un peu plus tôt que le gouvernement devrait démissionner s'il ne remportait pas ce vote. L'Italie compte en Afghanistan 1800 soldats envoyés dans le pays par l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi.

http://www.canoe.com/infos/international/archives/2007/02/20070221-152812.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 22 Fév 2007 - 20:23

Conférence à Oslo pour interdire les mines et les sous-munitions

13:24 22.02.2007

La première conférence internationale visant à obtenir l'interdiction des bombes à sous-munitions s'est ouverte à Oslo. Des participants de 45 de pays étaient présents mais des pays clés comme Israël et les Etats-Unis manquaient à l'appel.


Le village de Naqoura dans le sud du Liban sous les bombes de Tsahal pendant l'été 2006 (AP)



[ats] - "Le temps est venu d'admettre que nous avons besoin d'un nouvel instrument international pour interdire les bombes à sous-munitions qui ont des conséquences humanitaires inacceptables", a déclaré le ministre norvégien des affaires étrangères Jonas Gahr Stoere, qui a officiellement ouvert la conférence. Il a ajouté que l'objectif était d'obtenir un accord "d'ici 2008".

La Norvège et les autres pays en faveur de l'interdiction de ces bombes se heurtent à l'opposition de pays tels que la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou encore Israël. Mais ils souhaitent désormais avancer dans le processus sans le soutien de ces derniers.

Une bombe à sous-munitions peut contenir jusqu'à 650 petites bombes qui se dispersent ensuite sur un large périmètre. Un grand nombre n'explose pas au moment de l'impact et peut tuer des civils des années plus tard. La plupart des armées du monde en possèdent et elles ont notamment été utilisées pendant la récente guerre au Liban.

La Suisse possède 200'000 exemplaires d'armes à sous-munitions dans ses stocks. Elle est en faveur d'une réglementation internationale, prévoyant une interdiction de leur utilisation dans les zones fortement peuplées et, ailleurs, une interdiction des sous-munitions considérées comme non fiables.

http://fr.bluewin.ch/infos/index.php/international/i/20070222:brf036/Oslo:_interdire_mines_et_sous-munitions/

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 24 Fév 2007 - 18:35

Le patron de l'AIEA invité en Corée du Nord

Associated Press (AP)
23/02/2007 11h59


Le secrétaire général de l'AIEA, Mohammed El Baradei



Le secrétaire général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) Mohammed El Baradei a annoncé aujourd'hui avoir été invité en Corée du Nord dans les semaines à venir pour y discuter des modalités du démantèlement du programme nucléaire nord-coréen.
Seront discutées la mise en oeuvre du «gel des installations nucléaires» du pays et leur «éventuel démantèlement».

Selon la porte-parole de l'AIEA Melissa Fleming, cette visite aura probablement lieu la deuxième semaine de mars, après la réunion du conseil des gouverneurs de l'AIEA sur les deux gros dossiers en cours, la Corée du Nord mais aussi l'Iran.

Le 13 février, les pourparlers à Six entre la Corée du Nord d'une part et la Corée du Sud, les États-Unis, le Japon, la Chine et la Russie d'autre part s'étaient conclus sur un accord prévoyant notamment le retour des inspecteurs de l'AIEA dans le pays.

En retour d'une aide énergétique et en carburant, Pyongyang a accepté de fermer son principal réacteur nucléaire et de permettre aux inspecteurs internationaux de faire l'inventaire de ses autres programmes nucléaires, le tout dans les 60 jours.

Cette annonce de la visite de M. El Baradei, si elle n'est pas assortie de plus amples précisions, apparaît donc un signe supplémentaire de la nouvelle bonne volonté de Pyongyang.

http://www2.canoe.com/infos/international/archives/2007/02/20070223-115910.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 27 Fév 2007 - 0:05

Une délégation russe à Kourou

09:33 | 26/ 02/ 2007
SINNAMARY (Guyane française), 26 février - RIA Novosti.


Vue d'artiste du pas de tir de Soyouz en Guyane



Le directeur de Roskosmos (Agence fédérale russe), Anatoli Perminov, est arrivé en Guyane française à la tête d'une délégation russe.

La cérémonie de pose de la première pierre du pas de tir pour les lanceurs Soyouz ST aura lieu ce lundi, 26 février, au centre spatial de Kourou, en Guyane française, annonce RIA Novosti depuis la petite ville guyanaise de Sinnamary, située non loin du centre. La pierre en question provient du parc Gagarine à Baïkonour.

Du point de vue balistique, le pas de tir des Soyouz sera implanté de manière idéale, à un point situé par 5 degrés de longitude nord et 52 degrés de latitude ouest, non loin du pas de tir français utilisé pour les lancements de la fusée Ariane.

Toutes les composantes du projet ont été réparties entre la Russie et la France.

La partie russe est responsable de l'insertion du pas de tir des Soyouz dans l'infrastructure du centre spatial de Kourou, de l'adaptation des Soyouz, du booster Fregat et des équipements terrestres au climat humide et chaud de la Guyane française, ainsi que de la fabrication, de l'acheminement, du montage et de la gestion des équipements russes, des éléments du combustible des boosters Fregat et du kérosène des Soyouz.

La partie française répond de l'étude et de la construction du pas de tir, de la modernisation et de l'extension de l'infrastructure du Centre spatial de Kourou, des conditions de travail et de séjour des spécialistes russes ainsi que de la conclusion des contrats et de la préparation des satellites étrangers qui seront mis sur orbite au moyen des lanceurs Soyouz.

Le nouveau pas de tir devrait assurer de deux à quatre lancements par an et assurer deux lancements consécutifs avec un intervalle de cinq semaines. Selon les estimations, pas moins de 50 Soyouz russes devraient être lancés depuis Kourou en quinze ans.

http://fr.rian.ru/world/20070226/61223780.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mar 27 Fév 2007 - 0:12

Indemnisation des chômeurs : chute libre

lundi 26 février 2007.





A l’occasion de son point presse mensuel, le collectif ’Les Autres Chiffres Du Chômage ’ (ACDC) [1] vient de publier son troisième rapport intitulé " Des chômeurs en déficit" ; moins de la moitié des chômeurs sont indemnisés, l’Unedic comblerait ainsi son déficit.

« L’Unédic annonce pour 2007 un retour à de substantiels excédents. Mais la nouvelle n’est pas bonne pour les chômeurs, car elle résulte d’une dégradation importante de leurs droits : la proportion de demandeurs d’emploi indemnisés a reculé de près de sept points depuis 2003. Moins d’un chômeur sur deux est aujourd’hui indemnisé par l’Unédic. Le montant des allocations demeure faible, 80% du SMIC en moyenne ; les inégalités de traitement entre chômeurs sont importantes, particulièrement au détriment des jeunes, des précaires et des femmes. Depuis 1979, pas moins de six réformes ont progressivement réduit les droits à indemnisation, et le RMI sert de plus en plus de voiture-balai. Sur vingt-cinq ans, malgré la hausse considérable du chômage, le poids de l’indemnisation du chômage dans le PIB tend à diminuer. » (voir la note du 26 février –pdf 20 pages-, accessible sur le site d’ACDC)

ACDC cite des chiffres Unedic, corroborés par une note de conjoncture de l’ANPE datant du 16 novembre : « Selon le collectif, seuls 47,5% des chômeurs, toutes catégories confondues, étaient indemnisés par l’assurance chômage fin 2006, contre 54% en novembre 2003. "Ce taux serait encore plus bas si l’on comptabilisait les chômeurs qui ne s’inscrivent pas à l’ANPE", ajoute le collectif. » (source Libération)

[1] Le collectif ACDC est composé de chercheurs - DARES, Réseau d’Alerte sur les Inégalités -, de syndicalistes - ANPE, INSEE - et d’associations de chômeurs et précaires - AC !, MNCP, APEIS, Réseau Stop Précarité. Sa première note du 27 décembre 2006 portait sur "les chômages invisibles", la deuxième du 29 janvier sur "chômeurs et chiffres sous pression", à savoir les radiations et les sorties de liste ANPE en raison des pressions de plus en plus forte exercées sur les demandeurs d’emploi.

http://citron-vert.info/spip.php?breve988

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 1 Mar 2007 - 23:14

Présidentielle au Sénégal: majorité absolue pour Abdoulaye Wade

DAKAR


Un bureau de vote à Dakar (Reuters)



Le président sénégalais Abdoulaye Wade a été réélu dès le premier tour de l'élection présidentielle de dimanche, selon les résultats provisoires rapportés par l'agence officielle APS. Il a obtenu 55,7% des suffrages exprimés.

Ces résultats, publiés par les commissions départementales de recensement des votes et compilés par l'AFP, portent sur les 35 départements du pays. Ils concernent 3,35 millions de suffrages exprimés, sur quelque 4,9 millions d'électeurs inscrits.

La commission nationale, qui a reçu les résultats départementaux, est en train de les valider et doit les publier d'ici vendredi. Ils seront ensuite transmis au Conseil constitutionnel chargé d'examiner les contentieux éventuels puis de proclamer officiellement les résultats définitifs de l'élection du 25 février.

Le président Wade, âgé de 80 ans, est au pouvoir depuis 2000. Ses partisans avaient revendiqué sa victoire dès la nuit de dimanche à lundi. Mardi soir, le Parti socialiste (PS), au pouvoir de l'indépendance de l'ex-colonie française en 1960 jusqu'à l'alternance historique de 2000, a contesté les résultats égrenés par les différents médias du pays, en raison de fraudes présumées.

"Nous n'accepterons pas ces résultats. Nous avons pu arriver à la conclusion que nous avons assisté aux élections les plus tronquées de notre histoire depuis que le Sénégal est indépendant", a déclaré Aïssata Tall Sall, une porte-parole du candidat socialiste Ousmane Tanor Dieng.

M. Dieng est au coude-à-coude pour la deuxième place, à moins de 20% des voix, avec l'ex-premier ministre Idrissa Seck, ancien dauphin pressenti du président Wade tombé en disgrâce et passé dans l'opposition.

(ats / 28 février 2007 01:21)

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20070228012106886172194815700.xml

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 1 Mar 2007 - 23:26

Romano Prodi obtient un sursis, mais pour combien de temps?

01.03.07 | 15h37
Par Stephen Brown
ROME (Reuters)


Romano Prodi au Sénat mercredi 28 février
Reuters



Après avoir arraché la veille mercredi soir la confiance du Sénat, le président du Conseil italien Romano Prodi devrait l'obtenir facilement vendredi de la Chambre des députés, où sa coalition de centre-gauche jouit d'une majorité beaucoup plus confortable.

Mais, aux yeux des observateurs, il ne s'agira sans doute pour l'ancien président de la Commission européenne au pouvoir depuis neuf mois que d'un sursis politique, la plupart des Italiens prédisant qu'il n'ira pas jusqu'au bout de son mandat de cinq ans.

Prodi, qui avait démissionné il y a une semaine après avoir été mis en minorité sur sa politique étrangère par une poignée de sénateurs rebelles, a reconstruit mercredi soir sa majorité à la haute assemblée en agitant le spectre d'un retour de Silvio Berlusconi aux affaires.

Mais, avant même le vote favorable du Sénat, où sa majorité théorique ne tient toujours qu'à un fil, les nuages se sont accumulés à l'horizon de sa coalition, qui s'écartèle entre des pôles de l'échiquier politique aussi éloignés que les centristes catholiques et les communistes purs et durs.

REFORME ELECTORALE PRIORITAIRE

Les neuf partis de la coalition se disputent quotidiennement depuis mai dernier sur des sujets allant de la prorogation de la présence militaire italienne en Afghanistan, à l'agrandissement de la base militaire américaine de Vicence en passant par les droits des homosexuels.

L'aile gauche de la coalition menace de faire sécession si le Parlement vote ce mois-ci les crédits nécessaires au maintien du contingent en Afghanistan, que Prodi juge indispensable pour la crédibilité de la parole donnée par l'Etat italien.

Plusieurs autres dossiers chauds, comme l'octroi de droits aux homosexuels et aux couples non mariés, auquel s'oppose les centristes catholiques, et la réforme des retraites, qui suscite l'hostilité de l'aile gauche, minent l'unité de la coalition.

Au vu de l'étroitesse de la marge de manoeuvre parlementaire de Prodi, près des deux tiers des Italiens interrogés par les instituts de sondage n'accordent pas plus de deux ans à la coalition et prévoient des élections anticipées.

Conscient de sa fragilité, Prodi a déclaré faire "sa priorité absolue" d'une réforme du système électoral existant, qui ne permet pas de dégager des majorités parlementaires de travail solides, afin de mettre fin à l'instabilité chronique qui grève la vie politique italienne depuis des décennies.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-29957633@7-37,0.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 1 Mar 2007 - 23:38

Tchétchénie: Poutine propose la candidature de Kadyrov à la présidence

18:30 | 01/ 03/ 2007
MOSCOU, 1er mars - RIA Novosti.





Le président russe Vladimir Poutine a proposé jeudi la candidature de Ramzan Kadyrov au poste de président de la Tchétchénie, de source officielle.

"J'ai pris la décision de proposer votre candidature à la présidence de la République de Tchétchénie", a déclaré le chef de l'Etat russe, recevant Ramzan Kadyrov dans sa résidence présidentielle de Novo-Ogarevo, près de Moscou.

"La lettre (de proposition) sera envoyée aujourd'hui même à Grozny", a précisé Vladimir Poutine.

Vendredi 2 mars, le parlement tchétchène se réunira en séance extraordinaire, et la candidature au poste de président de la Tchétchénie sera présentée. Le 21 février dernier, le représentant plénipotentiaire du président russe dans la Région fédérale du Sud, Dmitri Kozak, avait proposé au chef de l'Etat trois candidatures au poste de président tchétchène, plus précisément celles de Ramzan Kadyrov, de Mouslim Khoutchiev, leader de l'organisation régionale du parti Russie juste, et de Chaïd Djamaldaïev, chef de l'administration du district (rural) de Grozny.

Vladimir Poutine a de plus expliqué la raison pour laquelle il avait retenu la candidature de Ramzan Kadyrov.

"J'ai constaté que vous avez beaucoup fait ces dernières années pour la reconstruction de la Tchétchénie en tant que vice-président du gouvernement puis au poste de premier ministre de la république", a affirmé le président russe.

M. Poutine a espéré en outre que les députés au parlement tchétchène allaient soutenir la candidature de Ramzan Kadyrov.

"Je compte qu'à la suite de cette nomination, si elle a effectivement lieu - j'espère que le parlement de la Tchétchénie m'appuiera - vous n'épargnerez pas vos efforts pour que la réhabilitation de la Tchétchénie se poursuive aux mêmes cadences, j'entends par là la réhabilitation économique et sociale de la république. Pour que les gens se sentent plus en sécurité, pour que chaque habitant de la Tchétchénie soit motivé pour développer sa propre république et renforcer la Fédération de Russie", a indiqué le chef de l'Etat.

Et d'ajouter: "Depuis ces dernières années, la Tchétchénie a fait des progrès substantiels et notables".

Le poste de président de la Tchétchénie reste vacant depuis que le président russe a accepté le 15 février la démission présentée par Alou Alkhanov. Ramzan Kadyrov avait alors été nommé président par intérim de la République de Tchétchénie.

http://fr.rian.ru/russia/20070301/61439641.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 2 Mar 2007 - 20:24

Amnesty International et Handicap International résilient leurs contrats d'assurance avec Axa

le 02-03-2007 15:23 | émis par : Amnesty International
catégorie : O N G
thème : Droits de l'Homme / Santé/ Médecine / Assurances


Crédit Photo : Handicap International
Campagne de l'ONG Handicap International contre les bombes à sous-munitions



Amnesty International et Handicap International résilient leurs contrats d'assurance avec Axa
Pour protester contre ses investissement dans la fabrication de mines et de BASM.

A l'occasion du 8ème anniversaire de l'entrée en vigueur du Traité d'Ottawa interdisant les mines antipersonnel, Amnesty International et Handicap International décident de résilier leurs contrats d'assurance avec le Groupe AXA. En effet, celui-ci n'a pas donné suite aux demandes réitérées des deux associations de cesser tout investissement direct ou indirect vers des fabricants de mines antipersonnel et de bombes à sous-munitions (BASM).

En l'absence de réponse à leur demande, exprimée par une lettre adressée le 26 janvier dernier à Henri de Castries, Président du Directoire d'AXA, Amnesty International et Handicap International ont confirmé leur décision de résilier l'ensemble de leurs contrats d'assurance passés avec ce groupe.
Dans ce courrier, les deux associations demandaient en premier lieu à AXA de renoncer à ses investissements indirects (actifs gérés pour compte de tiers) dans les entreprises productrices de mines antipersonnel. Pour Amnesty International et Handicap International, de tels investissements violent l'esprit et la lettre du Traité d'Ottawa, ratifié par la France depuis 1997. L'interpellation comportait en second lieu un appel à AXA à reconsidérer ses investissements directs et indirects dans les entreprises fabricant des BASM, armes qui violent le droit international humanitaire.

Cette décision intervient au terme de plusieurs mois d'échanges et de rencontres insatisfaisantes entre les deux associations et le Groupe AXA : En avril 2006, celui-ci avait décidé d'arrêter tout investissement direct dans des entreprises fabriquant ou faisant commerce de mines antipersonnel, en référence à la loi française d'application du Traité d'Ottawa. Interpellé par les deux association sur la poursuite de ses investissements indirects dans les entreprises productrices de mines, AXA n'avait pas donné suite. Pour les deux associations, il n'est pas acceptable qu'une société française puisse proposer à ses clients des produits financiers incluant des actifs dans des entreprises liées à des activités sanctionnées par la législation française.

En octobre 2003, un rapport de l'ONG belge Netwerk Vlaanderen révélait que cinq des plus grandes banques implantées en Belgique (AXA, Dexia, Fortis, ING et KBC) investissaient de manière massive dans les producteurs d'armes. Suite à l'interpellation de ces banques, une loi d'interdiction des financements dans les producteurs de mines antipersonnel a été votée par la Belgique. Toutefois AXA n'a pas considéré nécessaire d'appliquer cette mesure en France, affirmant que la loi française n'interdirait pas explicitement de tels investissements. D'autre part, à l'exception d'AXA, toutes les banques interpellées en Belgique ont finalement fait évoluer leur politique d'investissement dans les fabricants de BASM. Tout en affirmant suivre les discussions internationales sur la question, AXA n'envisage pas de modifier sa politique tant que ces armes n'auront pas fait l'objet d'une interdiction légale. Selon un rapport de Netwerk Vlaanderen, AXA aurait investi en 2006, 5,5 milliards de dollars dans 13 compagnies fabriquant des BASM.

A la suite de la décision de résilier leurs contrats d'assurance avec AXA, Amnesty International et Handicap International relancent leur mobilisation commune de l'opinion publique initiée en 2006 (cartes-pétition, campagne internet), pour convaincre le groupe de mettre en adéquation son discours d'entreprise responsable et sa politique d'investissements financiers.

Vendredi 23 février, à l'appel du gouvernement norvégien et des ONG, 46 états, dont la France, ont signé une déclaration commune les engageants à aboutir en 2008 à la signature d'un « traité d'interdiction des armes à sous-munitions, qui provoquent des souffrances inacceptables sur les civils », une situation douloureusement illustrée par la récente guerre au Liban.

http://www.tv5.org/TV5Site/info/communiques-de-presse-article.php?NPID=FR185154

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 2 Mar 2007 - 20:33

Ramzan Kadyrov élu président de Tchétchénie

02.03.07 | 17h22
GROZNY, Russie (Reuters)





Le Parlement tchétchène a avalisé vendredi la nomination au poste de président de cette république du Nord-Caucase de Ramzan Kadyrov, fils de l'ancien président assassiné et homme fort de cette région troublée de Russie.

Lors d'une session conjointe des deux chambres, Kadyrov a obtenu 56 voix. Il y a eu un "non" et une abstention.


"Nous allons poursuivre notre chemin sur la grande voie tracée par mon père et le président du pays Vladimir Vladimirovitch Poutine", a déclaré le nouveau président, un homme trapu et barbu, à l'antenne de la télévision russe après le vote du Parlement tchétchène.

"Si ce n'est nous, qui restaurera notre république?", a ajouté Kadyrov, qui, pour l'occasion, avait épinglé à son costume la médaille de Héros de la Russie, la plus haute distinction russe, que lui avait remise Poutine.

Kadyrov, qui commande sa propre milice, dirige de facto la Tchétchénie, dont il n'était jusqu'ici officiellement que Premier ministre, depuis la mort violente de son père, Akhmad, déchiqueté par une bombe en 2005.

Pour la plupart des observateurs, le Kremlin a attendu que Ramzan Kadyrov ait 30 ans - l'âge minimum requis pour la charge - en octobre 2006 pour le promouvoir officiellement.

"Comme la nature fleurit au printemps, notre république s'épanouira de même sous la direction de notre jeune et talentueux dirigeant, Ramzan Akhmadovitch Kadyrov", s'est écrié à la tribune un élu avant le vote, sous un tonnerre d'applaudissements.

La petite république du Nord-Caucase, qui appartient à la Fédération de Russie, a connu deux guerres depuis 1994 pour tenter de réduire la rébellion. Moscou affirme que la situation se stabilise en Tchétchénie malgré la poursuite de violences sporadiques entre les forces loyales à la Russie et les rebelles.

A Moscou, le commissaire européen aux droits de l'homme, Thomas Hammarberg, a déclaré que la situation s'améliorait en Tchétchénie sur le plan économique. Il a toutefois dénoncé la pratique répandue de la torture et réclamé la création d'une commission d'enquête sur le sort de 2.600 personnes disparues depuis 1994 en Tchétchénie.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-29974024@7-37,0.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Sam 3 Mar 2007 - 15:49

ESPAGNE • Zapatero prêt à tout pour sauver le processus basque

Le quotidien ABC, comme le reste de la presse espagnole d'opposition, est très remonté contre la semi-liberté accordée le 28 février à Iñaki de Juana Chaos, prisonnier d'ETA en grève de la faim.


Iñaki de Juana Chaos
DR



Le processus de paix avant tout. Pris d'une peur panique de voir [le détenu d'ETA en grève de la faim] Iñaki de Juana Chaos décéder en prison, ce qui aurait fermé la voie de la négociation avec ETA, José Luis Rodríguez Zapatero a préféré faire de cet assassin le "héros de la gauche abertzale" [indépendantiste basque] l'homme qui a su faire chanter le gouvernement, celui qui a réussi à faire céder "l'Etat espagnol" à ses exigences.

Le chef du gouvernement espagnol n'aura feint que pendant deux mois d'avoir interrompu le dialogue avec ETA [depuis les attentats du 30 décembre à l'aéroport de Madrid-Barajas]. Et au cas où nous aurions cru à cette interruption et où la grève de la faim de De Juana [depuis cent quatorze jours] aurait constitué un premier obstacle à la reprise du "processus", Zapatero a éliminé ce problème. Et il s'apprête à résoudre le second dès le mois prochain, en donnant satisfaction à la deuxième exigence d'ETA : qu'elle puisse présenter des candidats aux élections municipales de mai prochain [son bras politique Batasuna est interdit d'élections depuis 2003].

Personne, ni au Parti socialiste, ni parmi les nationalistes basques alliés du gouvernement, ni dans l'opposition, ne s'est étonné de ce pas en avant – ou vers le précipice – que vient de faire Zapatero. Car le chef du gouvernement a décidé de risquer le tout pour le tout pour faire la "paix" avec ETA, les deux assassinats commis dans le terminal 4 de l'aéroport de Madrid, n'étant rien de plus qu'un accident de parcours qui l'a contraint à cesser de faire la publicité des "contacts" avec les terroristes.

Le régime de semi-liberté accordé à de Juana est un pas de plus sur cette voie, après la résolution du Parlement espagnol en 2005 autorisant le gouvernement à ouvrir le dialogue avec ETA, après l'"internationalisation" du conflit devant le Parlement européen ou encore la décision de fermer les yeux sur la guérilla urbaine au Pays basque et les campagnes d'extorsion de fonds visant les entreprises.

Telle est la tactique de Zapatero chaque fois que ses décisions ou ses engagements le mettent dans une impasse ou face à une limite institutionnelle qu'aucun autre gouvernant n'aurait osé franchir : il contourne.

En perpétuelle fuite en avant parce qu'il ne peut pas ou ne veut pas rompre les négociations avec ETA, le chef de gouvernement assume les dégâts électoraux éventuels pour son parti, qui pourra les mesurer lors du scrutin de mai. Avec l'espoir que d'ici aux législatives de 2008, son pari aura payé et qu'ETA aura fait un petit geste vers un véritable abandon du terrorisme.

Angel Collado

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=71323

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 4 Mar 2007 - 16:18

Rencontre irano-saoudienne

Les tensions entre sunnites et chiites au centre des discussions

Associated Press (AP) Par Donna Abu-Nasr
03/03/2007 21h24


Le président conservateur iranien, Mahmoud Ahmadinejad, effectuait sa première visite à Riyad.



À l'issue de leur première rencontre officielle en Arabie saoudite, les chefs d'État saoudien et iranien ont fait le serment samedi de combattre les tensions entre chiites et sunnites, qualifiées du plus grand danger menaçant le monde musulman.
Le président conservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui effectuait sa première visite à Riyad, et le roi Abdallah d'Arabie saoudite ont également souligné l'importance de l'unité du peuple palestinien, de la mise en oeuvre du plan de sécurité des autorités irakiennes et de préserver l'unité et l'indépendance de l'Irak, selon l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

M. Ahmadinejad a quitté la capitale saoudienne samedi soir suite à ces discussions.

«Les deux dirigeants ont déclaré que le plus grand danger menaçant la nation musulmane actuellement est la tentative de répandre des dissensions entre musulmans sunnites et chiites, et que des efforts devraient être exercés pour mettre fin à de telles tentatives et serrer les rangs», selon SPA.

Toujours selon l'agence saoudienne, le président iranien a déclaré soutenir les efforts saoudiens pour calmer la situation au Liban, en proie à une crise politique et aux tensions communautaires. Téhéran est cependant un important soutien du Hezbollah, le groupe chiite libanais qui tente de renverser le gouvernement appuyé par les États-Unis et l'Arabie saoudite entre autres.

La rencontre entre les deux dirigeants intervenait sur fond d'inquiétude d'une grande partie des gouvernements arabes, sunnites pour la plupart, face au soutien iranien aux chiites du Liban et de l'Irak, où les États-Unis accusent également Téhéran d'aider les milices qui combattent les forces d'occupation. Aux yeux de nombreux sunnites, l'Iran, dont le programme nucléaire inquiète également, est un facteur d'instabilité dans la région.

Selon des observateurs saoudiens et iraniens, une coopération des deux puissances servirait les deux pays, mais également la région. Dans ses éditoriaux, la presse saoudienne, contrôlée par le pouvoir, réservait un accueil chaleureux au président iranien alors même que les relations entre les deux pays restent tendues. Toutefois, la visite de Mahmoud Ahmadinejad est l'aboutissement de semaines de dialogue entre Riyad et Téhéran. Plusieurs analystes estimaient que le monarque saoudien n'aurait pas pris le risque d'une telle visite s'il n'en attendait pas un certain succès.

Les deux dirigeants s'étaient déjà rencontrés en décembre 2005, mais seulement à l'occasion d'un sommet islamique dans la ville sainte de La Mecque.

Cette visite intervenait alors que les représentants des six pays impliqués dans les discussions sur le nucléaire iranien (États-Unis, France, Grande-Bretagne, Allemagne, Russie et Chine) s'approchaient d'un accord à l'ONU sur les grandes lignes d'une prochaine résolution du Conseil de sécurité qui alourdirait les sanctions contre Téhéran.

Jeudi, les directeurs politiques des Six, lors d'une conférence téléphonique, ont tracé les grandes lignes d'un tel accord. Et une nouvelle visioconférence était prévue samedi. En cas d'accord entre les Six, le Conseil de sécurité commencerait à rédiger une nouvelle résolution dès la semaine prochaine.

Ce texte devrait reprendre l'esprit de la résolution 1737, adoptée le 23 décembre, qui impose à l'Iran des sanctions économiques et commerciales pour sa persistance à poursuivre des activités nucléaires sensibles, notamment son refus de geler toutes ses activités d'enrichissement d'uranium. La nouvelle résolution pourrait notamment désigner de nouvelles personnes et entités frappées par des mesures restrictives.

«Il s'agira d'une résolution substantielle. Ce sera quelque chose qui augmentera la pression diplomatique sur l'Iran, sur le régime iranien», a prédit Tom Casey, porte-parole adjoint du département d'État américain.

http://www.canoe.com/infos/international/archives/2007/03/20070303-212422.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 4 Mar 2007 - 17:17

Pfff... mais quel péril climatique ?...

Posté par Easywriter le 02.03.07 à 17:59 | tags : environnement, marketing politique, les verts, écologie, décryptage





C'était à craindre : le barouf mediatico-politique de Nicolas Hulot est retombé comme un soufflé. Après avoir paraphé comme un seul homme le pacte écologique, les candidats s'en sont retournés à leur tambouille électorale, la problématique logement ayant chassé l'écologie avant de se faire ravir la pole position par la question fiscale et le chiffrage des programmes. Qu'en est-il de l'écologie comme paramètre incontournable de la politique ? Rien bien sur, les candidats l'ont approché de manière sectorielle (un domaine comme un autre) et opportuniste (Ah bon il est tant aimé que ça le Hulot?!).
Nicolas Sarkozy a vite rassuré à Bordeaux ses amis libéraux qui auraient craint une remise en cause du modèle économique et de la gestion de la croissance. "On ne sauvera pas l'humanité en faisant de l'écologie une idéologie totalitaire, qui se donnerait pour objectif de libérer l'homme de la civilisation pour le renvoyer à l'état sauvage"(...)Je refuse que l'on somme l'homme de choisir entre la croissance et le respect de l'environnement", a-t-il poursuivi. "Je veux le progrès économique dans le respect de la planète, et c'est possible ! Je veux l'emploi pour tous par le développement durable."
En quelques phrases, il renvoie les tenants historiques du discours écolo à la nostalgie de la bougie.Comme Ségolène Royal, dont l'excellence environnementale a la force d'un label publicitaire vide de sens, il y voit donc au mieux matière à créer de nouveaux emplois et certainement pas de revoir nos modes de vie. Au fond, tous pensent que la technologie résoudra les problèmes et c'est assez dire à quel point les mentalités n'ont pas évolué. Au reste, il est tout à fait possible ( le débat est loin d'être tranché) de ne pas prendre au sérieux le péril climatique mais alors on doit assumer de traiter Hulot comme un clown et non un chevalier blanc.







S'il a toujours clamé la nécessité de revoir complètement notre manière de procéder Nicolas Hulot n'a pas identifié assez précisément les mesures à adopter et il pâtit d'un calendrier médiatique qui a vite d'autres rendez-vous à honorer. Il y a quelques semaines Yan Werhling estimait que le Nicolas Hulot refusait de dénoncer les responsables fixer des échéances pour les réformes et de s'appuyer ceux qui pouvaient changer les choses. Son propos était certes militant ( ceux qui peuvent ce sont les Verts) mais il n'avait peut-être pas tort sur le fond. Lassés de l'écologie, les medias et les gens (sur TF1 l'environnement n'a pas souvent fait partie des questions à vous poser...) ne prêtent guère d'attention au discours de Dominique Voynet plus précis sur le cap à tenir mais incapable de défendre un projet global. Et quand elle s'y risque, ses propos mal relayés vont a contrario du vent dominant : "Même si ce n'est pas à la mode en ce moment, il est temps de dire aux gens non pas de travailler plus, mais de travailler mieux pour travailler tous".

http://politique.fluctuat.net/blog/14975-mais-quel-peril-climatique--.html

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 4 Mar 2007 - 17:24

Retour au calme à Copenhague après deux jours d'émeute





La nuit de samedi à dimanche a été beaucoup plus calme à Copenhague après deux jours d'émeutes à la suite de l'évacuation forcée d'une maison de jeunes, la police, déployée en nombre, ayant dispersé plusieurs manifestations sans incidents et arrêté les fauteurs de trouble.
Depuis le début des incidents, la police a interpellé au total environ 643 personnes, selon de nouvelles statistiques, dont 140 étrangers de plusieurs pays européens, notamment d'Allemagne (25), de Norvège (20) et de Suède (20) ainsi que des ressortissants des Etats-Unis, de France, de Grande-Bretagne, d'Italie et de Pologne.

La police danoise a refoulé également nombre d'Allemands aux frontières sévèrement contrôlées ainsi que des Suédois arrivés samedi à la gare de Copenhague.

Quelque 218 personnes ont été placées en détention préventive à ce jour, dont environ 20 mineurs jetés en prison, alors que les autres continuaient un défilé marathon au tribunal de première instance de Copenhague, gardé par un important cordon policier.

Parents et associations de citoyens se sont dits choqués de voir les autorités danoises »fouler au pied les conventions internationales qui interdisent de mettre les enfants dans les prisons pour adultes».

»Nous avons arrêté samedi jusqu'à dimanche 196 personnes pour divers délits», a déclaré à l'AFP Lars Borg, un porte-parole de la police de Copenhague.

Selon lui, la nuit dernière a été »beaucoup plus calme, émaillée de très peu d'incidents qui se sont résumés à des poubelles incendiées, de gros pétards et une seule voiture brûlée».

»La situation s'est nettement améliorée, mais nous ne relâchons pas notre vigilance», a-t-il ajouté.

Une nouvelle manifestation à vélo, à l'appel des jeunes de »Jagtvej69», a toutefois été annoncée dimanche à 16H45 (15H45 GMT) à la place Vesterbros Torv au centre de Copenhague.

Et les forces de l'ordre étaient toujours dimanche massivement présentes dans les rues des quartiers de Noerrebro et de Christianshavn, théâtre des affrontements des jours et nuits précédentes.

La nuit dernière, la police était parvenue à disperser sans incidents une manifestation de quelques centaines de jeunes près du hall de Noerrebro, à Noerrebro avant de disperser un autre attroupement à Christianshavn, près de l'enclave pour marginaux de Christiania où des personnes érigeaient une barricade.

A l'origine de la crise, »Ungdomshuset», une maison de quatre étages mise à la disposition des jeunes depuis 25 ans par la mairie de Copenhague qui l'a néanmoins vendue en 2001.

Ses nouveaux propriétaires, une communauté chrétienne fondamentaliste, avaient obtenu en août 2006 une ordonnance d'expulsion de ses occupants. Ils ont décidé de démolir complètement le bâtiment, selon le site internet du quotidien danois Politiken.

»Ungdomshuset» était devenue un temple de la culture alternative au Danemark et un des symboles de la culture »underground» en Europe, où s'étaient produits de grands noms comme la chanteuse pop islandaise Björk et le musicien australien Nick Cave.

Samedi, une manifestation de soutien à »Ungdomshuset» a été organisée à Copenhague, réunissant quelque 2.000 personnes de tous les âges. Les manifestants ont appelé la mairie de Copenhague à »redonner aux jeunes leur maison».

http://www.tageblatt.lu/edition/article.asp?ArticleId=58441

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 4 Mar 2007 - 17:36

L'Iran étudie les propositions américaines sur des discussions sur l' Irak

2007-03-04 16:24:29
TEHERAN, 3 mars (XINHUA)





L'Iran est en train d'étudier les propositions des Etats-Unis concernant l'ouveture de discussions sur l'Irak, a fait savoir samedi le ministère iranien des Affaires étrangères, par la voix de son porte-parole Mohammad Ali Hosseini.

"Les Etats-Unis ont récemment contacté l'Iran par différents intermédiaires en proposant des discussions sur les problèmes de l'Irak et particulièrement sur la sécurité dans ce pays, et nous examinons ces propositions", a déclaré M. Hosseini sur la télévision d'Etat.

Le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, Ali Larijani, avait affirmé mercredi que l'Iran prendrait part à la conférence internationale sur l'Irak, prévue le 10 mars à Bagdad, si elle était dans l'intérêt de ce pays voisin en proie à la violence.

Selon M. Larijani, le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a été invité par son homologue irakien à cette conférence, à laquelle Washington envisage d'assister.

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice avait déclaré mardi que son pays participerait à ladite conférence, organisée par le gouvernement irakien, affirmant être favorable à la décision irakienne d'inviter également l'Iran et la Syrie à cette réunion.

La nouvelle position de Washington est considérée par les médias internationaux comme un changement radical de sa politique diplomatique vis-à-vis de l'Iran, l'administration Bush refusant depuis plusieurs mois d'entamer tout dialogue direct avec Téhéran sur la question irakienne.

Les Etats-Unis ont constamment accusé l'Iran de soutenir des rebelles irakiens en leur fournissant un soutien logistique, ce qu'a toutjours démenti Téhéran.

http://www.french.xinhuanet.com/french/2007-03/04/content_396281.htm

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Dim 4 Mar 2007 - 17:49

Le secrétaire américain aux Armées démissionne

samedi 3 mars 2007 (18h22)
De : Washington


Le président Bush décore un soldat blessé en Irak de la Purple Heart lors d'une visite à l'hôpital Walter Reed.



Il est mis en cause dans le scandale des hôpitaux destinés aux vétérans d’Irak et d’Afghanistan. Francis J. Harvey quitte son poste. Le secrétaire aux Armées, responsable civil de l’armée américaine, est à son tour victime du scandale déclenché par le Washington Post, qui a révélé mi-février l’état déplorable des hôpitaux à destination des vétérans des guerres d’Irak et d’Afghanistan.

Parmi ces établissements, le principal, le centre médical Walter Reed, serait infesté de souris et de cafards, les murs couverts de moisissures. De plus, les soldats blessés doivent y subir des délais d’attente interminables et des tracasseries bureaucratiques.

Une situation paradoxale, ce centre étant présenté comme « en pointe » dans le soin aux soldats, et ayant déjà reçu à plusieurs reprises la visite du président George W. Bush, venu saluer les soldats.

Une affaire qui embarrasse la Maison-Blanche

Les révélations du Washington Post ont déclenché une tempête dans la capitale américaine. Le patron du Pentagone, Robert Gates, a critiqué ouvertement la mauvaise prise en charge des soldats blessés. « Je suis déçu de voir que certains dans l’armée n’aient pas su se rendre compte de la dégradation de la situation à Walter Reed », dénonçait le secrétaire à la Défense.

Jeudi, il avait déjà demandé la démission du responsable du centre, le général George Weightman. Officiellement, Francis J. Harvey est également démissionnaire. Mais plusieurs sources anonymes assurent que Gates a exigé le départ de son secrétaire aux Armées.

Cette affaire embarrasse la Maison-Blanche, au moment où le soutien populaire à la guerre en Irak est au plus bas.

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=43955



Peut-être que l'important budget étasunien aloué au développement du complexe militaro-industriel pourrait davantage tenir compte des intérêts de tous les participants et pas uniquement de ceux des détenteurs de capitaux ?

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Mer 7 Mar 2007 - 23:35

Une femme sur cinq abusée sexuellement, déplore l'OMS

BERNE





Les besoins des femmes en matière de santé ne bénéficient pas de l'attention qu'ils méritent, a affirmé la directrice générale de l'OMS Margaret Chan. Elle a déploré la violence sexuelle exercée à l'encontre des femmes.

A l'occasion de la Journée internationale de la femme jeudi, la responsable de l'OMS souligne que le niveau élevé de violence physique et sexuelle commise par un partenaire masculin a des conséquences terribles pour la santé des femmes. Une femme sur cinq déclare avoir été abusée sexuellement avant l'âge de 15 ans, ce qui entraîne des conséquences néfastes pour leur santé au cours des années qui suivent, relève l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Chaque année, plus d'un demi-million de femmes meurent rien que des complications liées à la grossesse et à l'accouchement - un nombre qui n'a guère changé depuis 20 ans. En 2006, 74% des personnes vivant avec le VIH en Afrique sub-saharienne étaient des jeunes femmes.

Bien trop peu de place est accordée à la santé des femmes dans les plans de développement et trop peu d'attention dans de nombreux programmes de santé. La nouvelle directrice générale de l'OMS a pris l'engagement d'améliorer en priorité la santé des femmes.

(ats / 07 mars 2007 20:44)

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20070307204426816172194810700.XML&associate=PHF1077

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Jeu 8 Mar 2007 - 23:58

Paisley et Adams réélus à l'assemblée nord-irlandaise, selon 1ers résultats

Par Shawn Pogatchnik, Canadian Press
Published: Thursday, March 08, 2007 Article tools
Printer friendly
BELFAST (AP)






Les deux "frères ennemis" d'Irlande du Nord, les dirigeants catholique Gerry Adams et protestant Ian Paisley, ont été réélus à l'Assemblée d'Irlande du Nord, selon les premiers résultats jeudi des élections parlementaires, qui visent à remettre sur les rails un gouvernement biconfessionnel dans la province.

Paisley, 80 ans, est arrivé en tête dans la circonscription à majorité protestante de North Antrim. Le leader radical du Parti unioniste démocratique (DUP) est pressenti pour diriger une future administration réunissant catholiques et protestants, car sa formation devrait remporter la plus grande partie des 108 sièges de la nouvelle assemblée.

Gerry Adams, 58 ans, chef des nationalistes catholiques du Sinn Féin, considéré comme la vitrine politique de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), a été réélu dans le bastion catholique de Belfast-ouest. Son parti semblait bien placé pour remporter cinq des six sièges de la circonscription.

Les radicaux du Sinn Féin et du DUP devraient renforcer leurs positions respectives dans l'assemblée. Sur les 20 premiers sièges attribués, neuf ont été glanés par le parti protestant et neuf par la formation catholique. A Belfast-est, un fief protestant, le No2 du DUP, Peter Robinson a été réélu.

Le dépouillement devrait encore durer deux jours avant que l'ensemble des vainqueurs du scrutin de mercredi ne soient connus. S'il sort vainqueur comme prévu, le DUP devrait être soumis à de fortes pressions des gouvernements britannique, irlandais et américain pour parvenir à un accord de partage du pouvoir avec le Sinn Féin. Reste qu'en 40 ans de carrière politique, Ian Paisley s'est toujours opposé au compromis avec les catholiques.

"Les négociations difficiles vont commencer maintenant", a déclaré jeudi l'intransigeant pasteur devant le centre de dépouillement de la localité protestante de Ballymena.

Ces quatre dernières années, les dirigeants politiques ne sont pas parvenus à relancer le partage du pouvoir en Irlande du Nord. La donne pourrait changer après ces élections, la nouvelle assemblée ayant le pouvoir de former un cabinet. Les deux parties ont jusqu'au 26 mars -échéance fixée par Londres-pour constituer un gouvernement biconfessionnel, objectif de l'accord de paix du Vendredi Saint d'avril 1998.

Tony Blair compte sur la nouvelle assemblée pour désigner un exécutif de 12 membres la semaine prochaine. Le contrôle de services gouvernementaux en Irlande du Nord serait ensuite transféré à Belfast avant le 26 mars. Si cette date-butoir n'est pas respectée, le Premier ministre britannique devrait dissoudre l'assemblée et renoncer du coup à obtenir un partage du pouvoir.

http://www.canada.com/topics/news/en_francais/story.html?id=bcc5a276-09f8-4de4-b5da-1d10a4689a2a&k=25811

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Sandra le Ven 9 Mar 2007 - 0:19

En fin de mandat présidentiel le chômage est supérieur à celui d’avril 2002

Deux administrateurs de l’INSEE dévoilent les méthodes qu’a employées le gouvernement pour faire disparaitre 200 000 chômeurs des statistiques. Sans cette manipulation, le chiffre du chômage s’établirait à 9,5% et serait donc supérieur au 9% d’avril 2002 en début du mandat de Jacques Chirac.





En avril 2002, il était de 9%.

Le chiffre réel du chômage subit de grande variations selon les indicateurs utilisés. Voici comment Jean-Pierre Revoil, Directeur général de l’Unedic, décrit pour Libération les différentes comptabilisations en vigueur, pour lesquelles le chiffre varie de 1 à 4 millions de chômeurs :

Il y a en France aujourd’hui 1 100 000 demandeurs d’emploi indemnisés à temps complet par l’assurance chômage.

En y ajoutant les 35 % à 38 % de chômeurs qui travaillent en partie durant leur chômage, nous sommes à 1 825 000 personnes.

Le chiffre officiel des demandeurs d’emploi disponibles est 2 130 000. C’est l’indicateur dit "de catégorie 1", dans lequel on trouve des chômeurs indemnisés ou non. Si on y ajoute, la catégorie de ceux qui sont occupés partiellement, nous sommes à 2 580 000 personnes.

Et si on prend l’ensemble des chômeurs inscrits, nous sommes à 3 685 000, et à plus de 4 millions si l’on ajoute les 412 000 allocataires de 57 ans et plus dispensés de recherche d’emploi et les 700 000 chômeurs RMistes non inscrits à l’ANPE.

Selon les fonctionnaires de l’INSEE, le taux de chômage fin 2006 à atteint 9,5% de la population active et non à 8,7%.

Nous reproduisons ci-dessous l’introduction de l’étude publiée par les deux fonctionnaires de l’INSEE, détaillant les méthodes qui ont permis au gouvernement de ne pas publier les vrais chiffres du chômage.

une révision du taux de chômage à la hausse de l’ordre de 0,8 point, soit 200 000 à demandeurs d’emploi en plus, ne serait pas surprenante.

Voici pourquoi :

Deux indicateurs font chaque mois la une de la presse : le nombre de demandeurs d’emploi et le taux de chômage.

Demandeurs d’emplois

Le nombre de demandeurs d’emploi mesure le nombre d’inscrits à l’ANPE, ou plus exactement, une fraction réduite (1) d’entre eux : ceux qui recherchent un contrat à durée indéterminée, à temps plein, et qui, lorsqu’ils ont eu un petit boulot dans le mois, n’ont pas travaillé plus de 78 heures. Ce sont les demandeurs d’emploi de « catégories 1 ». L’évolution de leur nombre ne reflète pas toujours l’évolution réelle du chômage parce que des modifications dans la façon de gérer la liste des demandeurs d’emploi peut modifier artificiellement le niveau de l’indicateur « officiel ».

Taux de chômage

De con côté, le taux de chômage est calculé à partir du chômage au sens du bureau international du travail, le chômage « B.I.T. ». Cet indicateur est le seul qui mesure l’évolution réelle du chômage parce qu’il ne dépend pas de la manière de gérer les listes des demandeurs d’emploi. Il ne dépend pas non plus de l’intérêt qu’ont les chômeurs à s’inscrire ou non aux Assédics en fonction de leurs droits à l’assurance chômage et de l’utilité qu’a pour eux l’ANPE dans leur recherche d’emploi.

Le chômage B.I.T. reflète la réalité parce qu’il rend compte directement de ce que font les gens et de ce qu’ils vivent. Travaillent-il ? Recherchent-ils un emploi ? Ont-ils vraiment fait des démarches pour en trouver un ? Pour cela, le chômage au sens du B.I.T. est calculé à partir d’une enquête auprès des personnes.

L’enquête annuelle sur l’emploi

C’est le but de l’enquête Emploi que réalise l’Insee. Pour des raisons de précision et de coûts, ses résultats ne sont publiés qu’une fois par an. De ce fait, l’Insee produit chaque mois une estimation provisoire du taux de chômage, destinée à être corrigée en mars de l’année suivante, dès que les résultats d’une nouvelle enquête Emploi sont connus.

Mais ces estimations mensuelles provisoires sont réalisées en considérant grosso modo que le chômage au sens du bureau international du travail évolue d’un mois sur l’autre comme les demandeurs d’emploi inscrits à l’ANPE, ou plus exactement comme une fraction (3) d’entre eux : ceux qui n’ont pas exercé de petits boulots au cours du mois, quel que soit le type d’emploi qu’ils recherchent, CDI, CDD, etc.

Conséquence : si des évolutions du mode de gestion de la liste des demandeurs d’emploi faussent la valeur de l’indicateur officiel que sont les « catégorie 1 », elles peuvent aussi fausser la valeur des estimations mensuelles du taux de chômage.

créativité dans la comptabilité du chômage

Or, à partir du mois de juin 2005, les innovations se sont multipliées dans la façon de gérer les chômeurs, pour bousculer les demandeurs d’emploi hors des catégories phares utilisées pour les statistiques officielles du chômage : les licenciés économiques signataires des conventions de reclassement personnalisé puis les licenciés économiques signataires du contrat de transition professionnelle ; les demandeurs d’emploi créateurs d’entreprise ; les demandeurs d’emploi bénéficiaires des petits boulots d’attente aidés par l’Etat ; certains demandeurs d’emploi qui exercent de temps en temps des petits boulots non aidés pour survivre en attendant mieux.

Tous priés d’aller voir hors des catégories utilisées pour les statistiques officielles, dans la catégorie « 4 », celle des personnes malades ou en formation et des femmes enceintes, ou dans la catégorie « 5 », créée à l’origine pour les personnes qui avaient un vrai travail et voulaient en changer (l’inscription en catégorie « 5 » leur permet d’accéder aux offres d’emploi de l’ANPE sans bénéficier des autres aides et services que l’ANPE propose aux chômeurs).

Toujours depuis juin 2005, les Assedic laissent moins de temps aux demandeurs d’emploi qui ont oublié d’actualiser leur situation dans les premiers jours du mois pour le faire et de fait, les « absences au contrôle » atteignent et se maintiennent depuis à des niveaux records, expliquant à elles-seules, les deux tiers de la hausse des sorties observée à partir de juin 2005 par rapport aux mois précédents.

Activisme innovant

Cet activisme innovant survient alors qu’au même moment, un fétichisme des chiffres du chômage s’est emparé des plus hautes autorités de l’Etat, suffisamment accrocs et persuasives pour que la déontologie qui impose aux statisticiens de respecter un calendrier officiel pour les publications des statistiques économiques importantes, soit systématiquement violée par tel ou tel ministre, par le premier ministre, et même le Maquignon de la République à l’occasion d’un entretien au Figaro en octobre dernier.

Tous pressés d’annoncer la dernière baisse des chiffres du chômage avant la date de publication officielle, parfois plusieurs jours à l’avance en fonction de l’agenda politique du moment.

Comment croire ensuite à l’absence de pression pour enjoliver les chiffres et cacher ce qui pourrait gâcher le tableau ?

La nécessité d’une estimation impartiale

Chiffrer précisément les effets de toutes ces évolutions pour connaître l’évolution réelle du chômage n’est techniquement pas évident. En regardant dans le détail, une révision des estimations du chômage au sens du B.I.T. de 200 000 à 300 000 chômeurs ne serait pas invraisemblable.

Elle reviendrait à corriger à la hausse le taux de chômage d’environ 0,8 point. Une telle révision reviendrait à diviser par deux la baisse du chômage estimée depuis mi 2005. C’est dire s’il est important que le juge de paix remplisse sa fonction, que les résultats de l’enquête Emploi 2006 soient publiés.

Les intertitres sont de la rédaction

Publication originale : Autres Chiffres du Chômage

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=671

_________________
:: Être libre c'est choisir.
avatar
Sandra
Maître d'honneur en topic
Maître d'honneur en topic

Féminin
Nombre de messages : 6574
Age : 34
Localisation : dans les bois
Activité : biologie
Points de pertinence : 595
Points de progression : 14561
Date d'inscription : 06/12/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: actualité journalistique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 23 sur 25 Précédent  1 ... 13 ... 22, 23, 24, 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum